Contrôle en mer : entretien avec la Direction Départementale des Territoires et de la Mer

Jeudi 5 septembre 2019 à 6h17

David Harel directeur adjoint, délégué à la mer et au littoral et Guillaume Hervé chef du service Gens de Mer, Pêche et Contrôle, rattachées à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer), nous ont reçu dans leurs bureaux de Saint-Malo (35).

Semi-rigide de 8,70 mètres des Affaires maritimes. ©Albert Brel
David Harel directeur adjoint, délégué à la mer et au littoral et Guillaume Hervé chef du service Gens de Mer, Pêche et Contrôle, rattachées à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer), nous ont reçu dans leurs bureaux de Saint-Malo (35).

Nautisme Article
Guillaume Hervé (à gauche) chef de service et David Herel (à droite) directeur adjoint Affaires maritimes de Saint-Malo.© Albert Brel

Figaro Nautisme : quels sont vos moyens d'intervention à Saint-Malo ?

DDTM : Sur la région de Saint-Malo, nous disposons de deux semi-rigides, un de 8,70 mètres (motorisation 2 x 250 ch) et un de 6,50 mètres. A cela, il faut rajouter ceux de la Gendarmerie maritime dont une vedette tout temps de 20 mètres. Nous avons 7 agents de contrôle en mer et sur le littoral.

Nautisme Article
Poste de pilotage du 8,70 mètres.© Albert Brel

F.N. : quelle est l’étendue de vos contrôles ?

DDTM : Principalement la police du plan d’eau, la sécurité en mer et le respect de l’environnement marin. Cela s’applique aux navires de plaisance (bateaux à moteur, voiliers, scooters, paddles, kitesurfs, etc.) comme aux professionnels. Nous contrôlons aussi les activités de pêche professionnelle et de loisir, y compris celle à pied, ainsi que la filière de commercialisation des produits de la pêche.

F.N. : Combien de bateaux, en moyenne, contrôlez-vous par an ?

DDTM : En une année, nous contrôlons en plaisance, en moyenne, 600 bateaux sur la zone de l’Ile-et-Vilaine.

F.N. : Quels sont les critères de contrôle ?

DDTM : Il n’y a pas de critères particuliers sauf si le navire est en infraction constatée (par exemple excès de vitesse dans la zone des 300 mètres). Autrement, ce sont des contrôles aléatoires.

F.N. : Vous contrôlez de préférence les voiliers ou les bateaux moteur ?

DDTM : Il est évident que le nombre de bateaux à moteur ne cesse de croître donc proportionnellement plus contrôlés. En navigation, il est plus simple d’accoster un bateau à moteur et d’effectuer un contrôle que d’accoster un voilier qui fait route sous voile mais cela n’empêche pas que nous le fassions lorsque ces navires sont au mouillage ou au port.

Nautisme Article
Rampe de mise à l'eau sur la vedette de la Gendarmerie.© Albert Brel

F.N. : Quels sont les principaux manques à bord ?

DDTM : Nous suivons la procédure que vous avez décrite et à laquelle vous avez assisté. Le taux d’infraction est de l’ordre de 10 %. Dans ce cas, les contrôleurs dressent un PV d’infraction. Pour les infractions régularisées dans un délai rapide par le contrevenant (extincteur ou fusées périmés, défaut de présentation des documents administratifs...), ce point est mentionné dans le rapport afin que cela puisse être pris en compte dans le cadre de la sanction pénale attribuée. Pour les infractions plus graves telles que le transport de passagers payants, la pêche illicite, le défaut de matériel de sécurité ou de signalisation, le surnombre de personnes à bord, le défaut de permis, elles font systématiquement l’objet de sanctions.

F.N. : Êtes-vous bien accueillis lors d’un contrôle ?

DDTM : En règle générale, l’accueil est cordial. Notre discours a un but pédagogique afin de faire de la prévention. Les unités de contrôle ont toutefois pour consigne de verbaliser les cas qui sortent du cadre afin de les sanctionner. Les plaisanciers comprennent ce message et le fait qu’un contrôle ne signifie pas automatiquement verbalisation.

F.N. : Beaucoup de plaisanciers naviguent-ils sans permis ?

DDTM : Nous avons eu très peu de cas où des plaisanciers n’en n’avaient pas, ou pas celui qui correspondait à la zone de navigation. Dans ce cas, il y a PV et le contrevenant est tenu de rejoindre le port le plus proche que nous lui indiquons. Au besoin, nous l’accompagnons et, dans tous les cas, le port est prévenu.

F.N. : En cas d’infractions graves, que faites-vous ?

DDTM : Nous pouvons immobiliser le bateau et retirer sur le champ le permis (pour les bateaux à moteur). Par exemple, lors de la dernière Route du Rhum, nous avons retiré 22 permis pour une durée de 6 mois plus une amende. Ces navires naviguaient dans la zone interdite car règlementée par un arrêté du Préfet maritime en raison du caractère particulier de cet événement de grande ampleur. Le permis peut, en cas d’infraction grave, être suspendu pour une durée déterminée ou retiré sans possibilité de le repasser avant 3 ans.

F.N. : Plusieurs administrations peuvent contrôler sans échanges entre elles, pourquoi ?

DDTM : Contrairement aux idées reçues, les administrations en charge des contrôles en mer (Affaires maritimes, Gendarmerie maritime et départementale, Douanes) se coordonnent régulièrement afin de se répartir la couverture du littoral. Ces administrations interviennent sous l’autorité du Préfet maritime. L’éventualité d’être contrôlé deux fois dans la même journée par des unités différentes est la même que sur la route, par exemple, et reste exceptionnelle.

F.N. : Pendant les journées de sensibilisation vous remettez un papier suite à un contrôle. Pourquoi ne pas le généraliser ?

DDTM : Que ce soit lors des journées sécurité loisirs nautiques ou au cours de la saison, un récépissé de contrôle sur lequel figure les prescriptions à réaliser le cas échéant est systématiquement remis au chef de bord contrôlé par le contrôleur des Affaires maritimes.

F.N. : La gendarmerie, les Douanes et vous ?

DDTM : Nous travaillons en étroite collaboration et effectuons des contrôles dans certains champs communs : police des pêches, sécurité du plan d’eau, contrôle de la plaisance et des loisirs nautiques notamment… La gendarmerie a également des missions de police judiciaire et de sûreté.

F.N. : Que deviennent les procès-verbaux ?

DDTM : Ils sont transmis au procureur de la République du ressort de Saint-Malo. Les PV font systématiquement l’objet de poursuites avec des sanctions modulées au regard de la gravité des infractions. Dans certains cas, comme évoqué précédemment, la DDTM a également la possibilité de mettre en œuvre des sanctions administratives.

Nautisme Article
Vedette de 20 mètres de la gendarmerie maritime propulsée par deux moteurs de 2 000 ch.© Albert Brel

Notre avis

Pour éviter des désagréments, naviguez en règle et respectez la règlementation. Dans Bloc Marine, nous vous donnons tous les conseils sur l’armement obligatoire en fonction de votre bateau et de votre navigation. Avant de prendre la mer, assurez-vous que tout est conforme et que la météo est bonne. 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.