Gijón

Plage de GijonCrédit photo : Société mixte du tourisme de Gijon

Au pied des montagnes d'Asturies, face au redoutable golfe de Gascogne et le long d’une côte percée de rias édéniques, Gijón est un havre vivant. L’accès est difficile, mais l'ambiance festive à la mode ibérique est garantie, pour un séjour entre tradition et modernité.


Pourquoi faire escale ?

L’Espagne festive

Malgré les influences celtiques reliant dans l'atlantique, l'Irlande, la Bretagne et les Asturies, faire escale à Gijón équivaut à une totale immersion dans la chaleur hispanique, Des quais aux ruelles animées, des longues plages de sable doré aux places bondées, chaque quartier de la ville invite à la détente, aux loisirs et à la fête. Un accueil naturel et chaleureux décuplé si, par bonheur, votre séjour coïncide avec l’Antroxu, ce carnaval qui marque chaque année en février la fin de l’hiver et au cours duquel Dame sardine parcourt les rues de la ville dans un cercueil !

Mer, montagne et patrimoine roman

Implantée en pleine Costa Verde, à mi-chemin entre l’est et l’ouest asturien, Gijón est une base de départ parfaite pour parcourir le littoral et l’arrière-pays. Ville Maritime, Gijón est tournée vers la mer comme en témoigne l’important quartier des pêcheurs de Cimadevilla et les nombreuses plages qui ourlent la côte, qu'elles soient urbaines ou rurales. Mais Gijón s’ouvre aussi sur des terres d’une beauté et d’une richesse exceptionnelles, tout en relief, avec des montagnes, des lacs et des bois qui abritent un patrimoine roman de premier ordre.

L’architecture

Riche d’un passé aux influences variées (romaines et celtes) et d’une vitalité contemporaine, Gijón réussit une alliance intéressante entre patrimoine architectural et urbanisme moderne. La ville s'articule autour de la grande plage et du port de plaisance, fanal d’une histoire étroitement liée à la mer. Un complexe thermal datant de la fin du Ier siècle, la beauté simple des églises romanes du XIIe siècle, l’entrelacs des maisons de la vieille ville, accrochées sur les flancs de la colline de Santa Catalina et la modernité du quartier résidentiel de Somió forment un ensemble passionnant. Elle figure parmi les premières villes-jardin construites en Espagne, prélude de la ville moderne qui réservera ensuite une place de choix aux jardins publics, comme ceux del Náutico, de Begoña ou de la Reina.

Escapade sympa

Le Cabo de Peñas offre une vue imprenable sur la côte des Asturies tant vers l’Est que vers l’Ouest. Point septentrional des Asturies, il est dominé par un phare construit en 1852. L’anse de Sabin et sa plage sablonneuse sont toutes proches. Vous prolongerez l’escapade vers la ville d’Avilés, et si celle-ci manque un peu de charme, la route qui y mène vous offre, sur le golfe de Gascogne, des paysages et des points de vue à couper le souffle.

Mouillage le plus agréable

La ria de Villaviciosa est un véritable petit coin de paradis, à seulement 10 milles de Gijón. Une étape dont le calme s'avère indispensable avant l’arrivée au port espagnol caractérisé par son agitation. Attention, l’accès est réservé aux bateaux pouvant échouer. Pour qui s’y aventure, c’est un paysage de lac de montagne qui s’offre à ses yeux, avec l’eau chaude pour couronner le tout ! Eau claire tirant sur le turquoise bordée d’une forêt d’eucalyptus. Attention cependant aux horaires de marée, l’entrée dans la ria n’est possible qu’à la pleine mer, lorsque la barre s’assagit.

Plonger dans l'ambiance

Lire

L’histoire de Gil Blas de Santillane, Alain-René Lesage (1715). Le hasard des rencontres fera de Gil Blas, né dans la misère, un membre important de la cour du roi, où se livrera un trafic infâme des bienfaits du prince.
Rêves de frontière, Paco Ignacio Taibo II (2002). L'auteur gijonais, considéré comme un des maîtres du polar, est aussi le fondateur de la Semana Negra (1987), le festival international de littérature et de cinéma de Gijón.

