Corse : balades printanières à Centuri

Carnet de voyage
Vendredi 28 février 2020 à 16h36

Pour pleinement l'apprécier, il faut visiter Centuri au printemps, avant l'affluence de la pleine saison touristique. Son petit port de pêche avec ses toits pointus et ses maisons colorées, l'îlot de Capuse au sud, son sentier des douaniers au nord, le moulin Mattei plus haut dans les terres, et sa tradition de pêche à la langouste en font l'un des plus emblématiques villages du Cap Corse.

Pour pleinement l'apprécier, il faut visiter Centuri au printemps, avant l'affluence de la pleine saison touristique. Son petit port de pêche avec ses toits pointus et ses maisons colorées, l'îlot de Capuse au sud, son sentier des douaniers au nord, le moulin Mattei plus haut dans les terres, et sa tradition de pêche à la langouste en font l'un des plus emblématiques villages du Cap Corse.

Centuri était un important port de commerce au XVIIIe siècle, Pascal Paoli y avait même fait établir un chantier naval, sur l'îlot de Capuse (ou Capense). La commune comptait 16 hameaux et son port plusieurs dizaines de commerces, la culture de la vigne et du cédrat prospérait sur les étroites terrasses, comme en mer, déjà, la pêche de la langouste (dès le XVIIe siècle, le crustacé occupa une place prépondérante dans l'économie de l'île). Il n'y a bien qu'elle qui perdure aujourd'hui, certes dans une moindre mesure mais avec les techniques de nasses d'antan, réintroduites il y a quelques années comme outil d'aide à la gestion des peuplements. Jusqu'à la fin de l'été, la langouste rouge (Palinurus elephas) va régaler les gourmets.

Du maquis à la marine

Aujourd'hui, Centuri ne compte plus que huit hameaux et un peu plus de deux cents habitants permanents. Hors saison (d'octobre à début mai), la marine est déserte, ses quelques commerces fermés. La seule effervescence est celle des pêcheurs d'oursins, qui laisse place au printemps à celle des pêcheurs de langoustes et de poissons (qui sont souvent les mêmes !) ; c'est le début de la belle saison, et bientôt l'arrivée des touristes.

Nautisme Article

Si vous visitez le Cap Corse en voiture, en arrivant de Macinaggio par la D80, ne manquez pas l'arrêt au col de la Serra (365 m), pour rejoindre à pied le moulin Mattei tout proche, restauré par le Conservatoire du littoral ; le site offre un panorama splendide sur la marine de Centuri en contrebas, son îlot, la côte occidentale du Cap Corse, la mer et l'horizon. Arrivé à la marine, il faut prendre le temps de flâner sur le port, boire un verre à la terrasse d'un café en se laissant imprégner par l'ambiance d'un retour de pêche, admirer les pointus amarrés aux quais et les maisons colorées qui les bordent. Le Sentier des douaniers, au nord de la marine, répondra aux envies de promenades le nez au vent face à un panorama grandiose sur la mer. Long de 26 km, il longe le littoral de la pointe du Cap Corse, de Centuri à Macinaggio, sur sa côte orientale (il faut compter huit heures pour un parcours complet).

Nautisme Article
Château de Bellavista à Ortinola

Pour d'autres idées de balades et visites en terre, les hameaux de Caméra valent le détour. Le village principal de la commune est aussi le plus haut habité, dominé par l'église Saint-Sylvestre (classée au titre des Monuments historiques). Le villlage de Canelle, lui aussi accroché aux flancs de la montagne, est à découvrir. Cette cité médiévale est typique, avec sa voie pavée, sa tour pisane et sa fontaine sur fond de falaise schisteuse. Enfin, un arrêt à Ortinola et Merlacce est aussi conseillé, notamment pour admirer leurs singuliers châteaux.

Balade palmée à l'îlot Capuse

Côté mer, l’ensemble du site au sud de la marine (au pied de l'aire de stationnement) est une grande zone de farniente et de baignade, très appréciée des habitants. C’est aussi un excellent site de snorkeling. Le lieu offre un accès aisé à la mer, ce qui n'est pas si fréquent sur la côte occidentale du Cap. Le large croissant que décrit la quasi presqu’île est à l’abri du vent et des courants. L'été, les plaisanciers aiment mouiller dans cette petite baie dessinée entre Capense et la côte (sauf par Libecciu installé, le vent de sud-ouest) ; le port de pêche est en effet trop exigu pour accueillir la grande plaisance et reste réservé aux artisans pêcheurs et petites embarcations.

Nautisme Article
îlot Capuse

Une large part de la zone à explorer en PMT n’excède pas un mètre vingt de fond. Beaucoup de vie circule dans les vingt centimètres d’eau, près des brisants qui relient l’île à la terre, sinon, toute cette vaste piscine qui se transforme en herbiers permet d’observer en toute tranquillité nombre de crustacés, d'animaux juvéniles et de types d’algues et devie fixée.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.