Déconfinement : les ports sont prêts à accueillir les plaisanciers !

Economie
Lundi 11 mai 2020 à 9h16

Suite aux déclarations du Premier Ministre, les ports de plaisance français se sont organisés ce week-end pour accueillir les plaisanciers dès aujourd'hui, lundi 11 mai, pour la reprise de la navigation dans les règles de sécurité sanitaire imposées. Focus sur le port de La Rochelle (17) et Port-Haliguen à Quiberon (56).

"A Port-Haliguen nous rouvrons le port dans son intégralité, ainsi que tous les services mais avec des limites de capacité."
Suite aux déclarations du Premier Ministre, les ports de plaisance français se sont organisés ce week-end pour accueillir les plaisanciers dès aujourd'hui, lundi 11 mai, pour la reprise de la navigation dans les règles de sécurité sanitaire imposées. Focus sur le port de La Rochelle (17) et Port-Haliguen à Quiberon (56).

Au port de La Rochelle, tout est mis en place pour accueillir dans les meilleures conditions les plaisanciers dès aujourd'hui, lundi 11 mai. Une réouverture des ports déjà anticipée depuis plusieurs semaines. « Nous avions anticipé avec l’APPA, même s’il y avait des incertitudes jusqu’au dernier moment,  avec une réouverture pour les professionnels et donc un service minimal de manutention. Nous avons eu le temps de nous organiser, nous le port de La Rochelle mais également les ports alentours, en posant des plexis, en révisant les procédures de nettoyage des sanitaires, en mettant des sens uniques quand cela est possible, etc. Donc là-dessus, tout est prêt ! » nous expliquait vendredi dernier Bertrand Moquay, directeur du port. Du côté de l'APPA (Association des Ports de Plaisance de l'Atlantique) même discours : « Les ports s’organisent pour accueillir les gens en capitainerie, avec tout le matériel adéquat : gel hydro alcoolique, masques, plexiglass… tout le monde est prêt. En revanche en ce qui concerne les plages, les lacs et les centres nautiques, cela dépendra des maires. Les capitaineries ont beaucoup développé le dématérialisé. Concernant les sanitaires, certains ports de plaisance les réservent aux usagers donc cela permet de maîtriser le flux. Pour le reste, un sens de circulation est imposé, ainsi que dans les bâtiments et sur les pontons. » nous explique Matthieu Guilloto, chargé de missions pour l'APPA.

Le COVID-19 a également accéléré certaines prises de décision, comme le passage au numérique : « Au port de La Rochelle, nous avons dématérialisé entièrement toutes les procédures administratives et contractuelles, les plaisanciers n’ont plus besoin de venir à la capitainerie. Ce sont des outils nouveaux développés pendant cette période de confinement. » précise-t-il.

Depuis l'annonce du Premier Ministre, les préfectures maritimes communiquent et les plaisanciers s'impatientent : « Les Préfets maritimes ont annoncé que la navigation était rouverte. Hier soir (ndlr : jeudi soir), le standard téléphonique de la capitainerie a été pris d’assaut !  »

Le port de La Rochelle est donc prêt pour la réouverture de tous les services du port : « Nous sommes prêts pour lundi. Il y a un petit coup de vent qui est prévu donc on va axer la vigilance et la prudence. Nous avons adapté les locaux, réorganiser les services, renforcer la manutention en allongeant les horaires de service car il va falloir rattraper les rendez-vous annulés depuis la mi-mars (371 rendez-vous à La Rochelle). Nous donnons la priorité aux personnes ayant eu un rendez-vous reporté, sur mai et juin. La prise de rendez-vous aura lieu dans un second temps, mais pas avant juillet.

Certains ports de plaisance ont la chance d’avoir une partie de leur clientèle qui est annualisée, donc des recettes maintenues en partie. Néanmoins, les recettes de manutention, d’escales… il y a des pertes de chiffre d’affaires relativement conséquentes et des situations plus ou moins difficiles en fonction des ports pour équilibrer le budget. Donc on a besoin que les plaisanciers retrouvent l’usage de leur bateau. »

Même si la plaisance peut officiellement reprendre lundi, dans les faits, il y a encore quelques inconnues... « Nous avons une vraie interrogation car on prévoit toute l'organisation mais on ne sait pas comment cela va se passer ! Est-ce que les gens vont se ruer sur les ports car leur bateau leur manque trop, est-ce que d’autres seront encore prudents et ne voudront pas venir tout de suite… On ignore totalement la réalité de la pratique. »

Nautisme Article
"Au port de La Rochelle nous sommes prêts. Il y a un petit coup de vent qui est prévu donc on va axer la vigilance et la prudence."

Du côté de Port-Haliguen à Quiberon en Bretagne, Dominique Hérisset, directeur du port, nous explique les mesures mises en place : « Il faut organiser tout le dispositif de sécurité sanitaire, du service de rade à la capitainerie en passant par les sanitaires, etc. Nous rouvrons le port dans son intégralité, ainsi que tous les services mais avec des limites de capacité en divisant le nombre de personnes pour le service de rade par exemple. Le démarrage sera lent de toute façon. Tous les plaisanciers ne reviendront pas tout de suite, la limite des 100 km sera également un frein. »

Autre sujet de réflexion pour la Compagnie des Ports du Morbihan, dont fait partie Port-Haliguen, les ports de plaisance des îles, relativement bien épargnées par la crise. « Il y a le sujet des ports de la côte mais également ceux des îles (Hoëdic, Houat, île aux Moines), en tant qu’escales. Les îliens souhaitent rester fermés ! Par exemple pour Houat, la Compagnie Océane ne fait pas de liaisons maritimes les week-ends. Le nombre de bateaux sera très limité les week-ends pour éviter les escales de « tourisme » pour le moment. Le sujet est de voir comment ils vont gérer la plaisance, même si cela ne représente pas énormément de bateaux. Par contre l’accueil des semi-rigides qui viennent à la journée et débarquent sur les plages… c’est encore un autre sujet. »

Nautisme Article
"Il y a le sujet des ports de la côte mais également ceux des îles (Hoëdic, Houat, île aux Moines), en tant qu'escales. Les îliens souhaitent rester fermés !"

Le retour sur l'eau n'a jamais été aussi imminent, enfin ! Tenez-vous prêts et préparez vos futures navigations avec le Bloc Marine Atlantique ou Méditerranée.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.