North Brother Island, l'île mystérieuse en face de Manhattan

Mardi 2 septembre 2014 à 11h01

L’île intrigue au premier coup d’œil. Sa végétation est étonnamment dense pour New York. Presqu’en face de Manhattan et son million et demi d’habitants, North Brother Island est une ancienne île de quarantaine, abandonnée.

Ellis Island. ©Ian Ference
L’île intrigue au premier coup d’œil. Sa végétation est étonnamment dense pour New York. Presqu’en face de Manhattan et son million et demi d’habitants, North Brother Island est une ancienne île de quarantaine, abandonnée.

En bateau, on ne peut que longer cettte île. On peut difficilement y accoster, le courant est particulièrement fort dans cette zone de l’East River connue des marins sous le nom de Hell Gate, « la porte de l’enfer ». Surtout, c’est -officiellement- interdit. En plein cœur de New York, cette petite île de 57 milles mètres carrés inhabitée depuis 1963 n’est pas accessible au public. Mais elle a une histoire fascinante.

Le photographe Ian Ference est l’un des rares à avoir pu y pénétrer. Cet « explorateur » moderne des îles désertes de New York y a pris quelque 3000 clichés lors des 17 voyages qu’il y a effectués depuis 2008 avec une autorisation spéciale de la ville. Le New Yorkais de 32 ans passionné d’histoire est patient, il a attendu cinq ans pour l’obtenir ! « C’est probablement l’île déserte la plus extraordinaire de toutes celles que j’ai visitées dans les environs, parce qu’elle est incroyablement bien préservée. Pour un photographe, c’est un paradis», raconte t’il. Ses clichés sont d’une beauté étrange. Sur North Brother Island, le temps s’est arrêté le jour où la ville a décidé d’y suspendre ses expérimentations thérapeutiques. Le lierre a envahi les beaux bâtiments décrépis du 19è siècle. On y découvre des couloirs de pavillons sanitaires vides, un gymnase jadis destiné à la réhabilitation de jeunes drogués, des messages sur les murs, des livres restés ouverts depuis des décennies. Des images propres à nourrir une imagination fertile. Une table de morgue qui était encore là en 2008, a disparu. « Qui sait ce qu’elle est devenue, a t’elle été récupérée par un ferrailleur clandestin, un artiste ? Tout est possible » suggère le photographe.

Nautisme Article
© JGNY

L’histoire de North Brother Island commence réellement en 1885 lorsque les autorités décident d’y envoyer en quarantaine les malades du typhus, de la fièvre jaune et autres maladies hautement contagieuses. On en revient rarement. La plupart y finissent leurs jours sans jamais revoir leur famille. « De North Brother, ils sont transportés en ferry et enterrés sur l’île voisine de Hart Island » raconte Ian Ference. L’afflux d’immigrants à New York est tel que les patients y vivent à l’étroit dans des conditions sanitaires souvent effroyables. Le photographe y a découvert une lettre d’amour d’une malade se plaignant des conditions de vie. Hélas, elle n’a jamais été envoyée. Sa patiente la plus célèbre est Mary Mallon, surnommée Typhoid Mary, parce qu’elle aurait transmis le typhus à 43 personnes, dont 3 auraient succombé, alors qu’elle était elle-même parfaitement saine. Confinée sur l’île malgré elle, elle y mourra en 1938. Quelques lépreux y sont également exilés.

Nautisme Article
Hart Island. © Ian Ference

En 1904, un ferry prend feu et s’y échoue avec 1021 passagers à bord. Au début du 20è siècle, on y traite surtout des malades de la tuberculose puis ceux souffrant de maladies vénériennes. Le centre de quarantaine est finalement fermé en 1942 pour y loger provisoirement les vétérans de la Seconde Guerre Mondiale. Dans les années 50, North Brother Island devient un centre de réhabilitation pour jeunes drogués. L’expérimentation dont on ne sait pas grand-chose est un échec et au début des années 60, elle finit par être abandonnée, gardant avec elle tous ses secrets. En 1982, des élus locaux proposent d’en faire une île pénitentiaire, mais le projet ne verra jamais le jour. « J’ai visité une centaine de bâtiments abandonnés aux Etats-Unis, ceux de North Brother Island ont quelque-chose de particulier. C’est le poids de l’histoire associée à cette île pratiquement inconnue des New Yorkais » confie Ian Ference. Aujourd’hui, la municipalité n’a apparemment aucune intention de la rendre de nouveau habitable. Abandonnée par les hommes, North Brother est devenue un sanctuaire pour le bihoreau à couronne noire qui s’y reproduit au printemps et en été. La New York City Audubon Society y fait des visites annuelles pour y préserver l’habitat du héron. Mais depuis quelques années, aucun oiseau ne s’y est reproduit. Pour quelles raisons ? Le mystère de North Brother continue.

Nautisme Article
North Brother island.© Ian Ference

Ian Ference est un photographe et bloggeur qui a visité la plupart des îles abandonnées de New York et fait un énorme travail de recherche et de documentation sur le sujet. Sur son blog, on peut découvrir ses derniers clichés de la partie sud, interdite au public, d’Ellis Island, l’île par laquelle sont passés des millions d’immigrants en quête du rêve américain de 1892 à 1954. Depuis les fenêtres des bâtiments aujourd’hui partiellement en ruine, on pouvait voir la statue de la liberté. Pour les immigrants jugés « contagieux », « criminels », « fous » ou tout simplement indésirables, le rêve s’arrêtait là. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Ellis Island a servi de centre d’internement et d’expulsion pour des milliers d’Allemands, d’Italiens et de Japonais naturalisés ou vivant légalement sur le sol américain. Un musée de l’immigration a ouvert en 1990 sur la seule partie accessible au public.

Nautisme Article
Table de morgue. © Ian Ference

Ian Ference s’est également glissé en catimini–en bateau à la rame -sur l’île secrète de Hart Island, la fosse commune de New York, qui fera l’objet de mon prochain billet.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.