Vendée Globe : Hugo Boss concède du terrain, passage dans l'hémisphère sud...

Vendée Globe
Jeudi 19 novembre 2020 à 17h54

Alex Thomson (HUGO BOSS) toujours en tête bien qu’ayant concédé du terrain sur Thomas Ruyant (LinkedOut) et Charlie Dalin (Apivia) ; des questions sans réponse sur le tempo du leader ; trois IMOCA à dérives droites déjà dans l’hémisphère Sud ; Nicolas Troussel à bon port... Voici les infos de ce 11e jour du Vendée Globe.

©Jean-Marie Liot/Alea
Alex Thomson (HUGO BOSS) toujours en tête bien qu’ayant concédé du terrain sur Thomas Ruyant (LinkedOut) et Charlie Dalin (Apivia) ; des questions sans réponse sur le tempo du leader ; trois IMOCA à dérives droites déjà dans l’hémisphère Sud ; Nicolas Troussel à bon port... Voici les infos de ce 11e jour du Vendée Globe.

Quelques heures durant, un doute a flotté dans l’étrave de HUGO BOSS. En 48 heures en effet, entre son franchissement de l’équateur en leader, avec 78 milles d’avance sur LinkedOut, son dauphin, et ce jeudi, Alex Thomson a vu son avance réduire comme neige au soleil du Brésil : il ne comptait plus que 15,4 milles d’avance sur Thomas Ruyant au classement de 15 heures et 44,8 sur Charlie Dalin (Apivia) pointé à plus de 160 milles en début de semaine.

Crise de foi ? Soucis techniques ? Petites cachotteries ? Difficile à dire, le skipper anglais n’ayant pu répondre à la vacation du matin. Au jeu des théories, poussons en vrac et dans le désordre celle de la grosse session bricolage, prévue dans le Pot au Noir - mais finalement repoussée puisque, de Pot au Noir, il n’y en eut quasiment pas pour les leaders - ; celle de la réduction de voilure le temps de mener un train complet de contrôles et de petites réparations ; celle du décalage de performances entre HUGO BOSS d’une part et LinkedOut et Apivia d’autre part, proposée par Marcus Hutchinson (team manager de LinkedOut) et qui, en substance lors de la version anglaise de l’émission Vendée Live, soulignait qu’à des designs différents correspondaient des pics de performance différents ; et puis celle de Yann Eliès, interviewé en tant qu’expert lors de l’émission quotidienne, le Vendée Live, ce jeudi midi, et qui confiait indirectement les clés de la performance d’Alex Thomson à Nicolas Troussel : « Est-ce que c’est la configuration de foils de HUGO BOSS ? C’est possible. Mais il est aussi possible que les marins aient levé le pied par rapport à (ce qu’a vécu) Nicolas Troussel. On se pose beaucoup de questions sur le démâtage (de CORUM L’Epargne, lundi matin, ndlr), il est urgent de faire attention à la tension qu’on met dans le gréement en ce moment ».

Les résultats des expertises qui sont actuellement menées sur les circonstances du démâtage de Nicolas Troussel, dans des conditions de navigation acceptables, sont très attendus. Ce démâtage soulève des questions dans toutes les équipes, toutes équipées d’un des mâts monotypes imposés par la Classe IMOCA afin de sécuriser la flotte – et le résultat est probant depuis plusieurs années. Des flots de datas envoyés par CORUM L’Epargne sortiront des informations utiles au collectif.

HUGO BOSS, LinkedOut et Apivia navigueraient donc collé-serré ? Oui et non, puisque 70 milles séparent en longitude Alex Thomson, très à l’Ouest, du duo de Frenchies. Là, Alex Thomson a trouvé des vents un peu moins soutenus, mais qui lui ont permis de glisser plein Sud, tout se réservant la possibilité d’attaquer la traversée de l’Atlantique sud quand bon lui semblera. Calés plus Est, Thomas Ruyant, Charlie Dalin et leurs plans Verdier grappillaient encore du terrain ces dernières heures.

12 dans le Sud !

23 heures et 37 minutes après Alex Thomson, Damien Seguin a à son tour franchi l’équateur. Le skipper de Groupe Apicil est le 12e à entrer dans l’hémisphère sud lors de cette édition. Seaexplorer - Yacht Club De Monaco, Initiatives – Cœur, Maître CoQ IV, OMIA - Water Family et ARKEA PAPREC l’avaient précédé. À cette heure, 9 des 12 « sudistes » sont des foilers, mais les « dérives droites » tiennent bon ! On en veut pour preuve la 10e place de Benjamin Dutreux, sacré régatier sur OMIA – Water Family, et forcément la 4e place de Jean Le Cam, encore et toujours. À 135 milles dans le nord du leader, le doyen de la course tient toujours une cadence remarquable, nourrie par son imposant savoir. Kevin Escoffier (PRB) et Louis Burton (Bureau Vallée 2) sont 5e et 6e, à environ 200 milles de la tête de course.

D’ici 24 heures, ils devraient être six de plus la tête en bas. Ces skippers se seront alors débarrassés du Pot au Noir, ce dont rêvent Alan Roura (La Fabrique), pressé de pouvoir se coller une bonne sieste sans avoir à craindre une pétole brutale ou un coup de vent vachard (lire plus bas), ou encore Clarisse Crémer (Banque Populaire X) qui s’inquiète de ne rien avoir à faire lorsqu’il n’y a pas un petit réglage à poser.

Nicolas Troussel à Mindelo

Nicolas Troussel, le skipper de CORUM L’Epargne, a posé au mouillage son IMOCA ce jeudi après-midi après trois jours de traversée au moteur vers les îles du Cap-Vert. Le voici à quelques encâblures des pontons de Mindelo, la 2e ville de l’archipel. Le marin de la baie de Morlaix attend l’arrivée – imminente – de son équipe à terre pour négocier son atterrissage dans un port inégalement mouillé. Prudence prudence, l’essentiel est déjà fait ! L’heure de la saudade, cette musique locale magnifiée par Cesaria Evora, où s’enlacent tristesse et espoir, a sonné pour le marin et toute son équipe. Il convient de ne pas oublier les performances dont a été capable le tandem homme-machine avant que ne cède le mât.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.