Écouter

Ojos de Brujo, Techari, 2006. Ojos de Brujo, littéralement on pourrait traduire par Les Yeux de sorcier, est un groupe dynamique qui revisite et modernise le répertoire traditionnel espagnol en fusionnant différents styles.
José Ángel Hevia Velasco, Obsession, 2010. Joueur de cornemuse astunrienne (gaita asturiana), originaire des Asturies, José Ángel Hevia est reconnu pour avoir conçu une gaïta (cornemuse) électronique et pour avoir modernisé l’usage de cet instrument traditionnel.

Regarder

Vicky Cristina Barcelona (2008) de Woody Allen avec Scarlett Johansson, Penélope Cruz et Javier Bardem. Deux amies aux visions de l’amour diamétralement opposées s’envolent pour Oviedo en Asturies avec un artiste provocateur dans le but d’explorer les beautés de la ville, de boire du bon vin et de faire l’amour.

Déguster

Les spécialités culinaires ne manquent pas à Gijón, fortement marquée par les produits de la mer (oursins,clovisses ou étrilles et poissons blancs) qui se dégustent souvent en soupe. Ne manquez pas les artichauts aux clovisses ou la caldereta de poissons et fruits de mer. Très présente aussi sur les quais de la ville, la sardine a acquis une place de choix dans la gastronomie locale : on la trouve partout en été, généralement grillée, à la plancha. Traditionnellement, elle était préparée "à la Bixigona" dans le quartier de Cimadevilla : il s’agissait d’empiler les sardines salées dans un plat creux. À servir avec le traditionnel cidre asturien, une appellation d’origine consommée dans la région depuis l’époque romaine.

Se restaurer

La pâtisserie Argüelles

Établissement phare de la ville qui ne paie pas de mine dans son décor chic et sobre, mais dont les confiseries sont appréciées comme les meilleures de la pâtisserie gijonaise.
Tél. : +34 985 359 888

Restaurante Auga

Dominant le port, la terrasse de l’établissement offre une vue panoramique sur la ville. Sa cuisine moderne, qui revisite les plats traditionnels, est servie par des produits d’une qualité irréprochable.
Tél. : +34 985 168 186

Sidrería Nava

Ambiance festive, produits de qualité et comédie permanente tant du côté du personnel que des habitués. On y boit du cidre qui accompagne les spécialités locales, Marejada et épaule d’agneau de lait.
Tél. : +34 985 380 447

Dormir

Parador Molino Viejo

L’hôtel 4 étoiles est aménagé dans un moulin centenaire entouré de bassins situés au cœur du parc Isabelle la Catholique, à une encablure de la longue plage de San Lorenzo.
Tél. : +34 985 37 05 11

Quinta Duro

Située en dehors de la ville, cette ancienne demeure du XVIIIe siècle est construite au milieu d'un parc de 2 hectares, à 500 m du Jardin botanique de Gijón.
Tél. : +34 985 330 443

La Ermita de Deva

Cet établissement de petite taille installé au sommet d’une colline, à la sortie de la ville, offre des prestations de qualité dans une ambiance familiale et un cadre chargé d’histoire.
Tél. : +34 985 33 34 22

Que faire ?

Surf

L’école de surf des Asturies propose une initiation ou un perfectionnement sur la grande plage de San Lorenzo.
Tél. :+34 985 36 84 43

Musées

Ils sont concentrés du côté du río Piles : Musée Ethnographique du Peuple des Asturies, Musée de l’Hórreo (construction asturienne destinée à la conservation du grain) et Musée International de la Gaita (cornemuse locale).

Thermes

Gijón dispose d’un centre de thalassothérapie en bord de mer, sur la Playa del Ponente, face au port et flambant neuf : le Santagadea Sport Talaso.
Tél. : +34 984 49 04 90

Sports

Les Asturies offrent de nombreuses options pour assouvir les désirs des visiteurs les plus sportifs : randonnée, escalade, rafting, parapente, spéléologie, VTT. On trouve l’ensemble des prestations habituellement proposées en moyenne montagne.

Shopping

Les commerces sont concentrés dans les quartiers modernes à l’est de la grande plage, le long de grands axes tels que les rues San Bernardo, Los Moros, Corrida, Covadonga, Menéndez Valdés, etc.



Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction