Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice), premier Rhum Mono avant jury

Route du Rhum
Samedi 26 novembre 2022 à 11h59

En franchissant la ligne d’arrivée de la 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe ce samedi matin à 23h12 51' heure locale (4h12 51' heure de Paris), Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice) s’est adjugé la première place (avant jury) en Rhum Mono à bord de son JP 54. Son temps de course est de 16 jours 13 heures 57 minutes et 51 secondes. Le skipper de Notre Méditerranée - Ville de Nice a effectué les 3.542 milles du parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à la vitesse de 8,90 nœuds sur l’orthodromie (la route directe). Une véritable consécration pour le Niçois, qui a en réalité parcouru 4151,01 milles à la vitesse moyenne de 10,43 nœuds.

©Photo Alexis Courcoux / #RDR2022
En franchissant la ligne d’arrivée de la 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe ce samedi matin à 23h12 51' heure locale (4h12 51' heure de Paris), Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice) s’est adjugé la première place (avant jury) en Rhum Mono à bord de son JP 54. Son temps de course est de 16 jours 13 heures 57 minutes et 51 secondes. Le skipper de Notre Méditerranée - Ville de Nice a effectué les 3.542 milles du parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à la vitesse de 8,90 nœuds sur l’orthodromie (la route directe). Une véritable consécration pour le Niçois, qui a en réalité parcouru 4151,01 milles à la vitesse moyenne de 10,43 nœuds.

 

Il en rêvait depuis longtemps et il l’a fait : Jean-Pierre Dick vient de remporter (avant jury) La Route du Rhum – Destination Guadeloupe en Rhum Mono ! Un succès qui manquait à son long palmarès de coureur au large. Quadruple vainqueur de la Transat Jacques Vabre (2003, 2005, 2011, 2017), double vainqueur de la Barcelona World Race (2008, 2011) : le skipper niçois s’est illustré à de nombreuses reprises en double, mais il lui manquait une grande victoire en solitaire. C’est désormais chose faite !

Retour gagnant

Après une pause de quatre ans, Jean-Pierre Dick avait décidé de revenir sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe avec son plan Verdier de 2010. Un retour loin d’être anodin pour le compétiteur qu’il a toujours été. Et qu’il est toujours. « Je sentais que mon histoire avec la course n’était pas terminée », confiait celui qui « avait le bateau pour gagner en 2010 » et qui « revient 12 ans après dans l’optique de passer un peu cette désillusion ». En parallèle, Jean-Pierre souhaitait aussi rendre hommage à son père disparu il y a 30 ans, sensibiliser à la cause méditerranéenne et insister sur la biodiversité qui est encore exceptionnelle. « En tant que Niçois, j’avais à cœur de mettre en avant notre Méditerranée dont j’ai l’honneur d’être l’un des représentants, aux côtés de coureurs comme Kito de Pavant et Xavier Macaire. Cette mer est un joyau de notre environnement et il est à défendre aujourd’hui », déclarait-il quelques jours avant le départ à Saint-Malo.

La course de Jean-Pierre Dick vue par Yann Eliès

En tête depuis le 11 novembre dernier, Jean-Pierre Dick rend une copie presque parfaite sur cette 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Une course sur laquelle revient Yann Eliès, qui connaît bien Jean-Pierre pour avoir notamment disputé et gagné avec lui la Transat Jacques Vabre 2017. « Il a fait une super course à la Jean-Pierre, c’est-à-dire qu’il n’a pas refusé le combat au début tout en étant quand même relativement prudent. Au début, tous les routages faisaient partir plein nord comme l’a fait Wilfrid Clerton. Malheureusement, c’était une voie de garage. Tous les routages annonçaient la route la plus courte par là-bas sauf qu’elle n’était pas réalisable. C’était une route « jeu vidéo ». Jean-Pierre, intelligemment, a réussi à doser la façon dont il fallait négocier les fronts », analyse Yann Eliès, pour qui Jean-Pierre Dick est « comme un albatros, il n’est heureux qu’en mer. C’est un dur au mal, quelqu’un qui sait se donner, affronter les éléments. Parfois, il en oublie même un peu de prendre soin de lui. Il est heureux en mer, il n’y a plus les contraintes qu’il y a à terre. Et là, il peut vraiment vivre comme il l’entend ».

Nautisme Article
© Photo Dick Jean Pierre / Notre Méditerranée - Ville de Nice

Le 13 novembre, alors qu’il menait toujours la danse en Rhum Mono, le skipper de Notre Méditerranée – Ville de Nice a été dérouté par la Direction de Course de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour aller chercher Brieuc Maisonneuve suite au chavirage de son catamaran CMA Île-de-France – 60.000 Rebonds, avant de le déposer à San Miguel (Açores) le 17 novembre. Pour lui, le départ de Brieuc Maisonneuve avait été un moment déstabilisant et il lui avait fallu un peu de temps pour reprendre ses marques en solitaire. Suite à sa demande de redressement, le jury lui a accordé 8 heures de bonification. « Ça a dû lui faire vraiment du bien de repartir tout seul en mer. Une fois qu’il a déposé son " passager clandestin ", il a fait une course intelligente. Beaucoup de concurrents se sont fait avoir par la chimère d’aller chercher les alizés très à l’est. Les routages faisaient aller là-bas, mais à chaque fois, c’était des mini portes qui ne passaient qu’à condition que tout s’enchaîne bien. Jean-Pierre est resté plutôt proche de la route directe, qui ne faisait pas de grands détours parce que malheureusement, cette année, les alizés étaient très durs à attraper. Il fallait être patient ». Si en 2010, Jean-Pierre Dick avait débuté le contournement de la Guadeloupe en troisième position, il avait laissé le podium lui échapper au profit de Marc Guillemot. Cette année, l’histoire ne s’est pas répétée et le skipper niçois, qui bénéficiait encore d’une confortable avance de près de 500 milles sur Catherine Chabaud au classement de 16h00 heure française ce vendredi, s’est enfin imposé sur la plus mythique des transatlantiques !

Nautisme Article
© Photo Copurchic

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…