Gran Canaria : entre mer et montagne

Samedi 17 décembre 2016 à 12h32

Ce n’est pas sans raison que l’on surnomme Gran Canaria «un continent en miniature» tant le contraste y est important. En effet, de grandes plages, des paysages volcaniques mais aussi des forêts de pins et des montagnes avec le « Pico del Pozo de las Nieves » comme point culminant forment cette île.

Ce n’est pas sans raison que l’on surnomme Gran Canaria «un continent en miniature» tant le contraste y est important. En effet, de grandes plages, des paysages volcaniques mais aussi des forêts de pins et des montagnes avec le « Pico del Pozo de las Nieves » comme point culminant forment cette île.

Des plages propices à la baignade, au farniente et aux sports
Les 236 km de côtes font de Gran Canaria une destination pour les amoureux de la mer. Il y a plus de 60 km de plages de sable dont les plus réputées se trouvent au sud de l’île. Nous pouvons citer la longue plage de Playa de Inglès avec son champ de dunes (250 hectares de sable) ou la Charca, lac d’eaux saumâtres classé espace naturel protégé. En poursuivant la route vers l’Ouest, on rencontrera encore de nombreuses plages comme Anfi del Mar, Puerto Rico, Amadores et Mogan. Cette dernière abrite un port de plaisance où l’on retrouve l’ambiance d’un village de pêcheurs. Si vous aimez la vie animée, ne manquez pas au Nord la plage de Las Canteras. Elle est située en plein cœur de la capitale et s’étend sur trois kilomètres. Une barrière volcanique naturelle la protège de la houle de l’Atlantique. Elle est bordée par une avenue animée où de jour comme de nuit, on peut venir se restaurer ou tout simplement prendre un verre à l’un des nombreux restaurants et bars fréquentés aussi bien par les insulaires que par les touristes. Si vous êtes adepte de la pêche sportive, la richesse biologique et les conditions climatiques font qu’il est possible de la pratiquer toute l’année. Des records de pêches très différentes comme le marlin bleu, l’espadon ou le barracuda et bien d’autres ont été reconnus par l’IGFA (International Game Fish Association).

Sur certaines zones de côte, les vagues sont impressionnantes, vous pourrez donc vous adonner aux sports de glisse (windsurf, kitesurf, surf, etc.) Parmi les 21 spots de l’île, que vous soyez débutant ou confirmé, vous en trouverez un à votre niveau. Ce n’est pas pour rien qu’elle est classée comme la seconde Mecque au monde de windsurf après Hawaï et que chaque année s’y disputent deux épreuves du championnat du monde de windsurf. Pour la plongée, il en va de même et vous pourrez découvrir les profondeurs marines grâce à de nombreux clubs, écoles avec location de matériel, chambres hyperbarriques (nord et sud de l’île) qui sont à votre disposition sur des zones très diversifiées. On peut également observer les cétacés (dauphin bleu, baleine pilote, cachalot, …) Sur les 79 espèces connues au monde, 29 ont été observées à Gran Canaria.

Un haut lieu de la voile avec des infrastructures de qualité
Le port principal se trouve à Las Palmas, la capitale. C’est l’un des ports le plus important de l’Atlantique autant pour la qualité de ses services que pour sa position stratégique entre les continents. Mais il n’est pas le seul, parmi les plus importants, nous pouvons citer : Puerto de Mogan, Puerto Deportivo de Puerto Rico, Marina Anfi del Mar et Puerto Deportivo Pasito Blanco. Ce dernier dispose de 388 postes d’amarrages pour des unités jusqu’à 40 m avec un tirant d’eau de 5 m. Il a l’avantage d’être situé au sud de l’île à 2 km du principal centre touristique de Maspalomas et Meloneras. Pour la navigation le long des côtes, il faut tenir compte de la forme ronde de l’île et de son relief (1950 m). A ses extrémités Est et Ouest, un effet d’accélération (WAZ) compris entre 10 et 20 nœuds s’ajoute aux alizés de même force. Des rafales jusqu’à 30 nœuds voire plus sont courantes. Elles sont particulièrement sensibles lorsque l’on s’approche de la côte Est (Punta de Arinaga) et de la côte Ouest (Punta del Descojonado).

Quitter la mer et les plages pour la ville et la montagne
Las Palmas n’est pas seulement le port principal, c’est aussi la capitale qui, avec 100 km² et 380.000 habitants, est la ville la plus peuplée des Canaries. Pendant près de 400 ans, Las Palmas se limitait au périmètre fortifié de l’ancien quartier de Vergueta-Triana pour s’étendre dans la première moitié du siècle dernier vers le Nord (port), le parc Santa Catarina et la plage de Las Canteras. Lorsqu’on leur tourne le dos, on arrive dans le centre historique dont l’origine remonte à 1478. On s’attardera sur la place Santa Ana, on visitera la cathédrale dont le style est gothique à l’extérieur et néoclassique à l’intérieur. Derrière la cathédrale, on pourra visiter la maison de Christophe Colomb avec sa pinacothèque d’archives de collections américanistes. Ce n’est là que quelques points incontournables, mais bien d’autres découvertes vous attendent à Las Palmas qui méritent une longue visite. Ensuite, prenez la route qui arrive au centre de l’île (Tejeda). En quelques kilomètres, vous passerez des plaines du Sud aux ravins du Nord en traversant la montagne. Sur la route de San Mateo, le paysage montre les différentes caractéristiques des couches principales de l’île qui sont déterminées par l’altitude et l’orientation. En continuant, on atteint la base du Roque Nublo, énorme monolithe de 80 mètres, qui se dresse près du Pico Del Pozo de las Nieves. Tout au long de votre périple, vous pourrez visiter de charmants villages comme Agüimes ou Arucas, faire une pause déjeuner dans un restaurant typique… et la mer n’est jamais loin vous pouvez faire une halte à Agaete charmant village de pêcheurs où l’on peut déguster des plats typiques.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.