« Je ne sais même plus à quoi ressemble un visage en trois dimensions »

Blog Jérôme Heilikman
Lundi 23 janvier 2017 à 12h36

Tels furent les mots de Jean-Pierre Dick à son arrivée lors d’une édition précédente du Vendée Globe. Cette année, pour la 8ème édition, Armel Le Cléac'h remporte la course.

Tels furent les mots de Jean-Pierre Dick à son arrivée lors d’une édition précédente du Vendée Globe. Cette année, pour la 8ème édition, Armel Le Cléac'h remporte la course.

Progressivement, le point sombre et lointain se précise, le flou de cette masse indéchiffrable se dissipe, de l’horizon se détache une digue minérale, cette rangée d’immeubles qui accueille les aventuriers des mers. La jetée de Port Olona fourmille d’une foule d’admirateurs, ils ont vécu par procuration l’exploit et s’apprêtent à accueillir Armel Le Cléac'h, ce héros des temps modernes.

Après des mois de navigations sous des latitudes hostiles, aux antipodes des préoccupations terriennes, dans une lutte avec soi-même, quotidienne, inlassable, confronté à une fatigue profonde liée à une vie de solitaire où la physiologie humaine doit sans cesse se forcer à s’adapter, le pionnier des foils bouillonne.

Effrité de l’intérieur, éreinté, buriné par les éléments, le corps cabossé par les embruns, les marins plissées par le sel et crevassées par le froid.. Dans un sursaut d’efforts il en oublie le bruit, l'effort, la cuisine en sachet, les accélérions sauvages, le sifflement de l’étrave, le grincement du gréement, la cabine monacale, le poids des voiles, le risque des manœuvres... tout cet environnement complice de longues semaines qui va s'évanouir sans transition à l’approche de l’arrivée, comme une vague scélérate, mais venue de la terre...

Le monde va cesser d'être un camaïeu de gris vaguement bleutés. Après la solitude, la foule, après le vide du quotidien et la tension de la course, l’effervescence médiatique et le tourbillon des pontons. Comment réagir ? Comment maîtriser ses émotions ? Se dresser victorieux sur le pont ou se réfugier sans sa cabine ?

Mais, le temps de la réflexion est un luxe que ces formules 1 des mers refusent de vous accorder. Les neurones peinent à se connecter, trop de fatigue et de lassitude pour s’appesantir sur ces considérations philosophiques. Les sollicitations incessantes de la course, les échanges avec la terre, la marche du bateau laissent peu de prise à cette langueur qui s’immisce sournoisement dans l’organisme Agir encore et toujours tel est le leitmotiv de cette expédition des temps modernes.

En véritables humanistes du sport, et malgré ce contexte éprouvant, le coureur doit savoir tout faire. Son métier de marin, bien sûr, mais bien d'autres qu'implique une machine aussi complexe qu'un bateau à voile. Il faut être mécanicien pour réparer le moteur, source essentielle d'énergie, électricien pour déceler les pannes du réseau électrique complexe qui nourrit tous les équipements. Les compétences informatiques sont indispensables pour résoudre les bugs des ordinateurs, calculer la route et recevoir la météo.

Enfin il faut savoir raconter son aventure pour les médias, valoriser l'investissement du sponsor. Un second marathon commence, propulsé dans la notoriété et ses sollicitations parfois indécentes.

Nous sommes jeudi 19 janvier 2017 et il est 16 heures, 37 minutes et 46 secondes. Pour écrire l’histoire, il ne lui restait plus qu’à gagner l’Everest des mers. Le nouveau temps de référence en 74 jours 3 heures 35 minutes 46 secondes restera gravée dans les océans.

Ce skipper hors norme aura quarante ans le 11 mai prochain, à la veille de la remise des prix du huitième Vendée Globe. Il y recevra le plus beau des cadeaux d’anniversaire, ce trophée qu’il convoite depuis dix ans ! C’est chose faites.

A l’instar de l’ensemble des concurrents, on vous admire Armel et vous forcez le respect. Chapeau l’artiste... et à bientôt pour de nouvelles aventures !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.