Philippe Cousteau : ''nous envoyons des gens sur la lune et nous ne pouvons pas réparer un navire qui fuit au large des côtes de l'île Maurice, c'est scandaleux !''

Culture nautique
Mercredi 12 août 2020 à 17h30

Philippe Cousteau Junior, petit-fils du commandant Cousteau et fils du réalisateur Philippe Cousteau, nous raconte son combat pour préserver l’océan, son nouveau projet nommé ANTARCTICA2020 et réagit à la catastrophe écologique qui touche l’Île Maurice.

©Facebook Philippe Cousteau
Philippe Cousteau Junior, petit-fils du commandant Cousteau et fils du réalisateur Philippe Cousteau, nous raconte son combat pour préserver l’océan, son nouveau projet nommé ANTARCTICA2020 et réagit à la catastrophe écologique qui touche l’Île Maurice.

Comment votre héritage et vos liens familiaux avec le commandant Cousteau et Philippe Cousteau ont-ils influencé votre choix de carrière ?

« Grandir avec mon grand-père que j'ai connu - il est mort quand j'avais 17 ans en 1997 - et avec les films de mon père, m’ont beaucoup influencé dans mon parcours. En particulier, le travail sur lequel je me concentre maintenant, qui est celui de l'éducation. Mon grand-père croyait beaucoup à l'éducation et à l'importance de faire grandir et d'encourager les jeunes à protéger l’environnement. C'est pourquoi nous avons une organisation à but non lucratif qui s'occupe de programmes d'éducation environnementale dans le monde entier, notamment en ce qui concerne les océans. Pour moi l'éducation est très importante. »

Nautisme Article
Grandir avec mon grand-père que j'ai connu - il est mort quand j'avais 17 ans en 1997 - et avec les films de mon père, m'ont beaucoup influencé dans mon parcours. © Facebook Philippe Cousteau

Comment a debuté votre combat pour préserver l’océan ?

« En grandissant, je savais que je voulais faire quelque chose pour honorer l'héritage de mon père et de mon grand-père. La première chose que j'ai faite sur le plan professionnel a donc été d'essayer de comprendre comment je pouvais contribuer à ce mouvement environnemental. J'ai pensé que me concentrer sur l'éducation était un moyen très important pour y parvenir. C'est la première chose que j'ai faite. Au fil des ans, j'ai également participé à de nombreux projets en tant que conteur d'histoires. Mon grand-père et mon père ont laissé derrière eux un héritage riche avec tous leurs livres, leurs films et leurs documentaires… J’ai donc aussi participé à beaucoup d'émissions de télévision, rédigé plusieurs livres et collaboré à des projets de réalité virtuelle. Aujourd’hui nous sommes toujours à la recherche de différentes façons de raconter l'histoire de l'océan au public. En tant qu'éducateur et conteur, je pense que ce sont vraiment les projets de ma vie. Ceci depuis que j'ai obtenu mon diplôme universitaire et que j'ai commencé à travailler... »

Quel projet écologique a eu le plus d’impact sur vous ?

« Tous mes projets ont eu un impact considérable sur moi-même. Mais celui qui me semble pertinent en ce moment avec la crise à l'île Maurice, est celui où j'ai couvert la marée noire de BP dans le golfe du Mexique. J'ai été la première personne à y plonger avec un journaliste américain nommé Sam Champ. Personne n'avait jamais fait de plongée sous-marine dans une marée noire auparavant. J'ai pensé que nous devions le faire pour montrer à quel point c'est horrible et dévastateur. Cela nous a permis de démontrer que le pétrole ne flottait pas seulement à la surface. Il y avait des poissons morts et toutes sortes de choses flottant dans l'eau que vous ne pouviez pas voir depuis la surface. J’ai toujours parlé de catastrophes environnementales ,mais en les voyant de mes propres yeux, cela m’a beaucoup touché. »

Nautisme Article
Personne n'avait jamais fait de plongée sous-marine dans une marée noire auparavant. J'ai pensé que nous devions aller faire cela pour montrer à quel point c'est horrible et dévastateur.© AFP

 

Que ressentez-vous lorsque vous voyez que cela se reproduit en ce moment à l’Île Maurice ?

« Je me sens incroyablement frustré et triste pour cet endroit. Heureusement, ce n'était pas un navire-citerne plein ou cela aurait été une véritable catastrophe aux proportions épiques, mais cela n’empêche que les 4 000 tonnes de diesel qui se trouvent à bord de ce navire et qui s'échappent est dévastateur pour cet écosystème. Une seule goutte, une goutte de pétrole est mortellement toxique pour les larves de poissons. Une seule goutte à un effet sur une surface de la taille d'une piscine olympique, c’est tout ce qu'il faut pour avoir un impact sur ces écosystèmes de récifs coralliens qui sont les écosystèmes les plus divers et les plus dynamiques de la mer. C'est dévastateur et cela se ressentira pendant des années… » 

Nautisme Article
ANTARCTICA2020 , c'est une initiative visant à établir l'un des plus grands actes de conservation de l'histoire de l'humanité© John Weller

Quels sont vos nouveaux projets ?

« ANTARCTICA2020, c’est une initiative visant à établir l'un des plus grands actes de conservation de l'histoire de l'humanité : 4 000 kilomètres carrés dans une région qui peut sembler très éloignée, en Antarctique. Aujourd’hui, l’Antarctique change plus rapidement que n'importe quel endroit du monde à cause du changement climatique. Le continent Antarctique est à la fois un héritage qui nous appartient à tous, aucune nation ne gouverne l'Antarctique à elle seule et c'est un héritage qui est essentiel pour le fonctionnement de notre planète.

Nautisme Article
Aujourd'hui nous savons comment résoudre les problèmes écologiques et nous savons que l'un de nos meilleurs outils pour y parvenir est de créer des zones protégées dans l'océan.© John Weller

L'Antarctique alimente en nutriments la chaîne alimentaire océanique qui se répand dans tout l'océan. Ce continent est lié avec la nourriture que des centaines de millions de personnes consomment. L’Antarctique représente pour chaque personne sur cette planète : la vie, la survie et l'espoir. Ce projet s'inscrit donc dans une stratégie plus vaste. Il s'agit de protéger 30 % des océans d'ici 2030. Aujourd’hui nous savons comment résoudre les problèmes écologiques et nous savons que l'un de nos meilleurs outils pour y parvenir est de créer des zones protégées dans l’océan. »

Quel message souhaitez-vous passer après cette catastrophe ?

« La destruction de l'environnement, c'est notre problème à tous. En tant que communauté mondiale, nous sommes dépendants et nous continuons à être dépendants des combustibles fossiles. Ce bateau longeait  l'île Maurice, il n'allait pas sur l'île. C'était un cargo qui profitait à d'autres nations et l'abandonner comme ça et laisser ce problème à cette petite nation non préparée, c'est immoral et c'est criminel. Je pense que c'est une démonstration de notre mépris permanent pour notre responsabilité en tant qu'êtres humains les uns envers les autres. C’est choquant que nous ne puissions pas apprendre nos leçons et que la communauté internationale ne semble pas pouvoir s'unir pour résoudre ces problèmes. Nous envoyons des gens sur la lune et sur Mars et nous ne pouvons pas réparer un navire qui fuit au large des côtes de l'île Maurice, c’est scandaleux ! »

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.