Golden Globe Race : un départ difficile et des conditons pénibles

Course au large
Samedi 10 septembre 2022 à 10h29

Gros temps et mer forte affectent les concurrents, certains réfléchissant à l’abandon, alors qu’un train de dépressions avance sur l’Europe. Damien Guillou, en route vers Sables avec des problèmes de régulateur, espère repartir avant la fermeture de la ligne dimanche 11 à 16:00 locales.

Tapio Lehtinen, le seul navigateur à avoir persisté dans l?option ouest. ©GGR2022 / Etienne Messikommer
Gros temps et mer forte affectent les concurrents, certains réfléchissant à l’abandon, alors qu’un train de dépressions avance sur l’Europe. Damien Guillou, en route vers Sables avec des problèmes de régulateur, espère repartir avant la fermeture de la ligne dimanche 11 à 16:00 locales.

Blessures, courts-circuits électriques et fuites, le gros temps laisse des traces sur les bateaux et marins. Alors que les quatre leaders convergent vers le Cap Finisterre du Nord et de l’Est, la stratégie de Tapio Lehtinen apparaît payante.

Plus de vents contraires sont attendus la semaine prochaine le long des côtes portugaises, progression difficile vers Lanzarote. La nouvelle date de départ en septembre pour la Golden Globe Race n’a pas rendu le départ des Sables d’Olonne plus facile. C’est une période de transition météorologique sur le Golfe de Gascogne et la route vers Lanzarote est incertaine alors que la flotte subit un train de dépression se dirigeant vers l’Europe.

Cela signifie de forts vents contraires et une mer agitée à forte pour les participants qui tentent de sortir du Golfe de Gascogne. La flotte s’est divisée en deux groupes très tôt, avec une option ouest pour attraper la rotation d’aujourd’hui et faire une route directe vers le Cap Finisterre, et une option sud le long de la côte des Asturies et de la Galice dans des eaux abritées et des vents plus calmes. Arnaud Gaist qui faisait route vers le Nord a viré de bord dans l’après-midi et envoyé un message à l’organisation : « tout va bien à bord d’Hermès Phoning».

Le résultat sera connu demain vendredi lorsque Tapio Lehtinen, le seul navigateur à avoir persisté dans l’option ouest, convergera avec Pat Lawless, Simon Curwen et Abhilash Tomy qui mènent l’option sud vers le Cap Finisterre avant la descente le long des côtes du Portugal. Affaire à suivre alors qu’une nouvelle semaine s’annonce. Les participants partagent leur frustration avec le PC GGR dans la plupart de leurs communications.

Le favori Damien Guillou devrait arriver aux Sables d’Olonne pour réparer une embase de régulateur qui a pris du jeu dans le gros temps. Après avoir passé la nuit de mardi à mercredi dans une mer démontée pour tenter de réparer, il n’a eu d’autre choix que de revenir aux Sables d’Olonne. L’Avis de Course autorise un départ jusqu’à une semaine après le départ officiel. Il a jusqu’à dimanche 11 septembre à 14 :00 UTC pour repartir.

Nautisme Article
Damien Gillou (FR) avec son ?PRB? était à 60 milles des Sables d?Olonne à 16h00 UTC avec une ETA à la VENDEE Marina vers 0700UTC vendredi.© GGR2022

Cela rappellera sans doute des souvenirs aux habitants des Sables d’Olonne qui ont vu Michel Desjoyeaux revenir en 2008 après 200 milles pour réparation, avant de remporter son deuxième Vendée Globe. Le temps nous le dira, et les bateaux des deux événements n’ont pas grand-chose en commun, mais les vents contraires qui attendent la flotte la semaine prochaine pourrait bien être l’occasion d’une belle remontada!

Les forts vents contraires et la mer mettent à mal les bateaux et les marins. Fuites, courts-circuits, problèmes de radio et de WeatherFax ont été mentionnés à plusieurs reprises. Guy deBoer a eu le mal de mer et s’est entaillé la jambe, mais il poursuit sa route. Ertan Beskardes frappé par une vague est tombé dans le cockpit, inconscient, se blessant au bras. Il a contacté les médecins MSOS 24 de la GGR. Aujourd’hui, il a envoyé un message d’encouragement : “Tout va bien à bord, nous progressons lentement, le temps est bon, la nourriture est superbe“. Edward Walentynowicz, qui fait par ailleurs une bonne course en milieu de flotte, a informé le PC GGR aujourd’hui qu’il songeait à abandonner et appellera femme et cheffe d’équipe Magda pour discuter de ses options avant de prendre sa décision. Il reste dans la GGR et recevra une pénalité de 18 heures.

Alors que les bateaux de tête se dirigent vers la sortie du Golfe de Gascogne, la flotte reçoit encore des prévisions régulières par HF, radio VHF et fax météo pour travailler sur leur route et leur stratégie, y compris les choix de passage du Dispositif de Séparation du Trafic (DST) du Cap Finisterre, avant de se diriger vers plus de vents contraires le long des côtes du Portugal ce week-end, alors qu’une dépression se forme sur les Açores. Cette semaine est difficile, et les prochains jours seront certainement intéressants, alors que les marins quitteront le Golfe de Gascogne en direction de Lanzarote. Accrochez-vous !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…