Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022 : la classe IMOCA en force !

Route du Rhum
Mardi 11 octobre 2022 à 6h31

l n’y a jamais eu autant d’engagés sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe dans la classe IMOCA (37) et les prétendants à la victoire n’ont jamais été aussi nombreux, entre les bateaux les plus fiabilisés et ceux récemment mis à l’eau. De quoi promettre une bataille intense et à couper le souffle !

©Alexis Courcoux
l n’y a jamais eu autant d’engagés sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe dans la classe IMOCA (37) et les prétendants à la victoire n’ont jamais été aussi nombreux, entre les bateaux les plus fiabilisés et ceux récemment mis à l’eau. De quoi promettre une bataille intense et à couper le souffle !

C’est une course autant iconique qu’atypique. Pour les skippers de la classe IMOCA, la Route du Rhum – Destination Guadeloupe impose un rythme palpitant où le répit est inexistant et la concentration exacerbée. Ces skippers ont leur marathon – le Vendée Globe – la mythique transatlantique s’apparente davantage à un sprint haletant, intense, une décharge d’énergie de moins de 15 jours. Le record n’a plus été battu depuis 2014 et la victoire de François Gabart, alors âgé de 31 ans, qui avait bouclé la course en 12 jours, 4 heures et 38 minutes.

Depuis, les forces en présence en IMOCA ont été complétement bouleversées et les quatre années qui séparent la dernière édition de celle qui s’annonce l’ont démontré à nouveau. Le tenant du titre, Paul Meilhat avait achevé sa collaboration avec SMA et a dû attendre plus de trois ans avant de trouver un nouveau sponsor, Biotherm. Les deux autres skippers présents sur le podium, Yann Eliès (2e) et Alex Thomson (3e), après des années au sommet de la course au large, ont changé de cap. C’est donc un paysage complétement renouvelé et particulièrement attrayant qui préfigure actuellement la classe IMOCA.

Sept bateaux neufs mis à l’eau en quatre mois !

Après le succès populaire du dernier Vendée Globe, la dynamique est toujours de mise et cela se constate par les nombreux projets de bateaux neufs. Depuis quatre mois, sept skippers ont ainsi mis à l’eau de nouveaux bateaux ! Parmi eux, on compte quatre sisterships – V and B – Monbana – Mayenne (sistership d’APIVIA, pour Maxime Sorel), Biotherm (sistership de LinkedOut, pour Paul Meilhat), Maître Coq V (sistership de 11th Hour Racing-Mâlama, pour Yannick Bestaven) et Initiatives Cœur 4 (sistership de L’Occitane en Provence, pour Samantha Davies) – et trois bateaux conçus dans des moules complétements neufs (Holcim – PRB de Kevin Escoffier, Charal2 de Jérémie Beyou et Malizia – Sea Explorer de Boris Herrmann). Tous seront sur la ligne de départ le 6 novembre prochain à Saint-Malo.

Pourtant, Kévin Escoffier (Holcim – PRB) pense, comme ses compères de la classe que « les bateaux neufs ne sont pas favoris, ce sont ceux de génération 2020 qui sont fiabilisés qui auront l’avantage ». Parmi eux, Charlie Dalin (APIVIA) et Thomas Ruyant (LinkedOut), qui ont tous les deux des IMOCA en cours de construction, et s’apprêtent à disputer leur dernière course avec leur monocoque actuel. Le Normand, 2e du Vendée Globe et vainqueur de la Guyader Bermudes 1000 Race et de la Vendée Arctique, invaincu cette saison, aspire à remporter La Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour la première fois de sa carrière. Thomas Ruyant, qui s’était imposé l’an dernier lors de la Transat Jacques Vabre, ne manque pas d’arguments non plus.

Le grand saut pour 13 ‘bizuths’

Mais les conditions météorologiques, comme le scénario de la course, pourraient rapidement rebattre les cartes. Les nouveaux bateaux seront donc à l’affût - ils étaient déjà 4 dans le ‘top 10’ de l’épreuve-phare du Défi Azimut mi-septembre – mais aussi les bateaux à dérives droites qui feront tout pour jouer les trouble-fêtes. Benjamin Ferré (Monnoyeur – Duo for a Job), Guirec Soudée (Freelance.com) et Éric Bellion (Commeunseulhomme powered by Altavia) l’avaient d’ailleurs prouvé en juin dernier lors de la Vendée Arctique.

Par ailleurs, ils seront treize à disputer La Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour la première fois en IMOCA et à s’élancer pour leur plus longue course à bord de ce type de monocoque. Un saut dans l’inconnu, nouvelle illustration de la vitalité de la classe, qui montre aussi son ouverture à l’international. En effet, les Suisses Justine Mettraux (Teamwork.net) et Oliver Heer (Oliver Heer Ocean Racing), le Chinois Jingkun Xu (China Dream-Haikou), le Britannique James Harayda (Gentoo) découvriront ainsi la mythique transatlantique.

Hormis le local de l’étape, Louis Burton (Bureau Vallée), qui est basé à Saint-Malo, tous les skippers IMOCA sont attendus le 26 octobre dans le port de la Cité Corsaire. A leur arrivée, ils participeront à une parade afin de permettre à tous les passionnés et les curieux de les admirer naviguer à proximité des côtes. Ils pourront ensuite s’en approcher et les découvrir de plus près : tous les IMOCA seront en effet amarrés quai Duguay-Trouin jusqu’au départ.

Ils ont dit :

Charlie Dalin (APIVIA) : « J’ai l’impression de connaître la Route du Rhum – Destination Guadeloupe depuis que je suis tout petit. Et cette course m’a toujours fait rêver. Pourtant, je n’y ai jamais participé et il était temps de corriger le tir. La concurrence s’annonce coriace : quantité et qualité sont au rendez-vous avec six nouveaux bateaux de dernière génération.  L’enjeu sera de trouver le bon tempo parce que ce n’est ni rapide comme une étape de La Solitaire du Figaro, ni aussi long qu’un Vendée Globe. C’est entre le 100 mètres et le marathon : il faudra en permanence situer le curseur au bon endroit ! »

Kevin Escoffier (Holcim – PRB) : « La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, c’est la course de mon enfance, le souvenir du passage des écluses et des sorties en mer avec mon père pour accompagner les bateaux de pêche. C’est le ‘Rhum’ qui m’a donné envie de faire de la course au large. L’objectif, ce sera de continuer à apprendre, à fiabiliser, à optimiser et à mieux connaître mon bateau. On sait que le début de la course sera très important, notamment le passage du golfe de Gascogne. Je vais naviguer pour finir et tout faire pour aller au bout. »

Isabelle Joschke (MACSF) : « Je suis particulièrement enthousiaste à l’idée de disputer cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe. C’est une course mythique et c’est aussi un parcours que j’aime beaucoup. Quitter l’automne en France, traverser l’Atlantique, faire face parfois à de grosses difficultés et avoir cette belle récompense à la fin avec l’arrivée à Pointe-à-Pitre… Mon objectif, ce sera de terminer, de me faire plaisir et la cerise sur le gâteau, ce serait de terminer dans le ‘top 10’. C’est chouette d’être aussi nombreux sur la ligne de départ. Ça veut dire qu’il y aura du match partout, devant, au milieu et à l’arrière de la flotte. Ça s’annonce passionnant ! »

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…