Édito : tourisme fluvial, des vacances en mode « slow tourisme »

Carnet de voyage
Lundi 17 août 2020 à 16h30

Plus de 8000 km de voies navigables, des canaux bretons à la Seine, en passant par la Garonne, la Saône, le Canal du Midi ou encore le Rhône. Des milliers de touristes français et étrangers se laissent séduire par ce "slow tourisme". Une autre façon de découvrir les beautés, souvent méconnues, de l'Hexagone.

Plus de 8000 km de voies navigables, des canaux bretons à la Seine, en passant par la Garonne, la Saône, le Canal du Midi ou encore le Rhône. Des milliers de touristes français et étrangers se laissent séduire par ce "slow tourisme". Une autre façon de découvrir les beautés, souvent méconnues, de l'Hexagone.

Chaque année en moyenne, ce sont 11 millions de passagers qui naviguent sur les 8500 kilomètres de voies navigables en France, et près de 2 millions de nuitées vendues. 70% concernent les bateaux promenades sur la Seine. Néanmoins, cette filière se développe de plus en plus dans d'autres grandes villes de France telles que Lyon, Starsbourg, Bordeaux... avec des croisières à thème, des évènements, ou des formules restauration. Quant aux nuitées vendues, elles sont bien réparties sur le Rhône, la Loire ou le Rhin, dont 80% sont réservées par une clientèle étrangère, anglophones principalement (ces chiffres sont publiés par les Voies navigables de France, au travers de l'Observatoire national du tourisme fluvial).

Le tourisme fluvial, accessible à tous

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, naviguer sur un fleuve n'est pas si compliqué, au contraire ! Si la première navigation, et surtout la première écluse, peut être un peu compliquée, on maîtrise vite. Si vous louez un bateau, le loueur vous apprendra tout ce que vous devez savoir avant de partir donc pas de stress ! Pour ceux qui possèdent déjà le permis bateau côtier, seul un QCM vous sépare du permis fluvial. Pour louer chez un loueur professionnel, pas besoin de permis, seulement une carte de plaisance, obtenue après la séance rapide d'apprentissage.

Nautisme Article
Si vous louez un bateau, le loueur vous apprendra tout ce que vous devez savoir avant de partir donc pas de stress !© Le Boat

Naviguer et prendre le temps

La vitesse maximale autorisée est de 5 à 8 km/h sur les canaux, et 10 à 12 km/h sur les rivières. A l'approche de certains ports, la vitesse peut être différente mais elle sera indiquée par une signalisation. Si ce rythme peut paraître lent, vous vous rendrez vite compte qu'il est idéal pour apprécier le paysage, les oiseaux, les châteaux ou les petits villages pittoresques au bord de l'eau. A noter qu'il est interdit de naviguer la nuit : repos obligatoire !

Et sur les berges... le tourisme fluvestre

Nautisme Article
91% du réseau fluvial géré par les VNF est situé à moins de 5 km d'une véloroute. Les collectivités l'ont bien compris avec des itinéraires réservés aux vélos.© France Vélo Tourisme

La navigation fluviale a développé au fil de l'eau le tourisme dit "fluvestre". Sur les berges, une économie s'est créée : la randonnée, l'écoutourisme, la découverte culturelle... Les anciens chemins de halage se sont transformés en pistes cyclabes. Une évolution logique puisque 91% du réseau fluvial géré par les VNF est situé à moins de 5 km d'une véloroute. Les collectivités l'ont bien compris et des itinéraires, à vélo notamment, tirent leur épingle du jeu : le Canal des 2 Mers, la ViaRhôna, la Loire à Vélo... La clientèle fluviale et cyclable se ressemble : CSP+, adepte du "slow tourisme", des familles. La Loire à Vélo a mis en place la marque "Accueil Vélo" par exemple : un ensemble de services pour accompagner les cyclotouristes et des infrastructures.

Avant de partir à la découverte des régions de France, pensez à consulter les prévisions météo sur METEO CONSULT.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.