Ewincher se lance dans la motorisation de winch

Equipements
Mercredi 30 novembre 2022 à 9h00

Cette société française a vendu en cinq ans plus de 4000 manivelles. Cette dernière, que nous avons eu l’occasion d’essayer, a de nombreux atouts. Sur le plan technique, elle fait appel aux dernières technologies et sur le plan pratique elle peut s’adapter sur tous les winchs manuels du bord. Depuis sa mise sur le marché, peu d’évolution, si ce n’est la couleur. Il faut reconnaitre que ce produit est parfaitement abouti. Les plaisanciers qui l’utilisent et que nous avons rencontrés, en sont satisfaits. Pour diversifier son offre et ne pas rester sur un seul produit, Ewincher présentait en avant-première au METS : EwinchControl, une nouvelle génération de motorisation des winchs.

Cette société française a vendu en cinq ans plus de 4000 manivelles. Cette dernière, que nous avons eu l’occasion d’essayer, a de nombreux atouts. Sur le plan technique, elle fait appel aux dernières technologies et sur le plan pratique elle peut s’adapter sur tous les winchs manuels du bord. Depuis sa mise sur le marché, peu d’évolution, si ce n’est la couleur. Il faut reconnaitre que ce produit est parfaitement abouti. Les plaisanciers qui l’utilisent et que nous avons rencontrés, en sont satisfaits. Pour diversifier son offre et ne pas rester sur un seul produit, Ewincher présentait en avant-première au METS : EwinchControl, une nouvelle génération de motorisation des winchs.

EwinchControl : un moteur intelligent et sécurisant

EwinchControl n’est pas un winch électrique mais une motorisation qui peut s’adapter à toutes les marques de winchs des tailles 35 à 70. Le moteur horizontal (longueur 290 mm, poids 4.2 kg) vient se positionner sous le winch. Pour l’alimenter, il y a une batterie (Lithium-Ion) séparée (1200 watts, 33 volts), qui possède son propre chargeur. L’intérêt d’une batterie séparée est d’éviter de forte section de câble, comme c’est le cas sur les winchs électriques et de la recharger directement sur le circuit de bord 12 volts par des câbles de faible section, le courant de charge étant limité à 5 ampères. De plus, elle sert de filtre entre le moteur et les batteries du bord évitant les pics et les variations de tension.

Nautisme Article

La sécurité et le contrôle

Pour mettre en rotation un winch manuel, il faut utiliser une manivelle. Sur un modèle électrique, la simple pression d’un bouton le permet. Cette manœuvre de rotation peut être dangereuse si on l’actionne accidentellement. Pour éviter ces incidents, la commande du moteur EwinchControl s’effectue par une commande séparée qui nécessite l’appui sur la gâchette et sur une touche pour le mettre en rotation. Lorsque l’on envoie, par exemple, une grande voile avec un winch manuel, on contrôle la force avec la manivelle. Avec un modèle électrique standard, il faut être vigilant pour éviter éventuellement de bloquer la drisse en tête de mât voire de casser la drisse. Pour éviter ces problèmes, le boîtier de commande (EwinchControl) est programmable. On peut, par exemple, limiter le couple maximum en fonction de la vitesse. Si par hasard la drisse se bloque ou demande un effort supérieur au couple programmé, le moteur s’arrête instantanément et sur l’afficheur de la télécommande apparaît un message en donnant la raison, comme charge maximum dépassée. Un winch peut être utilisé pour plusieurs commandes à bord, pour les drisses (grand’voile, voiles d’avant), pour les écoutes, etc… La EwinchControl, lorsqu’elle est dédiée à un winch, n’est pas à programme unique, on peut en créer plusieurs suivant la manœuvre à effectuer. De plus, elle est compatible en Wi-Fi et peut être programmée en fonction de l’utilisation.

Nautisme Article

Des relevés en laboratoire

La société Ewincher nous a communiqué des tests qu’elle a effectués en laboratoire en comparant les performances d’un winch standard électrique de taille 40 équipé d’un moteur 12 volts d’une puissance de 700 watts et de l’EwinchControl. Pour chaque motorisation, différentes masses entre 40 kg et 140 kg ont été soulevées. Pour pouvoir comparer les performances, pour chaque montée, il a été mesuré : la moyenne de l’ampérage batterie, la tension, la vitesse de rotation de l’embout. Ces valeurs ont permis de calculer les puissances électriques nécessaires et les puissances mécaniques développées. Les valeurs que nous vous donnons sont celles pour une masse soulevée de 100 kg avec un couple appliqué à l’embout de 56 Nm.

 

Winch

EwinchControl

Ampérage batterie (A)

100

28.4

Tension batteries (V)

11.4

29.4

Puissance électrique (W)

1144

835

Vitesse rotation embout tr/mn

86.8

117.4

Puissance mécanique (W)

433.4

682.7

Rendement de la motorisation

38%

82%

Il ressort de ces mesures en laboratoire un rendement de 2.5 fois supérieur pour l’EwinchControl par rapport au winch standard de 40 équipé d’un moteur de 700 watts.

D’autres mesures ont été réalisées sur un bateau de 13.50 m. pour hisser une personne de 85 kg au mât. Les motorisations sont montées sur un winch taille 40 (moteur 700 watts 12 volts) utilisé en vitesse rapide.

 

Winch

EwinchControl 

Ampérage batterie (A)

100

28.4

Voltage batterie (V)

11.3

29.3

Puissance électrique (W)

1130

835

Consommation batterie Wh

91

52

Temps manœuvre secondes

287

206

Ce qu’il faut retenir de ces mesures c’est le temps de manœuvre qui est plus court mais surtout la consommation électrique qui est réduite dans un rapport 4. Dans cette manœuvre, la consommation sur les batteries est seulement de 4.7 ampères. Elle est compensée par le chargeur interne à la batterie.

Nautisme Article

Notre avis

Ce produit est techniquement fini. Il faut dire qu’il reprend les études et le développement de la manivelle qui a largement fait ses preuves. A l’heure où nous écrivons ces lignes, ce produit que nous avons découvert au METS à Amsterdam, n’est pas encore commercialisé et nous n’en connaissons pas le prix. Il peut intéresser les fabricants de winchs pour qui il apporte une solution technique complète voire le plaisancier qui souhaite motoriser un winch pour y ramener plusieurs manœuvres.   

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…