Edito : le virus des records

Jeudi 30 janvier 2020 à 14h55

C’est bien connu. Dans l’univers de la course au large, les Ultimes sont devenus de véritables machines à records. De par leur technologie et les moyens humains déployés pour chaque sortie en mer, ce sont également de gros consommateurs de cash. A quai comme en course...

©Team Gitana
C’est bien connu. Dans l’univers de la course au large, les Ultimes sont devenus de véritables machines à records. De par leur technologie et les moyens humains déployés pour chaque sortie en mer, ce sont également de gros consommateurs de cash. A quai comme en course...

Ces voiliers réclament entre 10 et 12 millions d’euros pour les construire, sans compter des budgets de fonctionnement à l’année qui oscillent entre 2 et 3 millions d’euros. Le mât d’un Ultime revient à 700 000 euros contre 500-700 000 euros pour une seule paire de foils. Les partenaires-titres en attendent beaucoup. Et pourtant, ces F1 des mers sont capables du meilleur comme du pire. Les dernières grandes aventures comme la Route du Rhum ou la Brest Atlantiques en témoignent. Dominer une épreuve et rester de bout en bout sous le feu des projecteurs, ou casser, quelques heures après le départ, pour rapidement tomber dans l’oubli ?

L’annonce serait passée presque inaperçue. Fin janvier, l’écurie Gitana a annoncé officiellement son retrait de la Classe Ultim 32/23. Un collectif qui rassemble quelques-uns des plus rapides multicoques de la planète comme Sodebo, Macif ou Actual Leader. Une petite surprise dans le landerneau de la course au large puisque le multicoque Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas et Charles Caudrelier avait remporté, avec panache, la Brest Atlantiques en décembre dernier. Pour expliquer ce divorce, plusieurs camps s’affrontent. On parle d’une divergence technique à propos de cette fameuse « aile de raie » (ndlr : un plan horizontal en bas de la dérive) présente sur le Maxi du team Gitana et que la Class Ultime souhaite diminuer en taille. Certains évoquent aussi le manque de retombées médiatiques et l’absence des Ultimes sur des courses aussi populaires que la Transat Jacques Vabre ou le prochain Vendée Globe.

De son côté, le multicoque IDEC Sport de Francis Joyon poursuit en toute indépendance sa tournée des records avec la Route du Thé en Asie. Francis Joyon et son équipage ont choisi de naviguer en solo, face aux caprices des océans et à un chronomètre, donnant à ses sponsors les retombées qu’ils méritent. A quelques encablures, le Maxi Edmond de Rothschild va lui aussi s’attaquer à ces exploits sur la saison 2020/2021 avec le Trophée Jules Verne en ligne de mire. Entre temps, Franck Cammas et Charles Caudrelier s’aligneront au départ de The Transat, le 10 mai. On évoque aussi un retour en force de Spindrift, probablement le plus impressionnant des trimarans de course. Pour des raisons de jauge, ce dernier ne pouvait pas intégrer la Classe Ultime. Et même si certains font cavalier seul, on attend avec impatience l’arrivée d’Ultimes nouvelle version comme les multicoques Macif et Banque Populaire actuellement en construction dans le Morbihan. Plusieurs acheteurs se montrent aussi intéressés par le rachat des anciens trimarans de course donnant un nouveau souffle à cette Class Ultime qu’on disait un peu en perte de vitesse. Une bonne nouvelle pour de futures confrontations de géants à coup de records ou de compétitions sportives. Peu importe.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.