34 skippers à l'assaut de La Solitaire du Figaro

Course au large
Vendredi 16 juillet 2021 à 19h36

La 52e édition, qui s’élancera depuis Saint-Nazaire le 22 août prochain, promet un sacré spectacle. Tout au long des 2400 miles à parcourir, les 34 skippers inscrits donneront tout pour briller. Parmi eux, 12 bizuths tenteront l’aventure pour la première fois alors que 5 navigatrices y prendront part avec enthousiasme.

©Alexis Courcoux
La 52e édition, qui s’élancera depuis Saint-Nazaire le 22 août prochain, promet un sacré spectacle. Tout au long des 2400 miles à parcourir, les 34 skippers inscrits donneront tout pour briller. Parmi eux, 12 bizuths tenteront l’aventure pour la première fois alors que 5 navigatrices y prendront part avec enthousiasme.

Le sommeil y est rare mais la lucidité se doit d’être toujours au paroxysme et le courage, comme l’audace, y sont si souvent récompensés. La Solitaire du Figaro, c’est l’assurance d’une bataille toujours intense qui en fait une course de légende. Son palmarès en est la meilleure illustration : cette école de l’excellence est un passage obligé pour rêver plus grand et s’ouvrir les portes d’une carrière en course au large.

5 anciens vainqueurs d’étapes, 12 bizuths

Avec 12 bizuths, cette 52e édition de l’histoire démontre à nouveau le pouvoir d’attraction de la Solitaire du Figaro. Si 5 anciens vainqueurs d’étapes seront présents - Fabien Delahaye, Éric Peron, Alexis Loison, Gildas Mahé et Xavier Macaire – il n’y a pas d’anciens lauréats de la course. « Ce sera particulièrement intéressant car ça peut permettre à la relève de se montrer. Même si les cadors de la série sont là, cela devrait être très serré », décrypte le directeur de course, Francis Le Goff.

À leurs côtés, 12 bizuths – dont le plus performant remportera le trophée Eric Ingouf, qui récompense le vainqueur du classement Bénéteau des bizuths – sont attendus sur la ligne de départ. Ce nombre reste néanmoins à confirmer à l’issue de la Solo Concarneau. « Certains bizuths doivent en effet la terminer pour se qualifier à la Solitaire du Figaro, explique Francis Le Goff, le directeur de course. Ce n’était pas évident pour eux de se qualifier car il y a eu beaucoup plus de courses en double cette saison qu’en solo ». Par ailleurs, la course comptera 5 navigatrices, démontrant la vitalité de la classe Figaro Bénéteau en matière de mixité. De plus, 8 nationalités seront représentées : ces marins se disputeront le Vivi Trophy qui récompensera le meilleur skipper étranger.

Un parcours propice aux retournements de situation

Dès le 22 août, place aux premières explications. Au programme des skippers : quatre étapes particulièrement exigeantes, des escales à Saint-Nazaire, Lorient, Fécamp, Baie de Morlaix et des points de passage prestigieux à La Corogne (étape 1), à l’île de Wight et Saint Gowen (étape 3) ainsi qu’aux îles Scilly et au phare du Fastnet (étape 4). Ce parcours, de plus de 2 400 milles, s’annonce donc particulièrement corsée, délicat techniquement et propice à de nombreux retournements de situation. Surtout, il garantit un engagement de chaque instant qui poussera chaque participant à tenir bon, à se dépasser et à tout donner. « Le parcours va assurément renforcer le suspense, confie Francis Le Goff. Si l’étape 2 est hargneuse, les autres obligent à tenir longtemps à un bon rythme, à s’attacher à avoir une bonne moyenne sur le temps long. C’est ce qui va renforcer l’attractivité de la course ! ».

Le département de Loire Atlantique à la fête

Fidèle à son histoire, la Solitaire du Figaro s’ancre dans ces territoires qui l’accueille et qui sont résolument tournés vers l’océan. La ville de Saint-Nazaire, Lorient Agglomération, la ville de Fécamp, la CCI métropolitaine Bretagne Ouest Morlaix et la Région Bretagne se sont ainsi mobilisés pour la tenue de l’événement. L’organisateur, OC Sport Pen Duick, se réjouit également de l’implication du département de Loire-Atlantique en tant que partenaire majeur de la Solitaire du Figaro pour les six prochaines éditions.

La course s’ancre ainsi sur ce territoire résolument tourné vers la mer et l’avenir, se réjouit Hervé Favre, CEO d’OC Sport Pen Duick. Cet engagement témoigne de l’ambition maritime très forte de la Loire Atlantique et de ses partenaires. C’est une grande première en plus de 50 ans d’histoire de la course et nous en sommes ravis ! » Le décor est posé, les acteurs sont prêts à entrer sur scène et le compte à rebours est lancé : le spectacle iodé, intense et chargé d’émotions est attendu avec impatience. Lever de rideau le mercredi 18 août prochain pour l’ouverture à Saint-Nazaire du village du Grand Départ.

Ils ont dit

Jean-Luc Séchet, Vice-président du département à l’agriculture, mer et littoral voies navigables et ports

"Accueillir La Solitaire du Figaro en Loire Atlantique, c’est l’opportunité de promouvoir l’identité maritime du département, du dynamisme de sa filière nautique engagée dans la durabilité économique et écologique. Avec OC Sport Pen Duick, nous voulons qu’en plus de son identité sportive inégalée, La Solitaire du Figaro soit un événement exemplaire sur le plan écologique. La Solitaire doit constituer un laboratoire, voire une impulsion en faveur d’un cercle plus vertueux pour le nautisme de manière générale, la plaisance et la course au large en particulier. Nous savons que beaucoup de marins sont très engagés sur ces enjeux. Ils et elles seront les bienvenus pour rejoindre notre mobilisation. Bienvenue en Loire Atlantique aux équipes engagés dans cette 52e édition de La Solitaire du Figaro."

Bernard Bocquet, Administrateur de la Fédération française de voile en charge de la course au large

"C’est un parcours génial, il va y avoir du jeu. Ça va être très ouvert, il va y avoir du spectacle et de nombreuses nuits blanches sur la cartographique à suivre les marins. Ça va être un souci pour nous tous à terre, mais ce sera avec grand plaisir. Après l’échauffement du Tour de Bretagne, ce sera en solitaire, ce sera encore plus dur."

Jean-Bernard Le Boucher, président de la Classe Figaro Bénéteau

"La Solitaire est l’épreuve phare du circuit Figaro, c’est un incontournable. Ici naissent les légendes ! Ils seront donc 34 à participer à cette Solitaire et à prétendre d’entrer dans la légende. C’est quelque chose d’énorme de gagner une Solitaire du Figaro. Cette course est très difficile, c’est un emblème, un symbole ! Je souhaite remercier l’organisation et le directeur de course qui a mis au point ce parcours doté de très belles étapes et également les collectivités qui accueillent la course, et tout particulièrement le département de Loire Atlantique."

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.