Escale au port du Légué, dans la baie de Saint-Brieuc

Carnet de voyage
Mercredi 28 octobre 2020 à 6h32

Le port du Légué est situé au fond d’un vallon profond et verdoyant à environ 1 mille de l’embouchure de la rivière le Gouët. De ce port et ce jusqu’au XIXe siècle, on embarquait pour la grande pêche de Terre-Neuve ou d’Islande. Aujourd’hui, il est devenu un port de plaisance actif.

©Albert Brel
Le port du Légué est situé au fond d’un vallon profond et verdoyant à environ 1 mille de l’embouchure de la rivière le Gouët. De ce port et ce jusqu’au XIXe siècle, on embarquait pour la grande pêche de Terre-Neuve ou d’Islande. Aujourd’hui, il est devenu un port de plaisance actif.

La navigation

Nautisme Article
Baie de Saint-Brieuc à marée basse© Albert Brel

Beaucoup de plaisanciers qui font route à l’est vers Saint-Malo ou à l’ouest vers Bréhat, ne relâchent pas au Légué. La raison principale est qu’ils n’osent pas s’aventurer au fond d’une baie. Et pourtant, comme nous allons le voir, la navigation pour rejoindre Le Légué ne pose pas de problème particulier. Cela demande seulement d’être attentif à cause des marées et des courants, mais ce ne devrait pas être un handicap pour les navigateurs qui croisent en Bretagne. Dans la baie de Saint-Brieuc, les courants qui n’excèdent pas 2 nœuds en vive eaux, sont giratoires. Ils tournent dans le sens horaire au jusant, dans le sens inverse au montant pour s’orienter sensiblement dans l’axe du chenal du Légué à marée haute. L’entrée du chenal d’approche, embouchure du Légué, est balisée au sud par le phare du môle Est, au SW par les tours carrées de l’église Saint-Michel ainsi que des immeubles et au Nord par une courte jetée sur laquelle à son extrémité se situe le phare de la pointe de l’Aigle (48°32’132 E, 002°43’112 W). A partir de ce point, le chenal est balisé jusqu’à l’écluse d’entrée du port. De nuit, on a la bouée d’atterrissage et marque d’eau saine Le Légué (48°34’,3 N / 002° 41’,2 W) puis les bouées lumineuses n°1 et n°2 qui marquent l’entrée du chenal à 0.5 milles du phare de l’Aigle. L’écluse fonctionne, suivant le coefficient de marée, entre 1h15 avant la PM à 1 heure après la marée haute en mortes eaux et à 2 heures avant à 1h30 après en vives eaux. Par exemple, le lundi 20 juillet (coef.74 PM 7h41/19h57 hauteur 10.35/10.85 m) ouverture de l’écluse le matin toutes les heures de 6h10 à 9h10 et l’après-midi toutes les heures de 17h55 à 21h25.

Nautisme Article
Ecluse© Albert Brel

Le port

Nautisme Article
Partie du port avec pontons et catways© Albert Brel

Une fois l’écluse passée, on arrive dans le bassin n°2 puis après le pont tournant dans le bassin n°1. Pour les bateaux d’un tirant d’eau inférieur à 2.50 m l’accueil se fait bassin n°2 (à quai ou sur ponton), quai Gabriel Péri juste après la passerelle côté bâbord en face l’aire de carénage. Les bateaux d’un tirant d’eau supérieur à 2.50 m sont accueillis sur ponton quai de la presqu’île qui se situe après le pont tournant. Il est conseillé de téléphoner à la capitainerie qui vous indiquera la place à prendre, puis de se présenter au bureau du port.

Nautisme Article
Partie du port avec bateaux à couples© Albert Brel

Devant l’écluse, une zone de mouillage sur bouée est réservée principalement aux bateaux locaux. Elle est gérée par les associations et le coût est de l’ordre de 100 euro à l’année.

Nautisme Article
Mouillage dans l'avant-port à marée basse© Albert Brel

Questions au responsable du port

Pour en savoir plus sur le port, son fonctionnement, sa fréquentation, nous avons rencontré le responsable Laurent Kernivinen.

Nautisme Article
© Albert Brel

Combien de places effectives avez-vous dans le port ?

"Nous avons 250 places à quai ou sur catway et 150 places à sec. Nous pouvons recevoir des bateaux de toutes tailles avec un tirant d’eau maximum de 3.50 m."

La majorité des ports ont une liste d’attente, qu’en est-il au Légué ?

"La liste d’attente est inférieure à 20 bateaux. A ce jour, on ne refuse pas de bateaux et en moyenne lorsque l’on séjourne par exemple en hivernage, l’attente pour une place annuelle n’excède pas un an."

Quels sont les points qui font qu’un plaisancier choisit de laisser son bateau dans votre port ?

"Ils sont nombreux. Parmi les plus significatifs, on peut noter un abri tout temps. La présence sur place de tous les corps de métiers (motoriste, électronique, électricité, entretien, etc…), de magasins d’accastillage et la possibilité de mettre le bateau dans un hangar à bateaux fermé."

Pourquoi un plaisancier y séjourne ?

"Non seulement pour les points forts que nous venons de voir mais aussi grâce à la présence à quelques kilomètres de la gare SNCF de Saint-Brieuc. Bon nombre de plaisanciers séjourne dans notre port pour préparer leur bateau en vue d’un grand départ. Ils travaillent sur le bateau soit à flot, soit à terre ou encore dans le hangar mis à leur disposition. Pour tirer les bateaux à terre, nous disposons de deux élévateurs ; l’un d’une capacité de 20 tonnes pour des unités de 5 à 15 m (largeur maximum de 4.80 m), l’autre de 20 à 350 tonnes pour des unités de 8 à 38 m (largeur maximum 8.80 m). Il y a aussi une potence de matage de 2 tonnes et des bers hydrauliques. L’aire de carénage d’une surface de 1500 m² a été mise aux normes européennes. Elle permet le nettoyage des carènes."

Qu’en est-il de la fréquentation saisonnière ?

"Les services proposés, l’animation dans la ville, les restaurants, etc. on fait que cette dernière est en constante augmentation. A titre indicatif, il y a quelques années pendant les vacances le nombre de bateaux de passage était d’une trentaine, cette année, malgré les problèmes sanitaires elle a été multipliée par 5 soit plus de 150 bateaux dont un certain nombre envisage de laisser leur bateau à l’année."

Nautisme Article
Hanger à disposition des plaisanciers© Albert Brel

Vous avez évoqué un hangar à bateaux, qu’entendez-vous par là ?

"C’est un hangar fermé d’une surface d’environ 2500 m² où on peut stocker le bateau en vue de travaux. Ces travaux comme les emménagements, la peinture, la mécanique, etc. peuvent y être effectués soit par le propriétaire du bateau ou soit par des professionnels. A notre connaissance, dans la région Bretagne, c’est le seul port qui propose ce service."

Un tel service a un coût ?"

"La location d’un emplacement dans le hangar est facturée à la surface occupée. Il est de 7,61 €/m² par mois fractionnable. Par exemple pour un bateau de 10 m par 3 m de large, il sera facturé 30 m² soit 228 €/mois."

Nous avons remarqué, comme dans beaucoup de ports, des bateaux ventouses, souvent proches d’épaves. Que comptez-vous faire face à ce problème ?

"Il est vrai que cela ne donne pas une bonne image au port. Nous sommes de plus en plus vigilants sur ce point et on essaie par les moyens légaux mis à notre disposition d’y remédier. En principe, pour 2021, 5 bateaux seront déclarés en épaves et 10 contrats non renouvelés."

Nautisme Article
Aire de carénage© Albert Brel

Renseignements utiles

Nautisme Article
Chenal à marée basse et feu de la pointe de l'aigle© Albert Brel

Capitainerie bureau du port de plaisance : tél. 02 96 77 49 85, VHF 12, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi de 14h à 17h.

Ecluse : tél. 02 99 20 52 10 

Capitainerie du port de commerce : tél. 02 96 33 35 41, VHF 12, ouvert de 9h à 12h et de 14h à 17h30.

Restaurant La Vieille Tour : tél. 02 96 33 10 30

Pour plus d'informations sur Le Légué, retrouvez la fiche port du Bloc Marine.

Nautisme Article
Mouillage devant l'écluse© Albert Brel

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.