Une 53e édition de La Solitaire du Figaro de très haut niveau.

Solitaire du Figaro
Vendredi 19 août 2022 à 18h46

Épreuve reine du Championnat de France Elite de Course au Large, la 53e édition de La Solitaire du Figaro s’annonce très disputée. Cette année, 34 solitaires de tous horizons prendront le départ de la course dimanche 21 août à 15h40 au large de Saint-Michel-Chef-Chef (Loire-Atlantique). Parmi eux : neuf bizuths, cinq femmes et dix marins internationaux.

Dernier Run ©Alexis Courcoux
Épreuve reine du Championnat de France Elite de Course au Large, la 53e édition de La Solitaire du Figaro s’annonce très disputée. Cette année, 34 solitaires de tous horizons prendront le départ de la course dimanche 21 août à 15h40 au large de Saint-Michel-Chef-Chef (Loire-Atlantique). Parmi eux : neuf bizuths, cinq femmes et dix marins internationaux.

Après s’être prêtés au jeu des Runs sur la Loire qui s’est conclu ce vendredi par la victoire de Laurent Bourguès (Unis pour l’Ukraine 56 – Devenez Partenaire) devant Alan Roberts (Seacat Services) et Piers Copham (Voiles des Anges), les Figaristes en lice sur la 53e édition de La Solitaire du Figaro quitteront Nantes sous voile samedi à partir de 12h. Au menu : une parade fluviale jusqu’à Saint-Nazaire, où ils sont attendus aux alentours de 17h et passeront la nuit avant le Grand Départ de la course dimanche.

Une belle bagarre en perspective

Depuis sa création en 1970, La Solitaire du Figaro a vu naître les légendes de la voile d’hier et d’aujourd’hui. L’édition 2022, dont le plateau compte de nombreux jeunes marins talentueux, ne devrait pas déroger à la règle.

La bagarre s’annonce très disputée sur cette édition, qui se jouera en trois actes : Nantes – Port-la-Forêt (644 milles nautiques), Port-la-Forêt – Royan (635 milles) et Royan – Saint-Nazaire (700 milles). Si Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance), 3e en 2021 et 2020 et actuel leader du classement provisoire du Championnat de France Elite de Course au Large est très attendu, il faudra également compter, entre autres, sur Loïs Berrehar (Skipper Macif 2021), vainqueur d’étape en 2020 et vainqueur du Trophée BPGO 2022 et le Skipper Macif 2020 Erwan Le Draoulec. Ou encore sur Gaston Morvan (Région Bretagne – CMB Espoir), qui a fait une entrée fracassante sur le circuit l’an dernier en terminant 1er bizuth et 7e au classement général de La Solitaire du Figaro. Sans oublier Corentin Horeau (Mutuelle Bleue), auteur lui aussi d’un bon début de saison. Mais les dés sont loin d’être jetés tant la course est longue et dure. Le plateau relevé, et le jeu ouvert, d’autant plus que tous essaieront d’inscrire pour la première fois leur nom au palmarès de La Solitaire du Figaro. Pour tenter de tirer leur épingle du jeu, tous devront faire preuve d’un véritable sens tactique et exploiter au maximum les moindres opportunités.

Nautisme Article
© Alexis Courcoux
Les habitués au rendez-vous

Comme chaque année, la course dotée d’un coefficient 5 comptera également son lot d’habitués, dont l’Irlandais Tom Dolan (Smurfit Kappa – Kingspan), qui prendra le départ de la course pour la 5e fois consécutive et Alan Roberts, avec huit participations. Et bien sûr Fred Duthil (Le Journal des Entreprises) et ses 12 Solitaire du Figaro au compteur. « Je suis vraiment très attaché à cette course qui a animé mon cursus sportif de 2004 à 2013, avec des objectifs sportifs ambitieux. Sportivement, elle regroupe tout ce que j’aime : la régate au contact, la monotypie, un mix de régate et de large, les difficultés physiques et psychologiques qui forcent à aller au bout de soi-même », confie le marin semi-professionnel, qui dirige la voilerie Technique Voile depuis 2016. Après un retour réussi en 2020 et une 2e place au classement général, il revient à 48 ans avec l’envie de se faire plaisir. « Je n’ai plus la volonté de gagner à tout prix. J’y vais pour me maintenir à un bon niveau, ne pas perdre la main. C’est intéressant pour mon métier. Ça me permet de bien discuter avec les coureurs et comprendre leurs besoins », ajoute celui qui a signé quatre podiums sur la course au classement général.

