DRHEAM-CUP 2022 : la course « pour tous, avec tous » fait son grand retour au Nautic de Paris

Course au large
Lundi 6 décembre 2021 à 6h38

C'est sur la scène du Nautic de Paris que Jacques Civilise, créateur de la DRHEAM-CUP a annoncé ce samedi l'ouverture officielle des inscriptions pour la quatrième édition de cette course qui se tiendra du 13 au 22 juillet 2022. Comme il y a quatre ans, elle sera qualificative pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, donc ouverte en solitaire à certaines classes de bateaux admises sur la transat en solitaire, à savoir Imoca, Ocean Fifty, Class40, Rhum Mono et Rhum Multi. Ce qui promet un plateau sportif très relevé, beaucoup de solitaires faisant de la Drheam-Cup un passage obligé pour valider leur qualification et/ou se préparer en vue de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

©Figaro Nautisme
C'est sur la scène du Nautic de Paris que Jacques Civilise, créateur de la DRHEAM-CUP a annoncé ce samedi l'ouverture officielle des inscriptions pour la quatrième édition de cette course qui se tiendra du 13 au 22 juillet 2022. Comme il y a quatre ans, elle sera qualificative pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, donc ouverte en solitaire à certaines classes de bateaux admises sur la transat en solitaire, à savoir Imoca, Ocean Fifty, Class40, Rhum Mono et Rhum Multi. Ce qui promet un plateau sportif très relevé, beaucoup de solitaires faisant de la Drheam-Cup un passage obligé pour valider leur qualification et/ou se préparer en vue de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

La DRHEAM-CUP est maintenant reconnue au niveau international comme faisant partie des grandes classiques telles que la Rolex Fastnet Race, la Rolex Sydney-Hobart ou encore la Rolex Middle Sea Race et autres prestigieuses courses au large de cette catégorie, faisant toutes 600 milles nautiques. Cette année, Jacques Civilise a innové en augmentant les distances des trois parcours entre Cherbourg-en-Cotentin et la Trinité-sur-Mer, l’objectif étant que, désormais, le plus court soit également un parcours de 600 milles nautiques.

Le parcours dit DRHEAM-CUP 600 de 600 milles (Figaro Beneteau 3, Multi 2000, IRC, Mini 6.50), passera par le sud de l’Angleterre (Shambles West), les Scilly, Ouessant et le plateau de Rochebonne, avant de mettre le cap vers l’arrivée.

Le parcours dit DRHEAM-CUP 1000 de 1000 milles (Ocean Fifty, Imoca, Class40, Open Grands Monocoques, Rhum Mono et Multi), ira quant à lui au Fastnet après les Scilly, avant de mettre le cap sur Ouessant et la bouée BXA (entrée de l’estuaire de la Gironde), puis sur la baie de Quiberon.

Le parcours dit DRHEAM-CUP 1500 de 1500 milles (Ultimes), emmènera les plus grandes unités à l’île de Man puis au Fastnet, avant un passage par Ouessant, une traversée du Golfe de Gascogne direction Bilbao et un dernier grand bord vers la Trinité-sur-Mer.

Jacques Civilise : passion, détermination et innovation

Nautisme Article
Jacques Civilise - Créateur et Organisateur de la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE© Figaro Nautisme

Créateur de la DREAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE, Jacques Civilise a eu un parcours personnel et professionnel atypique. Né à Pointe-à-Pitre en 1946,il débarque à Paris à l’âge de sept ans avec ses parents et ses trois frères et sœurs, un « choc et un déracinement » pour celui qui aime à dire qu’il est « né les pieds dans l’eau ». La mer, il la redécouvre à Cherbourg, où réside son oncle, officier de la Marine Nationale, et où il passe toutes ses vacances d’enfance et d’adolescence. « J’ai appris à nager plage Napoléon et, vers seize ans, j’ai découvert le bateau à l’École de Voile de Cherbourg ».

Depuis ses premiers bords tirés en Manche, Jacques Civilise n’a eu de cesse de naviguer et de régater le long des côtes ou au large. Il passe à la fin des années 80 de Cherbourg à la Trinité-sur-Mer, devenu son nouveau port d’attache. Ce n’est donc pas un hasard si, depuis la deuxième édition, la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE, relie les deux ports chers à son coeur.

