Exclusif : premiers milles et essais à bord de l'Excess 11 !

Voiliers
Mercredi 22 avril 2020 à 12h30

En lançant sa seconde marque de catamarans, le groupe Bénéteau promettait de renouveler l’expérience de navigation. Quand les premiers Excess 12 et le 15 héritaient de plateformes Lagoon, le 11 est le premier Excess conçu ex-nihilo. Un choix cohérent avec la volonté de donner plus de sensations et un design rafraîchissant des bordés sculptés dans du gelcoat gris aux aménagements sobres et chics. Alors promesse tenue ? Nous avons pu le vérifier lors des tous premiers essais en mer à La Rochelle début mars, avant le confinement. Un scoop !

©Excess
En lançant sa seconde marque de catamarans, le groupe Bénéteau promettait de renouveler l’expérience de navigation. Quand les premiers Excess 12 et le 15 héritaient de plateformes Lagoon, le 11 est le premier Excess conçu ex-nihilo. Un choix cohérent avec la volonté de donner plus de sensations et un design rafraîchissant des bordés sculptés dans du gelcoat gris aux aménagements sobres et chics. Alors promesse tenue ? Nous avons pu le vérifier lors des tous premiers essais en mer à La Rochelle début mars, avant le confinement. Un scoop !

Positionnement caractéristique de la gamme Excess les postes de barre arrière invitent à monter à bord en relevant leurs assises. Deux marches pour monter sur le pont ou de plain-pied vers le cockpit la circulation est aisée. La table extérieure et sa banquette en L, l’assise bâbord et encore plus celle de l’arrière permettront d’inviter très confortablement quelques amis du mouillage à l’heure de l’apéro. Mais que dire du bimini ouvrant ? Avec sa partie centrale textile sur rails et ses deux montants latéraux, il cumule les avantages des versions souples et rigides, offrant à la fois protection efficace et vue sur les étoiles le soir venu. Seul l’accès au lazy-bag en devient un peu moins aisé mais c’est là un moindre défaut au regard des avantages procurés.

Nautisme Article
© Excess

Plexis au fumage très léger, montants verticaux du vitrage panoramique en nombre limité (5 ici contre 9 sur un Lagoon 380), une fois à l’intérieur, c’est la luminosité qui frappe d’entrée. Si les 11 mètres de long des coques et les 6,59 mètres de large de l’ensemble ne permettent pas de folie dans l’aménagement de la nacelle : cuisine sur l’arrière du roof tribord, carré à l’avant bâbord, petite table à cartes en vis-à-vis, la lumière rentre à flot. Planchers aux teintes de sable blanc, portes d’équipets blanc immaculé, le design se veut résolument moderne et confirme en ce sens le caractère singulier de la gamme Excess. Dans les coques l’impression se confirme d’autant que plus que là-aussi le pont sandwich injecté se passe de vaigrages. Ceux-ci se limitent donc aux bordés où des panneaux en ABS blanc satiné diffusent la lumière. 

Nautisme Article
© Francois Tregouet

A bord de la version 3 cabines de notre essai, la coque propriétaire tribord est digne d’un bateau bien plus grand. Le couchage arrière de 200 x 200 cm permettra de se reposer dans le sens le plus confortable et toujours avec vue sur mer. Quant à la très grande salle d’eau avant équipée de sa douche Italienne, elle est digne d’un hôtel 3 étoiles. La coque bâbord reçoit deux cabines aux dimensions elles aussi généreuses, même à l’avant. 

Nautisme Article
© Francois Tregouet

Avec un soleil enfin revenu, la brise s’annonce légère sur le pertuis Rochelais. Alors que dans le medium et le vent fort tous les multicoques paraissent performants, ce sont là de parfaites conditions pour découvrir le véritable potentiel du dernier-né de la famille Excess. Avec ses 9 tonnes de déplacement annoncé il se situe plus près du mythique Lagoon 380 (7,5 tonnes, plus de 1 000 unités construites) que des 11 tonnes de l’actuel Lagoon 40. Le poids étant l’ennemi du multicoque c’est un premier bon point, qui se double d’une surface de voilure généreuse, surtout dans la version Pulse essayée. Dans ces airs légers, on oublie le foc auto-vireur pour tout de suite dérouler le magnifique Code zéro triradial gris aussi élégant que la grand-voile, et la magie opère. On se surprend à barrer debout, appuyé sur le bordé, comme sur un monocoque performant, avec seulement quelques doigts posés sur l’une des deux très belles barres à roue composite (option). Certes les biminis, plus indispensables qu’élégants, de ces deux postes reculés gênent un peu la vision sur la grand-voile, mais aucunement celle sur les penons de la voile d’avant. Alors on place les étraves du bout des drosses textiles, pour suivre au plus près les oscillations du vent.

Nautisme Article
© Francois Tregouet

A 60 degrés du vent apparent, avec 7,5 nœuds de vent réel, qu’il est bon de frôler en permanence les 5,5 nœuds de vitesse sous voile. Le long trampoline avant réjouira aussi les hédonistes pour la surface utile à bronzer offerte et rassure les marins quant au positionnement prudemment reculé du centre de gravité. Le mât à nouveau implanté sur le pont, allège le roof, répartit mieux la voilure et permet de ramener toutes les manœuvres au cockpit sur seulement deux winches.

Nautisme Article
© Excess

Notre avis :

Avec sa taille raisonnable demandant peu d’efforts, où tout semble facile et à portée de main, l’Excess 11 offre des caractéristiques et un comportement vraiment conformes au positionnement annoncé. Malgré le jeu des options, le budget reste raisonnable et ouvre le plaisir de naviguer à la seule force du vent à de nouveaux adeptes. Ses lignes et son intérieur tout en élégante sobriété ne manqueront pas de séduire une clientèle rajeunie avide de plus de sensations, de plus de fun, mais ne négligeant pas le confort, s’il sait rester sobre. Un catamaran bien dans son époque en quelque sorte. 

Les + 

Performances petit temps 

Intérieur confortable et sobre 

Banquettes et toit ouvrant de cockpit 

Les - 

Rangements cuisine 

Mains courantes de roof 

Nombreuses options 

Fiche technique

Longueur hors-tout 11,33 m

Largeur hors-tout : 6,59 m 

Tirant d'air 17,27 m

Tirant d'eau 1,15 m

Déplacement lège (CE) : 9 tonnes 

Certifications CE : A

Surface de voile au près : 77m²

Surface de voile PULSE LINE au près 85m² Code 0 (option) : 54m²

Réservoir eau douce : 300 l 

Réservoir carburant : 400 l 

Motorisation : 2 x 29 ch 

Prix standard : environ 235 000 € HT

Prix version essayée : environ 343 021 € HT

Principales options :

Pack Sail Away : 11 050 € HT

Pack Pulse Line : 13 838 € HT

Code 0 Mylar Pulse Line : 7 006 € HT

Toit ouvrant en toile : 2 021 € HT

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.