Un ferry zéro particule entre Marseille et la Corse, présenté comme une première mondiale

Bateaux
Lundi 19 septembre 2022 à 7h08

© Nicolas TUCAT / AFP - AFP

Une "première mondiale" saluée par un organisme de surveillance de l'air et des militants écologistes: à Marseille, la compagnie française la Méridionale met à l'eau un ferry garanti sans émission de particules, une innovation prometteuse dans un secteur plombé par son bilan carbone.

Sur le Piana, navire-amiral de la Méridionale effectuant les liaisons entre la Corse et Marseille, tous les moteurs sont maintenant équipés de filtres novateurs, de drôles de "chaussettes" dans des cylindres métalliques, qui neutralisent une partie des émissions polluantes.

Non seulement ce filtre à particules (Fap) présenté lundi, après trois ans de tests, capture 99% des oxydes de soufre - en conformité avec la législation - mais il élimine aussi 99,9% des particules fines et ultrafines, les plus dangereuses pour la santé humaine.

"Ils vont bien plus loin que ce qu'impose la réglementation, en traitant toutes les émissions de particules", assure à l'AFP Damien Piga, directeur innovation de l'organisme régional de surveillance de la qualité de l'air Atmosud qui ajoute n'avoir "jamais eu connaissance de tels projets", même à travers ses collaborations en Europe et en Asie.

"C'est une solution inédite, une première mondiale", a revendiqué Marc Reverchon, président de la compagnie, à bord du Piana sur lequel est écrit en gros "premier navire au monde zéro particule".

"Jusqu'à présent pour réduire le niveau d'oxyde de soufre dans le carburant il fallait soit avoir un carburant moins polluant, soit un +scrubber+, (système) qui consiste à +laver+ les fumées à l'eau de mer", souligne Damien Piga d'Atmosud.

Les "scrubbers", placés dans les cheminés des navires, sont contestés car la plupart des armateurs s'en équipant optent pour un circuit ouvert, avec rejet des polluants en mer.

- Navires branchés à quai -

Pionnière en matière environnementale, la Méridionale, qui transporte fret et passagers jusqu'en Corse ou au Maroc, connectait déjà tous ses navires électriquement à Marseille, "mais ça ne concernait qu'une partie du fonctionnement des navires, quand ils sont à quai", explique Marc Reverchon, quand 80% des émissions se font en mer.

Avec le nouveau filtre, plus aucune fumée ne sort du Piana, sur tout son trajet. Son procédé est déjà éprouvé à terre, de longue date, dans les centrales thermiques par exemple: du bicarbonate de sodium injecté à la sortie des moteurs va réagir chimiquement sur les particules présentes dans les gaz d'échappement, puis finir sa course dans un filtre composé de sacs, sur lesquels il va se déposer et capter les particules et métaux lourds.

"Ils ont 'marinisé' une installation terrestre qui a fait ses preuves", a estimé auprès de l'AFP Guillaume Picard, ex-commandant et chef mécanicien, militant du collectif écologiste "Stop croisières".

"L'OMI n'impose rien en termes de particules fines, donc rien que pour ça on peut leur tirer notre chapeau", conclut le militant.

En termes de réglementation d'ailleurs, Marc Reverchon s'enorgueillit d'avoir pris une sacrée longueur d'avance, puisque "le Piana est d'ores et déjà conforme aux normes qui entreront en vigueur en 2025", notamment sur la teneur en soufre des carburants marins qui sera limitée à 0,1% en Méditerranée.

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, qui a participé à hauteur de 40% au financement du filtre, a estimé que cette initiative d'une petite société pouvait inspirer "les gros", les "croisiéristes": "Ils n'auront plus de passagers à bord s'ils ne font pas cette évolution".

Cet été, les fumées noires des navires de croisière, nombreux dans le port de Marseille, ont suscité la colère des riverains, et même du maire de la ville Benoît Payan, qui a interpellé l'Etat et l'OMI.

Le militant Guillaume Picard n'a qu'une interrogation: que vont devenir les déchets produits par le nouveau filtre, des tonnes de résidus. Réponse de la Méridionale: l'entreprise chimique Solvay, qui livre le bicarbonate de sodium, récupère le résidu, et l'enfouit. Mais selon M. Seguinot, directeur technique "ils travaillent à un recyclage du résidu, notamment le bicarbonate qui n'a pas réagi".

La Méridionale travaille également à réduire drastiquement ses émissions d'oxydes d'azote (Nox), qui constituent une pollution de l'air importante, avec la mise en place, sur les "chaussettes" du filtre Fap, d'un système catalytique, pour des ferries vraiment "zéro émission".

Globalement la pollution atmosphérique provoque neuf millions de décès chaque année à l'échelle mondiale et son impact économique annuel pour la France est de l'ordre de 100 milliards d'euros principalement en dépenses de santé, selon Atmosud.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…