Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne : nouvelle dégradation, un samedi décisif ?

Course au large
Vendredi 10 juillet 2020 à 13h02

Après avoir contourné jeudi la marque de passage au sud-ouest de l’Irlande, la flotte poursuit ce vendredi sa descente de l’Atlantique Nord en direction de la prochaine marque à l’entrée du golfe de Gascogne et à la latitude des Sables d’Olonne. Elle doit négocier le passage d’un axe de hautes pressions ce vendredi dans des vents faibles, avant d’entamer une longue descente majoritairement au près durant 3-4 jours, et dans des conditions délicates samedi en rapport avec l’arrivée d’une forte dépression et de sa perturbation associée.

©François Van Malleghem / Imoca
Après avoir contourné jeudi la marque de passage au sud-ouest de l’Irlande, la flotte poursuit ce vendredi sa descente de l’Atlantique Nord en direction de la prochaine marque à l’entrée du golfe de Gascogne et à la latitude des Sables d’Olonne. Elle doit négocier le passage d’un axe de hautes pressions ce vendredi dans des vents faibles, avant d’entamer une longue descente majoritairement au près durant 3-4 jours, et dans des conditions délicates samedi en rapport avec l’arrivée d’une forte dépression et de sa perturbation associée.

La tendance ultérieure pour la semaine prochaine afin de rallier les Sables d’Olonne sera néanmoins plus favorable malgré des doutes. Sous l’influence de l’anticyclone des Açores, les concurrents retrouveront des vents portants modérés avant une possible bascule au nord-est à l’approche du week-end suivant.

Changement radical dès samedi

La flotte, positionnée au nord d’un anticyclone, glisse encore sous d’assez bonnes vitesses de progression malgré un vent changeant d’ouest à sud-ouest de 3-4 bFt et une mer assez agitée avec une houle de sud-ouest. Avec la remontée de cet anticyclone au cours de la journée, le vent va nettement faiblir au sud-ouest et ralentir fortement la progression. La situation est même propice à une molle temporaire avant que les concurrents ne retrouvent du vent de sud-est ce soir force 3 bFt . Ils progresseront dès lors dans des conditions très humides sous le front occlus de la perturbation. Le vent d’est à sud-ouest montera jusqu’à 6 bFt, avec des rafales à 30 nœuds sous une mer croisée. Il conviendra de garder un cap au sud pour progresser au travers sous de bonnes vitesses avant que la refusante samedi matin au sud n’oblige les skippers a de nouveau ouvrir l’angle de progression vers la prochaine marque de passage afin de progresser dans des conditions moins délicates. Entre le front froid de la perturbation et le centre de la dépression, les éclaircies seront alors de retour dans un vent de secteur sud de 4 bFt en moyenne. Plutôt une bonne nouvelle après cette période agitée et très humide. Dimanche, la flotte devrait poursuivre sa descente entre ces deux systèmes mais probablement plus près du front ondulant de la perturbation. Dans une situation instable propice aux grains, le vent de secteur sud-ouest sera très instable et oscillera en moyenne entre force 3 et 5 bFt. Lundi les concurrents devraient rattraper ce front, et après son passage progresser de nouveau au portant dans un régime d’ouest faiblement perturbé.

A partir du 14 juillet : entre conditions favorables et doutes

A partir de mardi, l’anticyclone des Açores devrait s’étendre par une première dorsale jusqu’au centre du golfe de Gascogne puis ensuite par une seconde en direction de la Bretagne. Cette évolution, qui présente néanmoins quelques incertitudes, devrait favoriser de bonnes progressions au portant dans un flux de secteur ouest modéré et avant une baisse au nord puis une rotation au nord-est dans le golfe de Gascogne. L’évolution de l’anticyclone et de ses dorsales ne présentent cependant pas une totale fiabilité. Le risque que les hautes pressions s’étendent davantage en latitude ne pourra être exclut, avec pour conséquence un affaiblissement plus rapide et plus étendu des vents. L’échéance est certes encore lointaine et les skippers seront davantage préoccupés à gérer les prochaines 48 heures.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.