Toutes ces années ont façonné cet autodidacte, père de famille dès 21 ans (l’âge adulte à l’époque), entré à la fin des années 60 chez Renault où il a gravit les échelons grâce à sa capacité à analyser et à proposer. « J’avais été détecté comme un « jeune à potentiel », ce qui m’a permis de suivre en interne des formations très complètes pendant plusieurs années en droit, finance, management, psychologie, commerce international... ». Un parcours atypique qui mènera Jacques Civilise jusqu’à la direction des programmes d’innovation de l’entreprise avec carte blanche pour les mener à bien. « Je manageais tout comme un marin en course : on me donnait la destination, mais je définissais librement mes équipages, la route, la stratégie,de manière vraiment coopérative ».

Attaché aux relations humaines dans l’entreprise, il en a fait une spécialité et crée son propre cabinet de Conseil en Innovation, au sein duquel il modélise une démarche de management baptisé DRHEAM (Développement des Relations Humaines et Applications Management) qu’il met au service de Renault en premier lieu mais également de clients prestigieux comme Bouygues Immobilier, Rhodia, France Télécom, Michelin, DCNS, la Formule 1 et… aussi dans la voile de haut niveau avec le défi Areva, défi français sur la Coupe de l’America 2003/2004.

Au terme de cette riche carrière de « Capitaine d’innovation », Jacques Civilise, pas rassasié, décide de créer la course de ses rêves, la bien nommé DRHEAM-CUP, qu’il n’a eu depuis de cesse de développer avec passion et détermination.

Rêves de large : quand la mer s'ouvre aux jeunes

Nautisme Article
Benoit Arrivé - Maire de Cherbourg-en-Cotentin© Figaro Nautisme

En lançant en 2016 la DRHEAM-CUP, Jacques Civilise a non seulement souhaité proposer aux marins professionnels et amateurs, une épreuve hauturière de haut niveau sportif, mais également réunir le temps d’une semaine des personnes d’univers et de générations différents de façon à créer de vrais moments de partage. D’où la création de l’opération Rêves de Large, initiative qui consiste à inviter des jeunes à participer à bord de bateaux concurrents au DRHEAM-TROPHY, le prologue d’une vingtaine de milles de la course. « Nos jeunes ont besoin de rêves et d’aventures et je souhaitais une course porteuse de relations humaines, de partage entre générations », explique l’organisateur.

L’opération s’est révélée un franc-succès lors des deux premières éditions, tant auprès des jeunes que des skippers, heureux de pouvoir transmettre leur passion et leur savoir, voir de susciter des vocations. En 2016, une vingtaine d’enfants âgés de 10 à 16 ans,venus principalement des terres intérieures avaient ainsi embarqué sur des « vrais bateaux de course ». En 2018, 18 enfants issus des classes de CM2 des communes morbihannaises avaient découvert la course sur 16 bateaux en lice sur le DRHEAM-TROPHY, ce qui leur avait permis de vivre la régate de l’intérieur, aux côtés des marins professionnels comme Erwan Le Roux, Thierry Bouchard, Armel Tripon en Multi 50, Fabrice Amedeo, et Manu Cousin en Imoca, Yoann Richomme, Louis Duc, Sébastien Marsset ou Louis Féquet en Class 40.

Si Rêves de Large n’a pas eu lieu en 2020, à cause de la crise sanitaire, l’opération sera bien évidemment reconduite lors de la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE 2022. Ce seront cette fois des enfants et adolescents de Cherbourg-en-Cotentin qui auront l’occasion de tourner les winchs et de se mettre au rappel en compagnie de professionnels de la course au large pendant le DRHEAM-TROPHY, programmé le vendredi 15 juillet le long des belles côtes du Cotentin.

Les grandes dates de la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE 2022

Samedi 4 décembre : ouverture des inscriptions

Mercredi 13 juillet : ouverture du village à Cherbourg-en-Cotentin

Jeudi 14 juillet : remise des prix de l'édition 2020 et Feux d'Artifices

Vendredi 15 juillet : DRHEAM-TROPHY (prologue)

Dimanche 17 juillet : départ de la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE 2022

Mardi 19 juillet : arrivée prévue des premiers bateaux

Samedi 23 juillet : remise des prix

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…