Transat Jacques Vabre : quoi de neuf en ce lundi matin ?

Transat Jacques Vabre
Lundi 15 novembre 2021 à 11h02

APICIL a été fringant toute la nuit, RANSTAD-AUSY entame sa remontada, LAMOTTE flirte avec les îles Canaries pendant que l'IMOCA FORTINET BESTWESTERN perd un peu de rythme... Quelques aveux au large sous un beau levé de soleil.

APICIL a été fringant toute la nuit, RANSTAD-AUSY entame sa remontada, LAMOTTE flirte avec les îles Canaries pendant que l'IMOCA FORTINET BESTWESTERN perd un peu de rythme... Quelques aveux au large sous un beau levé de soleil.

Quelques autres confidences à l'aube...

ULTIME : message depuis Actual Ultim 3 à 07h00

"Nous allons tous parfaitement bien, Anthony, le bateau et moi ! Nous venons de passer le 7 (parallèle) Nord et il faut au moins descendre jusqu’au 2 (parallèle) Sud donc il nous reste au moins 300 milles avant de sortir du Pot-au-Noir. Il a l’air pour l’instant assez étendu et nous ne sommes pas encore rentrés dans le dur. Nous avons passé les premiers contreforts du Pot-au-Noir qui n’étaient pas très faciles et maintenant nous allons descendre au sud et ça va se compliquer dans la journée. Il y aura probablement moins de vent. Jusqu’ici nous avons réussi à aller vite, tout droit et à ne pas se faire ralentir ! Ça ne s’annonce pas si facile ensuite.. Il y a deux choses dans le Pot-au-Noir, il y a moins de vent et nous arrivons à identifier ces zones grâce à la météo, et c’est aussi un endroit qui génère des zones nuageuses très actives, que la météo ne voit pas du tout car ça pousse comme des champignons, un peu à droite à gauche. Nous ne pouvons donc les négocier qu’au dernier moment. Nous sommes exposés à des grains assez violents qui peuvent arriver à n’importe quel moment donc il faut être très vigilants, encore plus que d’habitude. Il faut aussi accepter de ne pas naviguer dans la configuration de voile optimale car nous ne pouvons pas manœuvrer en permanence le bateau au gré des conditions météo fluctuantes. Ça serait très fatigant pour nous et pas forcément très efficace car nous devons ralentir pour les manœuvres. Il faut trouver le bon compromis entre vitesse, sécurité, prise de risque et ne pas se retrouver dans une zone sans vent. Quand nous arriverons à l’équateur, nous serons vraiment dans un régime d’alizés sud-est. Ça sera une façon de naviguer différente et comme c’est un endroit lié à des nuages qui se déplacent et se créent de façon erratique, des écarts peuvent alors se créer ou se résorber dans un sens ou dans l’autre. Ce ne sont plus les mêmes paramètres de vitesse. Il y aura un peu de réussite et d’opportunités sur cette partie de la course. Tout le monde sera logé à la même enseigne ! "

Yves Le Blevec, skipper d'Actual Ultim 3

CLASS40 : message depuis Legallais à 07h45

"Maintenant que nous avons bien dégringolé dans le classement je peux reprendre la plume. (En vrai on a retouché du vent donc c'est pas si mal, rendez-vous au Cap Vert, priez les Dieux des GRIBs pour nous). Un philosophe grec aurait dit : "il y a trois catégories d'hommes : les vivants, les morts, et ceux qui naviguent en Crocs". Depuis hier nous faisons donc partie de ces derniers. D'aucuns pensent que c'est une mode ou un confort, mais la légende raconte que Tanguy Leglatin lui-même aurait déclaré, un globe dans la main gauche et un sceptre dans la droite : "allez et naviguez en Crocs". Depuis s'en suivit une rupture nationale de la chaussure en plastique, plus particulièrement la jaune (véridique). Dommage ça aurait fait corpo à bord de Legallais. Bref si nous naviguons en Crocs c'est qu'il fait chaud et c'est drôlement agréable de retirer les chaussettes de ski ! On a aussi fait sécher notre gros pouf, plus pratique pour rédiger des emails. Une pensée que j'avais en regardant à travers notre hublot quand on dévalait encore les pistes : quand j'étais petit mon papa m'emmenait nettoyer sa voiture chez Eléphant Bleu. J'avais le droit de rester à l'intérieur pendant le karcher et c'était un sentiment de carapace, comme quand on dort sous un Velux et qu'il pleut. Ça doit être d'autant plus impressionnant en solo... Mais tout ça c'est peut être fini, nous avons fait tourner un premier routage qui va jusqu'en Martinique et il indique 19 noeuds maximum. Heureusement que nous avons vu large en gasoil et en vivres...

Aujourd'hui nous avons testé pour vous : - le dévent de Madère : on déconseille, un peu deux salles deux ambiances avec Aquaboulevard, c'est bien moins fun. - le Curry Korma Ducros (Doux): se marie très bien avec la crème de coco."

Pierre Casenave-Péré et Kevin Bloch, skippers du Class40 Legallais.

IMOCA : message depuis Prysmian Group à 08h00

"À bord de Prysmian Group tout va bien. Nous naviguons dans un flux de nord-est assez fort, plus fort que prévu. Il y a de l’eau partout sur le pont et la nuit est froide, la température est en train de baisser donc nous avons été obligés de ressortir vestes et cirés. La mer est organisée pour l’instant, mais nous sommes proches des côtes africaines alors nous restons très vigilants.

Nous allons faire des jibes pour se repositionner à l’ouest et passer le Pot-au-noir. Nous préférons passer par l’est pour l’instant car le vent est plus fort et frais. Nous espérons que notre tribord pour se décaler ouest ne nous soit pas trop défavorable. Nous sommes contents d’être où nous sommes et ne regrettons pas notre choix.

À l’approche des côtes africaines il y a pas mal de trafic : pêcheurs, cargo, etc. Il faut donc rester très attentifs et vigilants, d’autant plus que certains bateaux ne sont pas visibles à l’AIS. L’enjeu du jour c’est d’aller vite et de continuer comme ça, avec les mêmes dynamiques à bord." Giancarlo Pedote, skipper de l'Imoca Prysmian Group.

Pour retrouver l'intégralité du classement, c'est par ici !

Pour plus d'articles sur la Transat Jacques Vabre, découvrez le dossier de la rédaction !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…