Vers une situation tempétueuse en fin de semaine

Mardi 10 décembre 2019 à 12h30

Depuis le week-end dernier, le flux océanique perturbé a repris le chemin de l'Europe de l'ouest et de la France, avec un premier coup de vent ayant surtout concerné les côtes de la Manche et de la Mer du Nord en liaison avec la dépression Atiyah. Cette configuration météorologique très agitée va se maintenir jusqu'au week-end, avec un maximum d'intensité jeudi et vendredi sur l'ensemble de nos littoraux.

©Flickr
Depuis le week-end dernier, le flux océanique perturbé a repris le chemin de l'Europe de l'ouest et de la France, avec un premier coup de vent ayant surtout concerné les côtes de la Manche et de la Mer du Nord en liaison avec la dépression Atiyah. Cette configuration météorologique très agitée va se maintenir jusqu'au week-end, avec un maximum d'intensité jeudi et vendredi sur l'ensemble de nos littoraux.

La configuration météorologique globale à l'échelle de l'Europe de l'ouest, dite "synoptique", est propice au défilé des perturbations en raison d'un flux d'ouest très dynamique circulant au-dessus de l'Atlantique nord de Terre-Neuve à la Scandinavie. On appelle cela un "flux zonal", par opposition aux flux méridiens qui circulent sud-nord ou nord-sud. Ces grands vents d'ouest sont pilotés par un jet stream rapide, ces vents de haute altitude (8000 m à 10000 m) qui ceinturent l'hémisphère nord à plus ou moins grande vitesse. Lorsque le jet est rectiligne et circule à grande vitesse, actuellement autour de 200 km/h, il propulse les dépressions océaniques en ligne droite vers l'Europe de l'ouest. Cela dit, cet automne, le jet stream n'est pas aussi puissant qu'il pourrait l'être : il connaît des irrégularités avec des ralentissements de vitesse, l'obligeant à onduler tels des méandres d'un fleuve : cela explique les coups de vent de nord que nous avons pu connaître. Mais cette semaine, il subit une accélération assez brusque, qui culminera autour de 300 km/h ce vendredi. Cette accélération trouve sa cause dans les vagues de froid qui déferlent, à l'opposé, sur le continent nord américain, dynamisant le jet stream en direction de l'Europe selon le principe des vases communicants.

Un contexte fortement dépressionnaire jeudi et vendredi

Dans ce contexte d'un jet stream survitaminé, le flux va s'accélérer dès mercredi avec une succession de dépressions bien creuses descendant du sud du Groenland vers les îles britanniques. Plusieurs coups de vent d'ouest vont circuler sur le proche atlantique, la Manche et la mer du Nord. Les vents basculeront du secteur sud-ouest à nord-ouest en fonction du passage des fronts tandis que les coeurs dépressionnaires auront une pression souvent comprises de 970 à 980 hPa : il s'agit là de conditions musclées tout à fait classiques à cette époque de l'année, mais dont il faudra se méfier quand même. Les coefficients de marée sont en hausse, culminant à 87 vendredi et samedi. Ce sont des marées moyennes, évitant les risques de fortes submersions, mais les trains de houle s'annoncent grandioses, montant entre 10 et 12 m dans le golfe de Gascogne vendredi. La journée assurément la plus à risque pour les abords côtiers et portuaires est vendredi : alors qu'un minimum dépressionnaire potentiellement proche de 965 hPa circulera sur l'Angleterre, le gradient de pression sera très resserré sur toute la France, jusqu'en Méditerranée, dans ce flux orienté à l'ouest puis nord-ouest. On risque d'atteindre le seuil de la tempête sur le golfe de Gascogne vendredi, puis le bassin méditerranéen subira le déferlement de cette masse d'air plus frais vendredi soir : il s'agira alors d'une tempête bien musclée jusqu'à samedi matin, de secteur ouest. Cela chassera les perturbations vers l'Italie et annihiler tout risque d'épisode méditerranéen, qui se déclenche lorsque les vents soufflent du sud-est, ce qui ne sera pas le cas.

En conclusion, on retiendra que cette fin de semaine s'annonce rude pour le milieu maritime, mais cette situation est classique pour un mois de décembre. La particularité de cette configuration est d'affecter tous nos littoraux. Le temps se calmera assez nettement à partir de dimanche, et l'anticyclone devrait ramener le calme pour la semaine prochaine.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.