Neuf bizuths à l’assaut du classement Bénéteau des Bizuths

Neuf marins aux profils éclectiques prendront le départ de leur première Solitaire du Figaro dimanche avec un objectif en tête pour certains : monter sur la 1ère marche du classement Bénéteau des Bizuths. Parmi eux, Guillaume Pirouelle (Région Normandie). Actuellement 3e au classement provisoire du Championnat de France Elite de Course au Large, le skipper normand ne compte pas faire de la figuration sur la course. « Mon objectif est le classement bizuths, mais j’ai envie de faire mieux que ça. Sur les premières courses de la saison, je ne savais pas trop où me situer. C’est un peu la même chose ici, sauf que les étapes sont plus longues et que l’on en enchaîne trois. L’exercice est plus difficile. Je veux naviguer proprement et être content de ma navigation. Si c’est le cas, il y aura un bon résultat derrière. Même si ça reste ma 1ère et que l’expérience est importante. L’idée est de ne pas se prendre les pieds dans le tapis », résume Guillaume Pirouelle (Région Normandie). On notera également la présence de Basile Bourgnon (EDENRED), auteur d’un début de saison prometteur avec, entre autres, une victoire avec Robin Follin sur la Dreahm Cup et une place de 1er bizuth sur la course Le Havre Allmer Cup. Mais aussi de Laurent Bourguès, préparateur et boat captain hors-pair. Sans oublier les amateurs éclairés Conor Fogerty (Immunex365.co.uk), Piers Copham, doyen de la course du haut de ses 60 printemps et Davy Beaudart (Nauty’mor). « Participer à La Solitaire du Figaro est une étape importante dans ma carrière de marin. Ça me tenait à cœur. Le côté régate au contact me plaît énormément », confie-t-il.

Dix étrangers en lice sur le Vivi Trophy

Le plateau 2022 a également un accent encore plus international que l’an dernier avec pas moins de dix étrangers inscrits dont l’Allemand Jörg Riechers (Alva Yachts), de retour après une 1ère participation en 2005 ; l’Espagnol Pep Costa (Team Play to B – Terravia) ou le Suisse Nils Palmieri (Teamwork), vainqueur avec Julien Villion de la Transat en double Concarneau – Saint-Barthélemy 2021, rebaptisée depuis Transat Paprec. « J’ai fait de bons résultats mais j’aimerais bien franchir un palier cette année. J’ai envie de naviguer à ma façon, avec mon style, mes qualités et mes défauts, en évitant de regarder ce que font les autres. Et de finir la course en me disant que j’ai été la meilleure version possible de moi-même. Si je fais un bon résultat, je serai content mais la manière compte plus que le classement final », indique le Suisse originaire de Montreux, qui a remplacé Justine Mettraux à la barre du Figaro helvète en 2019 après avoir usé son ciré sur les bancs du Tour Voile. Outre le classement général, tous tenteront de remporter le Vivi Trophy, qui récompense le meilleur étranger sur la course.

Cinq femmes au départ !

Comme en 2021, cinq femmes participent à La Solitaire du Figaro dont Susann Beucke (This race is female), médaillée d’argent en 49er FX aux Jeux Olympiques de Tokyo, Violette Dorange (Devenir) et Elodie Bonafous (Quéguiner – La Vie en Rose). 10e au classement général provisoire du Championnat de France Elite de Course au Large, cette dernière vise le Top 10. « Il y a des favoris assez clairement définis mais rien n’est gagné. Ça serait bien qu’une femme entre dans le Top 10 de cette Solitaire. C’est mon objectif, ainsi que continuer à progresser. Je concoure pour le classement général. Être la première femme est toujours une satisfaction personnelle mais ce n’est pas un objectif sportif en soi ». De son côté, Violette Dorange espère entrer dans le Top 15 pour sa 3e Solitaire du Figaro. « Je sens que j’ai progressé d’un cran. Je vais plus vite et j’ai progressé niveau stratégie. Je peux me permettre de tenter un peu plus de coups. J’ai envie de mettre en application tout ce que j’ai appris. Et de vraiment m’amuser sur cette Solitaire ».

Qui succèdera à Pierre Quiroga et inscrira son nom au palmarès de La Solitaire du Figaro ? Verdict à Saint-Nazaire le 9 septembre prochain !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…