Mathilde Tertrain, chef de produit chez BENETEAU, nous présente le nouveau Gran Turismo 41

Bateaux à moteur
Mardi 15 décembre 2020 à 9h06

S'il rappelle le GT 40, le Gran Turismo 41 pousse encore plus loin les aspects fonctionnels et la signature Gran Turismo, avec la volonté d'ancrer davantage la gamme sur le marché de l'express cruiser, incontournable pour BENETEAU. Présentation de Mathilde Tertrain, chef de produit, avec les premières images du GT41 en exclusivité.

©Julien Gazeau
S'il rappelle le GT 40, le Gran Turismo 41 pousse encore plus loin les aspects fonctionnels et la signature Gran Turismo, avec la volonté d'ancrer davantage la gamme sur le marché de l'express cruiser, incontournable pour BENETEAU. Présentation de Mathilde Tertrain, chef de produit, avec les premières images du GT41 en exclusivité.

Le Gran Turismo 40 est sans conteste le modèle phare de la gamme. Mais le Gran Turismo 41 n'est pas juste le GT40 en mieux : « Le Gran Turismo 40 a laissé son empreinte auprès de nos clients et au sein de notre réseau de concessionnaires », explique Mathilde Tertrain, responsable produit du Gran Turismo 41. « Ses qualités font l’unanimité et il est encore aujourd’hui très apprécié. Dans son sillage, le Gran Turismo 41 se devait de préserver cette aura. S’améliorer, évoluer sans bouleverser, c’est le cap que nous avons fixé pour le dernier-né de notre gamme. »

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Alors quels sont les points forts du Gran Turismo 41, future star de la gamme ? "Nous avons repris les points forts du Gran Turismo 40, à savoir la carène Air Step brevetée BENETEAU, avec un style très marqué et sportif. En termes d'aménagements, nous avons gardé ce qui était très apprécié sur le GT40 à savoir : deux cabines fermées, du volume dans chaque espace. Quant à l'extérieur, nous avons poussé encore plus loin la convivialité avec un grand espace d'assises que nous avons remodelé, pour offrir plus de fonctionnalités, sans oublier le poste de pilotage cental, qui est vraiment un point fort. Ce sont les bases sur lesquelles nous avons capitalisé car le GT40 est numéro 2 sur le marché de l'express cruiser de 40 pieds." nous précise Mathilde Tertrain.

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Un express cruiser pensé pour recevoir

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Sur le pont, l'espace a été repensé pour encore plus de convivialité. Là où la majorité des concurrents scinde le carré en deux avec un passage au milieu du bateau, le grand carré en U a été installé à tribord avec un passage à bâbord, devant la cuisine équipée. Huit personnes peuvent s'y installer. "On voulait également accentuer l'esprit express cruiser et gros day-boat avec un le bain de soleil à l'arrière".

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Elle ajoute : "A l’avant, nous avons également fait un travail de confort en encastrant les matelas, alors qu’ils sont habituellement juste « posés » sur le pont sur les express cruiser. De plus les dossiers sont relevables grâce à un mécanisme caché, il est possible d'installer un canopy rétractacle, des portes-gobelets mais aussi des lumières de courtoisie, etc... c'est ce genre de petites choses qui ont été améliorées. Nous avons également agrandi l’ouvrant pour pouvoir être soit complètement ouvert ou complètement fermé afin que le GT41 soit utilisable aussi bien en Méditerranée, qu'en mer du Nord. A l’intérieur, le vrai changement c’est le design des vitrages de coque qui apporte de la modernité et énormément de luminosité."

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Un express cruiser pour quel type de plaisancier ?

"Il y a deux profils : le plaisancier qui va naviguer à la journée, en famille ou entre amis, qui va dormir à bord mais qui va tout de même rentrer au port le soir pour aller dîner au restaurant. Outre-Atlantique, dans la culture américaine, le plaisancier rentre chez lui le soir et dépose son bateau au bout de son ponton privé. C'est finalement une utilisation de day-boat, avec souvent des parents d'une cinquantaine d'années, deux ados ou jeunes adultes, et ils recommencent le même programme jour après jour, ils ne parcourent pas forcément énormément de milles. Ils vont naviguer depuis la côte méditerranéenne vers les Embiez ou la Corse par exemple. Ils naviguent 30 milles au plus et ont un spot de mouillage ou de plongée favori. Le Gran Turismo 41 accueille jusqu'à 8 personnes à la journée, et 4-5 personnes pour dormir, le table du salon étant convertible." nous explique Mathilde.

Nautisme Article
© Julien Gazeau

Quel prix pour le Gran Turismo 41 ? "Entre 420 et 450 000 euros T.T.C., sachant qu'il existe de nombreuses options." Et du côté de la motorisation ? "Le GT41 est équipé de deux moteurs Volvo de 300 ch, ou 380 ch en option, à transmission Z-Drive" pour des vitesses de pointe respectives de 33 et 38 noeuds, contre 23 et 27 noeuds en croisière.

Quel a été l'impact de la crise sanitaire sur la production ?

Mathilde Tertrain : "A la base, le GT41 était prévu un peu plus tôt. Mais avec la distanciation sociale, les employés doivent être moins nombreux à travailler ensemble sur les bateaux, ce qui complique les choses et prend plus de temps. La production a donc été adaptée pour répondre aux normes exceptionnelles dans le cadre d'une crise exceptionnelle."

Elle ajoute "Nous travaillons déjà sur un autre modèle qui sera dévoilé dans quelques mois. Nous souhaitons ancrer la gamme dans ce renouveau, le Gran Turismo est un acteur important du marché de l'express cruiser, un marché très important pour BENETEAU. On essaye donc de s'implanter encore plus qu'avant, avec de nouveaux projets. Ce qui est cohérent aussi avec le besoin d'évasion des gens en cette période. Il est aussi important de rassurer nos concessionnaires de lançant de nouveaux bateaux. La crise est là, mais elle n'empêche pas la production."

Nautisme Article
© Julien Gazeau

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.