Vendée Globe : des matches à tous les étages !

Vendée Globe
Lundi 1 février 2021 à 17h09

Rayonnant depuis près de 80 jours, Armel Tripon irradiait encore en conférence de presse d’avoir vaincu l’Everest des mers. C’est la même euphorie qui « menace » les 14 skippers encore en course et qui, jour après jour, se rapprochent de la maison.

©Bernard Le Bars/Alea
Rayonnant depuis près de 80 jours, Armel Tripon irradiait encore en conférence de presse d’avoir vaincu l’Everest des mers. C’est la même euphorie qui « menace » les 14 skippers encore en course et qui, jour après jour, se rapprochent de la maison.

Ceux qui ont suivi les retrouvailles d’Armel Tripon avec le plancher des vaches, ce lundi matin, ont eu droit à un vaccin antimorosité sans prescription ni limite d’âge. Comme à bord de L’Occitane en Provence, Armel Tripon a tenté de répondre à l’injonction d’un camarade photographe qui lui demandait d’avoir l’air sérieux de celui qui revenait des Enfers. Un exercice impossible pour le skipper nantais, porté par la félicité. Pousser les portes en cherchant derrière laquelle se cacherait une pointe de frustration était peine perdue.

« La temporalité de cette course est assez incroyable, a raconté Armel Tripon ce matin aux Sables-d’Olonne. C’est unique, sur sa durée, sur les mers et les paysages rencontrés, mais surtout sur l’engagement qu’on y met. Parfois, on se retrouve pendant un moment à devoir réparer quelque chose et mettre la course de côté. Sur une transat, ça n’existe pas. Ces moments de parenthèses sont hallucinants. On a aussi le temps d’apprécier les choses, l’univers qui nous entoure, cette nature sauvage et brute. Ça fait l’effet d’une grande intensité. Je suis fier d’avoir terminé d’avoir rempli ma mission. Je pense que c’était une vraie gageure d’être au départ en si peu de temps. Voir le niveau d’engagement sur cette course qui est dingue. C’est beau de voir que chacun à ses problèmes et va au bout. C’est une belle philosophie. Chacun se démène pour aller au bout ».

C’est cette philosophie qui pousse Clarisse Crémer sur l’eau, actuellement aux portes du golfe de Gascogne. La navigatrice de Banque Populaire X est à 517,1 milles des Sables, qu’elle devrait rejoindre mercredi au petit matin, vraisemblablement avant 10 heures, heure à laquelle le chenal ne sera plus accessible. Poussée par l’avant d’une nouvelle dépression qui succèdera à Justine, Clarisse mène bon train sur l’Atlantique, rassérénée par la capacité de son bateau à résister aux montagnes russes qui jalonnent sa route.

À sensiblement la même vitesse (16,7 noeuds), Jérémie Beyou (Charal) se dépêche de ramener son IMOCA à bon port. Les ETA le voient pour l’heure sur la ligne dans la nuit de vendredi à samedi : il lui reste 977,1 milles à parcourir. 90 milles dans son nord-ouest, mais bien plus proche au classement (10 milles environ), Romain Attanasio (Pure – Best Western®) s’active pour rester au contact. Il est également attendu samedi.

Il faudra attendre un peu plus pour connaître l’épilogue du match qui, moins de 2 000 milles de la tête, met aux prises Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artisans Artipôle, 1 761,1 nm), Kojiro Shiraishi (DMG Mori Global One, 1 795,4 milles), Stéphane le Diraison (Time for Oceans, 1 865,3 nm), Alan Roura (La Fabrique, 1 871,6 nm), Pip Hare (Medallia, 2 030,0 nm) et Didac Costa (One Ocean One Planet, 2 038,5 nm). Laissons le jeune Suisse résumer la situation, par écrit, et ce matin : « Ça va être la guerre. Ça risque d’être un finish assez mémorable. Je pense que notre flotte va arriver assez groupée. Qui sera en tête ? Pas simple. Sur le papier, c'est Kojiro qui gagne, mais pour le reste du trio… Jaune ? Bleu ? Orange ? » Le benjamin doit se presser : il n’a presque plus de café.

Manuel Cousin (Groupe Sétin), qui pointe 700 milles derrière (2 724,0 nm de l’arrivée, exactement, à 15 heures), aux portes du pot au noir. Ce n’est jamais mauvais présage pour un amoureux du café, mais c’est un peu loin pour avitailler le Suisse en or noir. Le Vendéen d’adoption mène actuellement le jeu dans ce match à trois qui l’oppose à Clément Giraud (Compagnie du Lit – Jiliti) et Miranda Merron (Campagne de France, 2937,7 nm). Premier ralenti, Manuel Cousin avançait à 10,9 nœuds sur 4 heures cet après-midi, moins bien que Clément Giraud (14,9 nœuds) et Miranda Merron (14,0 nœuds).

À 4 717,6 milles des Sables, Alexia Barrier (TSE – 4myPlanet) tient la dragée haute à Ari Huusela (Stark, 4 788,0 milles). Les deux semblent s’être partiellement dépêtrés de la zone anticyclonique qui les collait à la piste. Ce ne sont pas encore les alizés dans lesquels Sam Davies (Initiatives-Cœur) progresse hors course, mais ça commence à y ressembler. Mais pour l’heure, au près dans 18 nœuds de vent, ça secoue !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…