BirdyFish, les Français volants !

Voiliers
Lundi 13 septembre 2021 à 16h26

D’un projet de fin d’études en école d’ingénieur au Cannes Yachting Festival, le chemin aurait pu être long. Pas pour Pierre Rhimbault, Alban Satgé et Jean-Baptiste Morin qui, 3 ans tout juste après avoir lancé l’entreprise, ont pu exposer sur le plus grand salon à flot d’Europe, leur petit dériveur à foils plein d’ambition. Qui plus est, la start-up Nantaise a peut-être trouvé chez les superyachts de la Côte d’Azur un débouché non-prévu au Business plan initial.

D’un projet de fin d’études en école d’ingénieur au Cannes Yachting Festival, le chemin aurait pu être long. Pas pour Pierre Rhimbault, Alban Satgé et Jean-Baptiste Morin qui, 3 ans tout juste après avoir lancé l’entreprise, ont pu exposer sur le plus grand salon à flot d’Europe, leur petit dériveur à foils plein d’ambition. Qui plus est, la start-up Nantaise a peut-être trouvé chez les superyachts de la Côte d’Azur un débouché non-prévu au Business plan initial.

Alors que les foils affolent les compteurs des bateaux de course, de la mini-transat à la Coupe de l’America en passant bien sûr par les 60 pieds Imoca, les 3 jeunes impétrants - ils n’ont alors pas 25 ans – veulent rendre le vol sur l’eau facile et donc accessible à tous. Ambitieux mais pas prétentieux, ils s’adressent à des spécialistes pour les domaines qui relèvent pas de leurs spécialités. C’est donc l’architecte naval Etienne Bertrand, bien connu pour ses plans de Mini, qui signe le dessin du BirdyFish. La largeur de l’étrave n’est d’ailleurs pas sans rappeler les scows de 6.60m que l’architecte a participé à populariser avec succès. Quant aux foils, leur conception a été confiée à un maître en la matière, Jean Baptiste Behm, passé notamment par SEAir. Avec leur forme en J, la portance est maximale lorsqu’ils sont totalement dépliés, tout en restant assez simples à rétracter.

Nautisme Article

Que tout le monde puisse voler sur l’eau

Cela correspond bien à l’idée que les trois fondateurs ont, à savoir faire du BirdyFish un bateau accessible en Ecole de Voile pour populariser la pratique du foil, voire, à terme, en faire une véritable classe de régate reconnue par la Fédération Française de Voile. Les réglages en navigation sont donc limités au strict minimum entre direction et réglage des voiles. Les foils sont dessinés pour être très tolérants et que le bateau décolle dès 10 nœuds. Bien sûr, on ne saurait mettre un régatier à bord sans qu’il tente de battre des records de vitesse, actuellement plus de 22 nœuds, mais l’essentiel est de vivre la sensation et ressentir le plaisir de voler avec très peu de prérequis. Pas de flaps à régler pour modifier l’assiette du bateau, il suffit de modifier la position de l’équipage ! Le bateau est dans tous les cas parfaitement stabilisé par un safran relevable avec foil en T que lui envieraient bien des skippers d’Imoca. Pas de liste d’options sans fin non plus, seule une version ‘régate’ avec un mât rallongé est envisagée pour améliorer l’ordinaire. Celui-ci développe quand même déjà de 14 m² au près à 22 m² de toile au portant avec son Code 0.

Nautisme Article

Un bateau Made in Pays de la Loire

Si le premier exemplaire a été fabriqué sur leurs économies et une aide de 10 000 euros de la fondation Carrefour pour les jeunes entrepreneurs (« Get up et fais ton truc » – Réservé aux moins de 30 ans, parrainé par Jamel Debbouze), les trois jeunes entrepreneurs sont sur le point de finaliser une levée de fonds de 250 000 Euros. De quoi envisager un déménagement vers des locaux de 600 m² mieux adaptés à une production en série, car 18 bateaux ont déjà été vendus. Si les coques sont stratifiées à La Roche sur Yon, les foils sont construits à Nantes en interne, tout comme l’assemblage final bien sûr. Une bonne façon de maîtriser la qualité de ces pièces essentielles.

Développement international en vue

Malgré la pandémie et l’arrêt des salons pendant 18 mois qui n’a pas encore permis de montrer autant qu’ils l’auraient souhaité leur petit bolide, les fondateurs ne regrettent pas leur première apparition au Nautic de Paris fin 2018. Des cinq essais qui ont suivi, trois commandes fermes ont été enregistrées. Il semble bien qu’essayer le BirdyFish, c’est l’adopter ! Si en plus les superyachts en font l’acquisition pour divertir leurs précieux invités au mouillage, alors c’est certain, l’avenir s’annonce radieux pour l’oiseau aux ailes roses. De précieux contacts pour développer un réseau international de revendeurs ont été pris en ce sens sous le chaud soleil Azuréen. 

Nautisme Article

Caractéristiques :

Longueur : 4.70 m

Largeur : 1.90 m

Surface de voilure au près : 14 m²

Surface de voilure au portant : 22 m²

Déplacement lège 135 Kg

Prix standard : 21 200 euros TTC

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.