Boris Herrmann, Champion IMOCA Globe Series 2018-2021 !

Course au large
Lundi 8 février 2021 à 19h00

Avec l’arrivée de Jérémie Beyou ce week-end aux Sables d’Olonne, la Classe peut désormais confirmer le Top 10 du Championnat IMOCA Globe Series 2018-21*. Le skipper allemand Boris Herrmann, qui a terminé cinquième du Vendée Globe à bord de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, est le nouveau Champion IMOCA, grâce à une campagne menée avec une remarquable constance par le Team Malizia.

Avec l’arrivée de Jérémie Beyou ce week-end aux Sables d’Olonne, la Classe peut désormais confirmer le Top 10 du Championnat IMOCA Globe Series 2018-21*. Le skipper allemand Boris Herrmann, qui a terminé cinquième du Vendée Globe à bord de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, est le nouveau Champion IMOCA, grâce à une campagne menée avec une remarquable constance par le Team Malizia.

Le championnat est calculé en cumulant les scores des skippers dans les grandes courses IMOCA, parmi lesquelles le Vendée Globe, la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre, la Bermudes 1000 Race ou encore la nouvelle Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne.

Boris Herrmann, 39 ans, originaire de Hambourg et aujourd’hui basé à Lorient, a disputé toutes les courses officielles depuis 2018 et les a toutes terminées. Il arrive en tête du championnat, devant le vainqueur du Vendée Globe, Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) et le premier skipper sur la ligne aux Sables d’Olonne, Charlie Dalin (APIVIA).

Le skipper allemand qui est l'un des meilleurs ambassadeurs de la Classe IMOCA en dehors de l’hexagone, s'est révélé être un excellent communiquant à bord de son bateau. Il a confié que l’objectif de son équipe depuis 2018 était de mettre tout en œuvre pour être le plus compétitif possible sur le Vendée Globe, ce qui signifiait pour eux prendre part à toutes les courses en amont du tour du monde. Il est donc ravi d'être le nouveau Champion IMOCA.

« Afin de bien nous préparer, d'être en sécurité et de créer de la valeur pour nos sponsors en développant le projet, nous voulions réaliser tout le programme IMOCA et nous l'avons fait », déclare Boris Herrmann.

« Nous n'avons jamais abandonné une course, ce qui est formidable. Il y a une part de chance, bien sûr », ajoute le skipper dont le Vendée Globe a failli s'achever brutalement à 90 milles de l'arrivée lorsqu'il a heurté un bateau de pêche espagnol. « Mais ne pas abandonner est vraiment important pour moi, c'est même plus important que le résultat sur une course en particulier ».

Avant le Vendée Globe, Boris a terminé sixième de la Bermudes 1000 Race, septième à la Rolex Fastnet Race et cinquième de la Route du Rhum, autant de courses dans lesquelles le skipper allemand a navigué avec son style, assurant l'arrivée de son bateau.

Il dit que s'il est fier d'être en tête du classement, il est important de rappeler que beaucoup de ses rivaux n'ont pas pu terminer le programme complet comme lui, car ils attendaient encore des sponsors ou préparaient leurs bateaux. « Bien sûr, je suis heureux mais restons honnêtes », affirme-t-il. « Je pense que le projet de Yannick (Bestaven) a commencé un peu plus tard que le nôtre et tout le monde n'a pas les moyens financiers ou les possibilités de faire toutes les courses ».

Le président de la Classe IMOCA, Antoine Mermod, salue la réussite de Boris. « Au nom de tous mes collègues de l'IMOCA, nous félicitons Boris et le team Malizia qui ont réalisé un cycle IMOCA Globe Series très impressionnant. Boris est un champion modeste, mais son exploit d’arriver en tête d'un classement de skippers très compétitifs souligne que son équipe a établi un standard élevé et nous sommes impatients de les revoir sur le prochain cycle 2021-25. »

Boris Herrmann continue en IMOCA

 

Le skipper allemand prévoit déjà d'acquérir ou de construire un nouveau bateau pour le prochain Vendée Globe et se réjouit de pouvoir participer à un autre programme complet de courses. « Nous restons dans la Classe IMOCA, c'est certain », poursuit-il. « Nous allons nous efforcer d’acheter ou de construire le meilleur bateau possible et de courir cette année, espérons-le, avec l’acquéreur de notre bateau actuel. »

Il a aussi révélé avoir eu une conversation téléphonique avec le capitaine du chalutier de pêche espagnol avec lequel il est entré en collision dans la dernière nuit de son Vendée Globe. « Nous nous sommes bien entendus », confie-t-il. « Nous travaillons tous les deux en mer, nous sommes en quelque sorte des collègues. Je me suis excusé de leur avoir causé ce moment de stress et ils étaient aussi vraiment profondément désolés de ce qu’il s'est passé. Ils suivent le Vendée Globe - le capitaine est un fan du Vendée Globe - et ils étaient vraiment dévastés que nous ayons perdu des places à cause de cela et étaient inquiets pour moi. Ce sont vraiment des gens bien. »

Boris Herrmann est le skipper non français le mieux classé au Championnat IMOCA, tout comme dans le Vendée Globe cette année. Il dit vouloir améliorer sa cinquième place sur le mythique tour du monde et affirme que la Classe IMOCA l'a accueilli à bras ouverts.

« Les Français nous accueillent - nous utilisons les mêmes infrastructures à Lorient et nous nous entraînons ensemble au Pôle Finistère Course au Large, donc il y a un bel esprit sportif pour tout le monde », confie-t-il.

« Nous parlons à tout le monde et bavardons sur le quai – il y a une belle camaraderie et nous sommes collègues au sein de la Classe. Je sens qu'une partie de mon âme est presque française. Je parle français, je vis là-bas et j'aime beaucoup y être », conclut Boris.

Top 10 des IMOCA Globe Series 2018-21 (la suite du classement à venir en fonction des prochaines arrivées du Vendée Globe)

1 – Boris Herrmann (GER) – Seaexplorer-YC de Monaco – 526 points

2 – Yannick Bestaven (FRA) – Maître CoQ IV – 517 points

3 – Charlie Dalin (FRA) – APIVIA – 512 points

4 – Thomas Ruyant (FRA) – LinkedOut – 460 points

5 – Jérémie Beyou (FRA) – Charal – 422 points

6 – Damien Seguin (FRA) – Groupe APICIL – 417 points

7 – Louis Burton (FRA) – Bureau Vallée 2 – 415 points

8 – Giancarlo Pedote (ITA) – Prysmian group – 404 points

9 – Clarisse Crémer (FRA) – Banque Populaire X – 370 points

10 – Jean Le Cam (FRA) – Yes We Cam ! – 368 points

Rappel des épreuves officielles

Monaco Globe Series (1er-8 juin 2018) : course en double, coefficient 2

Route du Rhum-Destination Guadeloupe (4 novembre 2018) : course en solitaire, coefficient 4

Bermudes 1000 Race (5 mai 2019) : double, coefficient 2

Rolex Fastnet Race (3 août 2019) : double, coefficient 1

Transat Jacques Vabre (27 octobre 2019) : double, coefficient 4

Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne (4 juillet 2020) : solitaire, coefficient 4

Vendée Globe (8 novembre 2020, arrivée début 2021) : solitaire, coefficient 10

Chaque skipper marque un certain nombre de points en fonction de son classement et du nombre de participants et d’un coefficient propre à chaque épreuve. Exemple : si 10 bateaux prennent le départ d’une course à coefficient 4, le premier marque 10 x 4 = 40 points, le 2ème marque 9 x 4 = 36 points, etc.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.