"Vive l'Empereur!" L'île d'Elbe fête Napoléon

Lundi 5 mai 2014 à 11h51

"Vive l'Empereur!": les habitants de l'île toscane d'Elbe, en tenue d'époque, ont fêté ce dimanche l'arrivée de Napoléon en 1814 sur leurs terres, il y a 200 ans, prélude à dix mois de célébrations d'un séjour qui encore aujourd'hui marque leur quotidien.

 

"Vive l'Empereur!": les habitants de l'île toscane d'Elbe, en tenue d'époque, ont fêté ce dimanche l'arrivée de Napoléon en 1814 sur leurs terres, il y a 200 ans, prélude à dix mois de célébrations d'un séjour qui encore aujourd'hui marque leur quotidien.

 

Dès le matin, élégantes en robes Empire, hommes portant redingote et bicorne, soldats en uniforme parcouraient les rues de Portoferraio, le port principal de l'île. Venue de Londres, Ann Cockerton, passionnée de l'époque, diplômée d'histoire - elle est également fan de Jane Austen - explique avoir cousu elle-même sa robe au large décolleté.

"Cette atmosphère, on s'y croirait, comme si l'empereur était vivant. Voir ces militaires patrouiller dans les rues, c'est comme si on revenait en arrière. C'est très excitant", confie l'Anglaise en visitant la "Villa dei Mulini", résidence officielle de Napoléon.

Comme elle, les quelque 400 figurants venus de toute l'Europe se prêtent de bonne grâce aux photos souvenirs.

"J'aime être habillée comme à l'époque. On vit l'Histoire, c'est merveilleux. Et les gens aiment ça, c'est génial de voir comment ils sont impressionnés", explique Miss Cockerton en se protégeant du soleil avec son ombrelle.

Sur le port, devant la frégate "La Grâce" - reconstitution à l'identique d'un bateau du XVIIIe siècle à l'équipage tchèque -, quelques soldats sont au repos, leurs baïonnettes posées au sol.

Parmi eux, Serge, un caporal de Boulogne-sur-Mer (France) de 42 ans fait partie, comme Maxime, simple soldat de 23 ans né à Namur (Belgique), de l'association "Le huitième de ligne", en charge de la reconstitution de la bataille de Waterloo, à laquelle participeront l'an prochain entre 5.000 et 7.000 soldats.

"J'ai commencé à 17 ans pour m'amuser, pour la beauté de l'uniforme, puis je me suis pris au jeu, je suis devenu passionné d'Histoire", affirme Serge, en expliquant le maniement de son arme.

Tous deux, précisant que leur équipement a coûté "2.000 euros", soulignent que "participer à un bicentenaire, comme aujourd'hui, c'est l'apothéose".

Pour tous, le séjour sur l'île d'Elbe de Napoléon est un symbole fort car c'est ici que l'empereur prépara son retour en France en mars 1815, qui conduira aux Cent-Jours, avant la chute finale de l'Aigle.

A son abdication en avril 1814, on lui propose de choisir entre Corfou, la Corse et Elbe. Il choisit cette dernière, "probablement en raison de sa situation géographique - proche du continent - et de sa taille - plus facile à contrôler", explique à l'AFP Gloria Peria, historienne de l'île et directrice des archives d'Elbe.

"Sa préoccupation majeure était alors de ne pas être assassiné", rappelle-t-elle.

L'île est alors propriété française depuis 1802 et la paix d'Amiens. "La législation française - code civil, divorce - y entre alors en vigueur", souligne Mme Peria, et celui qui n'est alors que Premier Consul lui apporte ses premières améliorations.

Pendant son séjour, l'empereur développera ces infrastructures: routes, hôpital, écoles, théâtre...

"Les habitants de l'île ont reçu de leurs ancêtres un souvenir très agréable de Napoléon, on peut même parler d'affection. A son départ, Elbe était entrée dans la modernité", résume l'historienne.

L'empereur, dans sa célèbre redingote grise, est arrivé dans l'après-midi à Portoferraio, au son du canon et sous les vivats de centaines de personnes. Sous l'oeil anachronique d'un drone, accueilli par ses grenadiers et les notables locaux, qui lui ont remis symboliquement les clefs de l'île, il en a pris officiellement possession.

Pour Roberto Colla, 59 ans, originaire de Parme (centre) et l'un des quatre "Napoléon" officiels, l'important pour incarner un "bon" empereur, est d'être "humble", même s'il avoue avoir "copié" celui qu'il considère comme "le plus grand" d'entre eux, Rod Steiger ("Waterloo" de Sergueï Bondartchouk, 1970).

Lui qui a commencé comme simple voltigeur, et possède plus de 600 ouvrages sur l'empereur, aime à rappeler que Napoléon "restait avec ses soldats, il était l'un des leurs".

Et puis, sourit-il, "je suis petit également, et nous étions italiens tous les deux !"

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.