Une semaine de course au large dans le monde : cap au Sud !

Course au large
Lundi 28 novembre 2022 à 11h56

Alors que les derniers skippers en finissent avec la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, la course continue aux quatre coins du monde et plus particulièrement dans l’hémisphère Sud. La Golden Globe Race est dans l’Océan Indien, la Globe 40 fonce dans le Pacifique, et les plus fines barres mondiales se préparent pour la 77ème édition de la Rolex Sydney- Hobart.

©Photo Rolex Sydney Hobart - DR
Alors que les derniers skippers en finissent avec la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, la course continue aux quatre coins du monde et plus particulièrement dans l’hémisphère Sud. La Golden Globe Race est dans l’Océan Indien, la Globe 40 fonce dans le Pacifique, et les plus fines barres mondiales se préparent pour la 77ème édition de la Rolex Sydney- Hobart.

Rolex Sydney-Hobart – Noël au balcon

Dans moins d’un mois maintenant, 118 bateaux s’élanceront de Sydney vers Hobart pour la grande classique offshore de l’hémisphère Sud. Une course de légende qui attire des équipages venus de loin puisque des bateaux Allemands, Britanniques, Américains et même Hongrois sont attendus, sans oublier deux « voisins » Français, deux Sydney 38 venus de Nouvelle-Calédonie. Si la bataille sera acharnée pour emporter la victoire en temps compensé, notamment au sein de la flotte très relevé de TP52, les feux médiatiques seront braqués sur le vainqueur en temps réel, qui sera cette année très disputée avec la présence de quatre maxis de 100 pieds. Il s’agit de Black Jack, déjà premier arrivé en Tasmanie en 2021, Hamilton Island Wild Oats, qui détient le record du plus grand nombre victoires (9) sous le nom de Wild Oats XI, le détenteur du record de la course Andoo Comanche, désormais skippé par John Winning Jr, et LawConnect qui a franchi le premier la ligne en 2016 sous le nom de Perpetual Loyal. Il est à noter que si cette course en équipage reste, anachronisme notoire, interdite aux multicoques, 22 bateaux seront en revanche menés en double, dont le petit Currawong 30 mené par Kathy Veel et Bridget Canham, premier duo féminin inscrit à la Rolex Sydney-Hobart.

Nautisme Article
Abhilash Tomy au point de passage de cape Town© Photo GGR - DR

Golden Globe Race – A la poursuite des légendes

Après des semaines animées par le passage de la porte de Cape Town, l’abandon de Damien Guillou, le naufrage puis sauvetage de Tapio Lehtinen, le tour du monde en solitaire vintage organisé par Don McIntyre a repris le rythme plus feutré qui lui va si bien, lié à l’absence de moyens de communication modernes. Huit marins sur les 10 encore en course ont retrouvé la solitude des mers du Sud. Simon Curwen toujours largement en tête, ils longent par 42°  la Zone de glaces qui leur interdit de descendre plus bas que 44° Sud. A la même époque en 1968, Bernard Moitessier était lui par 34° Sud, mais on mesure bien la performance du Français qui serait en quatrième position de la course actuelle, au coude à coude avec l’Indien Abhilash Tomy. Les deux derniers skippers à ne pas avoir encore passé Cape Town, Guy Waites et Arnaud Gaist, vont devoir en revanche mettre les bouchées doubles pour rattraper la trace de Sir Robin Knox-Johnston, car s’ils ne l’ont pas rattrapée avant l’Australie, ils ne pourront pas poursuivre vers le Cap Horn. A voir sa route sur la cartographie de la course (ICI) il n’est pas exclu que le Français Arnaud Gaist ait considéré cette mission comme impossible, car il semble avoir fait demi-tour.

Nautisme Article
Départ de la cinquième étape à Papeete© Photo Globe40 - JM Liot

Globe 40 – Le saut dans le grand Sud

Ce dimanche dans la baie de Matavi à Tahiti, c’était cap au 180 pour les cinq duos encore engagés sur ce tour du monde avec escales en Class40. Cette cinquième étape est celle des contrastes entre un départ sous la chaleur de Papeete et une arrivée à Ushuaia par 55 degrés Sud, après avoir affronté le redoutable Cap Horn, une première en Class40. L’arrivée de cette étape aussi mythique que tactique sera jugée à l’entrée du canal de Beagle, le tronçon jusqu’à Ushuaia faisant l’objet d’un classement distinct le « Tierra Del Fuego Trophy ». Mais avant cela, ils auront traversé l’océan Pacifique et sans doute loin de la route directe longue de quelques 4 400 milles nautiques. Car un anticyclone leur barrant la direction vers le Horn, ils sont partis au près plein Sud pour le contourner, à la recherche du train de dépressions des hautes latitudes Sud qui les propulseront vers le redouté Cap Horn qu’ils devraient atteindre dans un peu plus de trois semaines. Passer ce cap mythique à l’équinoxe d’été de l’hémisphère Sud est une belle promesse, mais la météo peut quand même y être très sévère et la température de l’eau ne dépasse pas 7 degrés. La Française Estelle Greck actuellement en tête avec son coéquipier Japonais Masa Suzuki devra donc rester prudente, même si le démon de la compétition n’est jamais loin avec les trois premiers bateaux se tenant en seulement 4 points après quatre étapes sur huit au total.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…