Le point sur les pilotes automatiques in-bord

Equipements
Lundi 11 mai 2020 à 15h30

Le pilote in-bord est devenu un équipier à part entière. Pour la majorité des navigateurs, il est l’équipement incontournable à bord.

©Albert Brel
Le pilote in-bord est devenu un équipier à part entière. Pour la majorité des navigateurs, il est l’équipement incontournable à bord.

Evolution et fiabilité

Avec les nouvelles générations de pilotes in-bord, nous sommes loin de ceux que nous avions il y a quelques années. Pour les courses océaniques, les coureurs en embarquaient plusieurs et, à l’arrivée, le constat était le même : un équipement indispensable, mais une fiabilité moyenne. En solitaire, bon nombre de coureurs ont dû abandonner à cause d’un pilote défectueux. Aujourd’hui, une panne est toujours possible, mais de moins en moins courante. De plus, le pilote s’est adapté aux nouvelles technologies et aux équipements embarqués. Pour barrer le bateau au mieux, il prend en compte un grand nombre de données.

Nautisme Article
Ambiance pilote !© Albert Brel

Un principe de base inchangé

Il est toujours composé dans sa version de base : d’une unité de puissance, d’un boîtier de commande et d’un compas électronique (fluxgate ou gyro-compas). L’unité de puissance peut être, suivant les configurations, un vérin linéaire électrique ou hydraulique solidaire de la mèche de safran ou d’une pompe hydraulique reliée sur le circuit de commande de barre (solution retenue sur les bateaux moteur). Le boîtier de commande intègre l’électronique qui donne accès aux différents programmes (régate, plaisance, voiliers ou bateaux moteur).

Nautisme Article
Vérin électrique linéaire© Albert Brel

Les nouvelles générations

Le compas fluxgate (électronique) a remplacé sur toutes les marques de pilotes le compas magnétique. Toutefois, il reste peu efficace lorsque le bateau est dévié brutalement de sa route (vague de travers, survente). Il a tendance à s’écarter de sa route et à reprendre progressivement son cap voire à décrocher si l’écart est important. Pour pallier ce phénomène, les constructeurs proposent, en plus du fluxgate, un capteur gyrométrique (gyromètre ou mini-gyro). Un gyromètre n’est pas un compas, c’est un capteur d’accélération radiale. Il n’agit sur le cap qu’en cas d’écart rapide de route. Dans ce cas, il transmet en temps réel la correction à apporter au calculateur. Il est tout aussi efficace sur les écarts de route rapides que sur la tenue du cap au portant. Les calculateurs les plus récents peuvent intégrer l’état cyclique des vagues et ajuster le pilote en conséquence. Sur certains modèles, on peut reprendre le contrôle de la barre sans avoir à désactiver le pilote. Une fonction utile lorsque l’on doit s’écarter rapidement d’un obstacle.

Nautisme Article
Boîtier de commande à la barre© Albert Brel

Interfaces, fonctions spécifiques et capteurs

L’interface la plus utilisée, en particulier sur les bateaux moteur où la notion de vent n’est pas primordiale, est celle avec le lecteur/GPS. Le pilote suit le plan de route programmé sur le lecteur de carte. Pour ceux qui pratiquent la pêche, une fonction dite « Pêche » est présente sur la majorité des modèles. Elle permet de décrire des cercles plus ou moins grands, des zigzags, de quadriller une zone ou encore de suivre une ligne de sonde (interface sondeur). Sur un voilier, l’interface au capteur vent permet de suivre une route par rapport au vent (angle constant par rapport au vent). Ce sont les fonctions de bases appréciées par les plaisanciers, mais les régatiers et tous ceux qui recherchent à optimiser leurs bateaux, en demandent plus et les nouvelles technologies sont là pour les contenter. Quelques exemples, sur un voilier, une survente a un effet sur la vitesse du bateau (accélération de plusieurs nœuds), sur la gite, sur le cap (plusieurs degrés) et sur son assiette si la mer est formée (il enfourne). Pour minimiser ces effets, on trouve des capteurs d’angles de gite et de comportement (centrale d’attitude). Cette centrale équipée d’un gyromètre prend en compte suivant sa complexité plusieurs éléments (cap en temps réel, gîte, assiette). Elle peut être complétée par un magnétomètre 3 axes qui, par rapport à un compas fluxgate, est insensible à la gite.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.