Yacht broker, il fait tout pour vous

Economie
Jeudi 18 mars 2021 à 11h02

Apparu sur le marché de la plaisance en France à la fin des années 80, le métier de Yacht Broker ne fait pas toujours l’unanimité de ce côté-ci de la Manche. Est-ce par méconnaissance de l’étendue de son rôle ? Pourtant, avec le développement des arnaques et fraudes numériques que ne manquent pas d’attirer des montants à minimum 5 chiffres, sécuriser l’achat ou la vente de son bateau est plus que jamais d’actualité.

CNB Chrisco chez Pajot Yachts Selection ©Nicolas Claris
Apparu sur le marché de la plaisance en France à la fin des années 80, le métier de Yacht Broker ne fait pas toujours l’unanimité de ce côté-ci de la Manche. Est-ce par méconnaissance de l’étendue de son rôle ? Pourtant, avec le développement des arnaques et fraudes numériques que ne manquent pas d’attirer des montants à minimum 5 chiffres, sécuriser l’achat ou la vente de son bateau est plus que jamais d’actualité.

Nul ou presque ne se risquerait à acheter la moindre petite maison, voire garage, sans l’assistance d’un agent immobilier. Dans tous cas les actes et les transferts de fond seront garantis pas un notaire. Pourtant il ne manque pas d’heureux propriétaires de bateaux pour douter du rôle d’un courtier en bateau, également connu, création anglo-saxonne oblige, sous le vocable de yacht broker. Autant vous dire que dans le métier, et donc dans cet article, il vous faudra souffrir nombre d’anglicismes.

D’ailleurs les plus anciens dans le métier, désormais spécialisés dans les superyachts, implantés sur la Côte d’Azur pour des raisons évidentes de proximité avec leurs clients, sont anglo-saxons d’origine et ont pour nom Fraser ou encore Burgess. Marc Pajot, installé à St Tropez fait partie des brokers français actifs sur ce marché. Un autre ancien coureur au large s’est fait une très bonne réputation sur le marché des beaux voiliers de course, notamment en Imoca, c’est Bernard Gallay. La société française doyenne en la matière, AYC met pour sa part en avant son expérience dans les bateaux de grande croisière, chers à son fondateur Christian Picard. Les grands chantiers comme les marques de niche ont eux aussi inclus ce métier à leur offre de service, de Bénéteau avec EYB (devenu Band of Boats ) à Amel ou Outremer. Mais cela n’empêche pas des courtiers indépendants de très bien servir leurs marchés régionaux, ou des secteurs très pointus comme les yachts classiques à l’image d’un François Séruzier à Morlaix.

Nautisme Article
Catamaran Ocean Pear ex-Club Med chez Bernard Gallay Yacht Brokerage

Tous savent conseiller le vendeur sur la véritable valeur de marché de son navire, et l’acquéreur sur le bateau qui correspond le mieux à son programme et à son budget. Ils connaissent très bien les bateaux qui leur ont été confiés à la vente et les décrivent aux potentiels acheteurs en toute transparence et objectivité. S’ils n’ont pas de bateau correspondant à la recherche d’un acquéreur, ils pourront se tourner vers un confrère avec qui il travailleront en co-brokerage. Ils deviennent alors “buyer-broker” et les deux courtiers partageront alors la commission prévue. Car le courtier doit impérativement signer avec le vendeur un mandat, qui précisera toutes les modalités de la vente : le prix bien sûr, mais aussi le taux de commission, la durée du contrat, son degré d’exclusivité, les conditions de rupture...

Cependant, la phase de recherche, puis de négociation n’est que le début du travail, la partie visible. Une fois un accord trouvé pour la vente d’un voilier ou d’un bateau à moteur, le broker rédige et fais signer le compromis de vente, organise l’expertise en relation avec l’expert nommé par l’acquéreur, sert d’intermédiaire entre les parties en cas de problème mineur relevé lors de l’expertise.  Il éditera et fera signer in fine les actes de vente réglementaires avant de procéder aux formalités administratives de transfert de propriété. Il est surtout garant des fonds versés jusqu’au transfert effectif de propriété. Il propose ainsi, comme un notaire, une double garantie de bonne fin de transaction. Aux acquéreurs, qu’ils deviendront bien propriétaires d’un bateau en parfait état de fonctionnement et correspondant à la description initiale. Aux vendeurs, qu’ils recevront bien l’intégralité du prix de vente convenu, commission de courtage déduite, contre cession de la propriété du navire.

Vous n’êtes toujours pas convaincus ? Prenons quelques exemples concrets dans le cadre d’une vente entre particuliers. Est-ce que le vendeur rendra sans délai les 10% d’acompte versés par l’acquéreur en cas d’expertise révélant un vice majeur, ou se dirige-t-on vers un débat sans fin qui se finira dans très longtemps devant les tribunaux ? Est- ce que le vendeur acceptera de réaliser le transfert de propriété avant d’être intégralement payé du montant convenu ou l’acquéreur prendra-t-il le risque de payer plusieurs dizaines de milliers d’euros avant d’être certain que le bateau n’est pas hypothéqué, ou qu’un divorce ou une succession en cours ne bloquera pas la vente pendant des mois ou des années ? 

Pour lever les dernières objections, non le propriétaire d’un bateau n’est pas son meilleur vendeur, au contraire. Posséder un bateau est bien trop irrationnel, nous y mettons tous beaucoup trop d’affect, de sentiments et d’argent pour avoir un avis objectif sur sa valeur, ses qualités et ses points faibles. Enfin, si trouvez que le taux de commission est trop élevé, considérez que le courtier a déjà fait une partie de la négociation avant de prendre le bateau à la vente. En effet, 90% des vendeurs surestiment la valeur de leur bateau. Or aucun courtier n’a intérêt à prendre à la vente un bateau au-dessus de sa valeur de marché. Il ne pourrait le vendre et mécontenterait donc rapidement le vendeur. Qui plus est, le taux de commission généralement pratiqué en France de situe en dessous des 10% qui sont la règle sur le marché anglo-saxon. C’est une somme certes, mais comme nous venons de le voir, l’étendue des services proposés par le courtier est à l’avenant. Si nous filons la métaphore avec le marché immobilier, le broker est à la fois agent immobilier et notaire. Seul le rôle d’expert lui échappe, et c’est heureux puisqu’il serait en ce cas juge et partie. Mais il saura vous diriger vers au minimum 2 ou 3 cabinets d’expertises réputés pour leur sérieux.

Si dans le cadre d’une vente internationale, ou pour des sommes très élevées il est devenu incontournable, ne négligez pas le rôle du courtier dans des transactions dès 50 000 euros. Il suffit de constater le nombre de tentatives d’arnaques reçues dès que l’on dépose une annonce sur internet pour se rendre compte que le numérique ne fait pas peur aux arnaqueurs, voire leur donne de nouvelles idées. Comme par exemple hacker les boîtes mail et remplacer discrètement les coordonnées bancaires du destinataire des fonds par une banque exotique à Hong-Kong ou en Slovénie. Les professionnels ne sont pas à l’abri d’ailleurs, mais ils ont mis des sécurités en place et ont dans tous les cas l’obligation de vous protéger contre de telles malversations. C’est leur responsabilité, plus la vôtre. Vous pouvez dormir tranquilles, et plaisance peut continuer à rimer avec plaisir.

Nautisme Article
Ovni 56 chez AYC

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.