Cantilène Cantabrique : Santander, super ! - deuxième partie

Carnet de voyage
Dimanche 24 juillet 2022 à 16h13

Santander a subi les outrages des hommes et de la nature. Durant la guerre civile, les républicains ont sévèrement réprimé en 1934 les révoltes anarcho-syndicalistes des ouvriers cantabriques et asturiens ; les nationalistes ont, quant à eux, dès 1936, punis les communistes de la région. Guernica n’est pas très loin, bombardée en 1937. En représailles les forces de progrès pressées de faire table rase du passé s’en sont d’abord pris aux églises et monastères.

©iStock
Santander a subi les outrages des hommes et de la nature. Durant la guerre civile, les républicains ont sévèrement réprimé en 1934 les révoltes anarcho-syndicalistes des ouvriers cantabriques et asturiens ; les nationalistes ont, quant à eux, dès 1936, punis les communistes de la région. Guernica n’est pas très loin, bombardée en 1937. En représailles les forces de progrès pressées de faire table rase du passé s’en sont d’abord pris aux églises et monastères.

Pour faire bonne mesure, comme à Lisbonne en 1755, une submersion en 1941 est suivie d’un monstrueux incendie. Double peine. Détruits les édifices religieux originaux, disparue dans les cendres la cité historique médiévale qui se dressait avec orgueil sur la colline ravagée par les flammes. Un monument sur le quai  témoigne de la tragédie.

Santander est donc une ville moderne. Vastes avenues, immeubles de haute taille, circulation intense. Précieux témoins de la gloire de la cité, des constructions de style Liberty revendiquent fièrement la richesse de la Cantabrie et de son port. Et, de nouveau, ces «  bow window » qui ornent les façades. Certains ont plus de deux siècles, d’autres moins de vingt ans, ils réécrivent de manière actuelle la richesse du patrimoine régional et révèlent un climat humide et venté. Il y a quelque chose de british en Santander. Sur les quais des édifices récents se veulent choquants : ils le sont. Le plus emblématique est le « Centro Botin » imaginé par Renzo Piano, il n’est pas impossible que les amateurs d’architecture moderne se pâment.

Nautisme Article
Centro Botin

Santander est affairée mais pas excitée. Les piétons marchent sans se presser, ni se bousculer. Tout ce monde s’affaire avec tranquillité, la population apparait très homogène, pas d’étranger, pas de touriste. Masque obligatoire dans le bus, le respect est un art de vivre à Santander. Grande ville, affairée et polluée. Des pluies intenses viendront souiller le pont de PretAixte d’une boue rouge. Des affiches mettent en garde la population contre la pollution de l’air. Il vaut mieux.

Nautisme Article
Plaza de Italia

Santander est une escale pour faire un beau ravitaillement. En débarquant du bus, le S2, au terminus, à la gare routière, un supermarché s’offre à vos yeux. Sur sa droite un marchand de fruits et légumes. Mais le meilleur est ailleurs, derrière vous, à moins de cinq cent mètres. Retournez-vous. A main droite vous laissez la gare routière qui vous a accueilli, et, à main gauche la gare ferroviaire qui se prélasse à l’Est face à votre arrivée de bus. Vous suivez ? Plein nord vous vous engagez dans le tunnel qui transperce la colline de feu la cité médiévale. Vous débouchez sur une vaste avenue. Voyez sur votre droite un bâtiment rigide et un peu austère comme savent le faire les espagnols, c’est lui. Traversez l’avenue, vous y êtes, c’est là : le Mercado de la Esperanza.

Nautisme Article
Mercado de la Esperanza

Santander, Mercado de la Esperanza. Un bijou ! Ouvert de 09h30 à 14h00. Fermé le dimanche. Le rez-de-chaussée est uniquement consacré à a pêche : une merveille de diversité et de fraîcheur. C’est beau, appétissant et vivant comme dans un tableau de Chardin. Splendide. Inutile d’y aller chercher du poisson le lundi, deux petites échoppes distribuent les invendus du samedi. A l’étage fruits, légumes, boucheries, épiceries, charcuteries, boulangeries. Tout pour les gourmands, et nous en sommes. On fait provision de chorizo, de jamon iberico, de pata negra, de conserves d’anchois et de thon, de boquerones en boîtes. A l’extérieur le marché propose des fruits et légumes et, là aussi, des conserves diverses et variées de poisson. Pas de presse pas de cri, à Santander on sait se tenir.

Santander, et si on déjeunait ? Reprenant le chemin inverse pour nous rendre à la station de bus, avant que de repasser par le tunnel nous musardons un peu. Sur la droite se propose, enfin, une rue sans voiture. On s’y engage avec nos victuailles.

C’est la Calle Rubio. Au numéro quatre, La taberna del Herrero, offre un choix très limité de plats, les serveurs sont masqués. On se sent en confiance. C’était tellement bien que nous y reviendrons le lundi. C’est à l’espagnole : avant 13h vous ne pouvez consommer que des Tapas (Raciones) excellentes au demeurant avec leur bière pression légère (Cerveza al barill) ; après 13h, c’est restaurant. Lentilles au chorizo et filets de loubine au four. Et oui comme à La Rochelle ils nomment le bar : la loubina.

Santander ? C’est super !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…