Où admirer les plus hautes vagues du monde ?

Par Figaronautisme.com
Lundi 12 août 2019 à 12h30

Durant les tempêtes, des vagues de 10 mètres sont régulièrement observées. Mais lors d’événements exceptionnels et surtout, selon le relief, cette hauteur peut être largement dépassée. Découvrez les vagues les plus hautes du monde.

©pixabay
Durant les tempêtes, des vagues de 10 mètres sont régulièrement observées. Mais lors d’événements exceptionnels et surtout, selon le relief, cette hauteur peut être largement dépassée. Découvrez les vagues les plus hautes du monde.

524 mètres…. Ou 60 mètres, en Alaska

La vague la plus haute jamais observée s’est produite dans la baie de Lituya en Alaska le 9 juillet 1958 : un mur d’eau de 524 mètres a été causé par l’effondrement d’un pan de montagne, entrainant un séisme de 7,9 sur l’échelle de Richter. Pourquoi une telle hauteur ? L’effondrement de la montagne s’est produit dans un bassin d’eau fermé, un peu comme une tartine dans une tasse de café, d’où la violence de la vague. 5 morts ont été signalés à la suite de cet événement dévastateur, un bilan bien faible compte-tenu de l’immensité du phénomène, expliqué par le fait que la zone côtière touchée n’était quasiment pas habitée. La hauteur de 524 mètres mesurée est en réalité le déferlement, la vague qui l’a suivie a ensuite été estimée entre 60 et 90 mètres.  En 1854, 1899 et 1936, cette même baie avait déjà connu des tsunamis de 60 à 150 mètres de hauteur.

Nautisme Article
La vague la plus haute jamais observée s'est produite dans la baie de Lituya en Alaska© Flickr

25 mètres en Norvège

Lors du 1er janvier 1995, une plateforme norvégienne a enregistré une vague unique de 25 mètres : une première sur cette zone maritime, malgré des témoignages de vagues géantes colportées par les pêcheurs qui n’avaient jusqu’alors jamais été pris au sérieux. S’agit-il de la fameuse vague scélérate, vague géante mythique soudaine et inexplicable ? Plus ou moins, les scientifiques ont expliqué l’événement par la rencontre de deux vagues puissantes qui se sont rencontrées et alignées.

Nautisme Article
Lors du 1er janvier 1995, une plateforme norvégienne a enregistré une vague unique de 25 mètres.© Flickr

 24,38 mètres au Portugal

Le surfeur Rodriguo Koxa détient le record de la plus haute vague du monde surfée en avril 2018  : une vague estimée à 24,38 mètres dans le célèbre site de Nazaré. Cette vague surpasse de 61 cm le précédent record qui avait été établi par Garrett McNamara en novembre 2011, sur le même lieu, avec 23,77m. Le lieu dispose de fonds marins à la configuration particulière, permettant, sous certaines conditions météo, de créer des vagues géantes à cette époque de l’année.

15 mètres lors du tsunami en Indonésie

Le tsunami meurtrier de 2004 a été caractérisé par trois vagues de 15 mètres de hauteur déferlant à 800 km/h. Une vitesse d’onde fulgurante qui n’a laissé aucune chance à ses 200 000 victimes.

 9 mètres à Hawaï

Spot de surf mondialement connu, le Banzai Pipeline à Oahu est probablement également le plus dangereux : ses vagues pouvant atteindre 9 mètres ont déjà tué 10 surfeurs, la plupart du temps en les poussant violemment contre les récifs. Même le surfeur de renommée Malik Joyeux  a perdu sa vie en 2005 contre ses fonds de corail redoutables lors de vagues puissantes. 

8,8 mètres en Chine

Chaque année en septembre, des centaines de milliers de chinois se pressent sur les bords du fleuve Qiantang, à Hongzhou pour observer le plus grand mascaret du monde. L’onde des grandes marées a déjà provoqué une vague de presque 9 mètres, avec une moyenne de 6 mètres chaque année. 

Nautisme Article
Le lieu dispose de fonds marins à la configuration particulière, permettant, sous certaines conditions météo, de créer des vagues géantes.© Flickr

Plus d’informations sur les vagues étonnantes dans le livre «Anatomie des vagues scélérates» de Michel Olagnon et Janette Kerr, éditions Quae.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.