Stephan Serra, président d'Uship « Il y aura un rebond après la crise... les gens sont déjà en manque d'eau ! »

Equipements
Mardi 24 mars 2020 à 17h00

Quels sont les impacts des mesures de confinement mises en place dans le secteur du nautisme ? Nous avons discuté confinement, vente en ligne et reprise de l'activité avec Stephan Serra, président de la société Uship.

©USHIP
Quels sont les impacts des mesures de confinement mises en place dans le secteur du nautisme ? Nous avons discuté confinement, vente en ligne et reprise de l'activité avec Stephan Serra, président de la société Uship.

Stephan Serra a repris Uship en 2012. Aujourd'hui, le réseau Uship compte environ 140 magasins à travers le monde, avec une grosse présence en métropole mais également dans les départements et territoires d'Outre-Mer (Guadeloupe, Saint-Pierre-et-Miquelon), ainsi qu'aux Seychelles, à Madagascar ou encore au Sénégal. "Nous avons également ouvert un magasin à Moorea, une semaine avant l'annonce du confinement, il est bien sûr fermé depuis".

Quel est l'impact direct des mesures de confinement ? "Aujourd'hui 95% de nos magasins sont fermés, dans le respect des règles de confinement, pour la sécurité de nos collaborateurs et de nos clients. Mais une petite partie reste ouverte, ce sont les Uship adossés aux chantiers de réparation et de préparation, pour continuer à faire l'entretien des bateaux, à les réparer et à préparer les bateaux neufs pour les livraisons post-confinement !"

D'après vous, il y aura un "rebond" pour la filière lorsque la crise sanitaire sera terminée ? "Je pense oui, et je l'espère ! Nous avons eu énormément de clients le lundi avant l'annonce officielle du confinement, suite aux rumeurs d'un confinement total, ainsi que le mardi matin. Les gens voulaient absolument avoir tout le nécessaire pour entretenir et préparer leur bateau". Un empressement qui a vite été freiné par l'interdiction totale de naviguer.

Vos magasins étant fermés, la vente en ligne a été boostée ? "Au niveau de la centrale, nous avons eu une énorme chute du chiffre d'affaires mais nous avons pu assurer en effet avec la vente en ligne, qui fonctionne bien sur une gamme de produits limités puisque ce ne sont que des produits qui peuvent être livrés à domicile. On a un très bon retour. Nous nous sommes organisés en interne : nous avons diminuer le nombre de jours d’expédition : uniquement lundi et jeudi. C’est la même équipe qui travaille pour l’expédition vers les magasins et pour le web."

La situation est plutôt paradoxale : la vente en ligne fonctionne bien, mais les plaisanciers ne peuvent pas accéder à leur bateau ? "Il y en a quelques uns qui ont leur bateau dans leur jardin, mais ce n'est pas la majorité. Les gens se préparent à l’après-confinement. On vend également beaucoup de livres pour enfants, des accessoires… Nous avons également créé une offre coup de poing qui s’appelle « Canal 16 ». Tous les 16 du mois, nous faisons une offre spéciale sur un produit. Le 16 mars, hasard du calendrier, c’était un gilet de sauvetage auto-gonflant, et il a très bien fonctionné. Nous allons reconduire l’opération les prochains mois."

Stephan Serra ajoute "Nous essayons de garder le maximum de lien avec nos clients, déjà avec les vidéos USHIP Académie qui sont disponibles en ligne toute l’année et nous avons des contacts mails réguliers, des discussions en ligne via les réseaux sociaux. Nos clients nous posent énormément de questions pratiques et techniques : on sent bien qu’ils prennent le temps de repenser leurs navigations, leur utilisation du bateau, de préparer leurs prochaines sorties… C’est pour cela que je pense vraiment qu’il y a aura un « rebond », puisqu’il y a cette impatience grandissante de retourner sur son bateau, au bord de la mer… Les gens sont déjà en manque d’eau !"

Vous n'êtes pas trop inquiet pour la reprise ? "De nombreux chantiers ont fermé leurs portes, cela va être une année compliquée pour les ventes de bateaux. Mais du coup, les plaisanciers vont garder leur bateau et l’entretenir, repousser l’achat à plus tard, et perfectionner leur « vieux » bateau. Ils vont se contenter de ce qu’ils ont pendant encore quelques mois.

Nous avons deux types de clientèle : celle de préparation, qui prépare le bateau pour naviguer l’été et là, nous aurons une vraie perte de chiffre d'affaires puisqu’ils n’auront pas pu caréner, faire l’entretien de leur moteur… et ils reporteront à l’année prochaine. Et il y a la clientèle de consommation d’usage, qui se remettra à l’eau dès que possible avec du matériel usé, avec de la casse parfois et là du coup, ce sera bon pour nous."

Une bonne idée lecture pour passer le temps ? "Je viens tout juste de commencer le dernier livre de Jean-Luc Van Den Heede "Le dernier loup de mer". "

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.