Clarisse Crémer : « j'aimerai bien que tout le monde gagne »

Courses
Mardi 26 janvier 2021 à 8h16

Pipelette Clarisse ! Jointe ce matin à la vacation de 5h, la navigatrice se remettait de ses émotions d'avoir rempli l'intérieur de son bateau et partageait son point de vue sur la tête de course qu'elle observe attentivement depuis la cartographie du site internet du Vendée Globe !

©Clarisse Cremer / Banque Populaire X
Pipelette Clarisse ! Jointe ce matin à la vacation de 5h, la navigatrice se remettait de ses émotions d'avoir rempli l'intérieur de son bateau et partageait son point de vue sur la tête de course qu'elle observe attentivement depuis la cartographie du site internet du Vendée Globe !

"Je n’ai pas trop dormi les deux jours d’avant, là j’ai dormi 6 heures en petit morceaux donc ça va ! A la place de remplir mon ballast, j’ai rempli mon bateau. J’étais partie me coucher au vent avec mes boules Quies et ça a rempli sous le vent. J’avais de l’eau au niveau des chevilles dans le carré. J’ai eu de la chance que ça ne rentre pas dans la cale moteur. J’étais à 35° de gîte et je me suis occupée de vider de l’eau. J’ai eu hyper peur, je me suis réveillée en entendant le bruit des vagues dans le bateau. Mais tout de suite, j’ai compris ce qu’il se passait. Je pensais que c’était dans un rêve au début ! En fait, j’avais bricolé toute la journée et j’avais vu que mon tuyau de pompe de ballast était déconnecté. Je savais que je pouvais les remplir avec la gravité, c’est ce que j’ai fait parce que je savais que ça prenait du temps. Et je pense qu’avec la pression, la guillotine n’étant pas étanche, j’ai rempli mon bateau au lieu du ballast.

Sur le coup, c’était la panique ! Je pataugeais. Mes sacs de nourriture étaient sous le vent et se sont vidés dans le bateau dans la flotte et ça a bouché la pompe de cale. L’escalade de la connerie quoi ! Je m’en souviendrais. J’avais peur de ne plus avoir d’énergie, mes batteries étaient sous l’eau, je me suis dit que c’était fini."

Sur ces conditions du moment

"Je ne me sens pas du tout arriver ! Ça me paraît loin encore. Le vent s’est bien calmé, j’ai eu des claques à 27 nœuds et des molles avec du clapot. Là, j’ai 12-15 nœuds. C’est l’avantage de ma position toute seule : c’est que je peux me réjouir quand ça mollit ! Je commence à être sous l’influence de l’anticyclone, je devrais vraiment m’arrêter. Je devrais mettre 4,5 jours pour aller aux Açores. Et puis après ce sera velu jusqu’aux Sables d’Olonne, il devrait y avoir une grosse dépression mais ce n’est pas très calé en fait. Si Romain et Jérémie reviennent je serais obligé d’attaquer dans la dépression, sinon j’irais tranquille, je ne suis pas à 24h près."

Sur la tête de flotte

"J’ai le site internet du Vendée Globe donc je regarde sur la cartographie les premiers. C’est fou ! Tous les jours je fais des petits routages. Mais j’ai effectivement bien peur que ce ne soit pas le premier qui coupe la ligne qui gagne le Vendée Globe. Il faudra faire la fête à tout le monde et dire à la fin qui a gagné ! On était optimiste au départ quant aux conditions sanitaires du retour. Là, c’est craignos mais on ne peut pas se plaindre car on a évité tout ça pendant trois mois. Clairement Charlie a repris l’avantage. Autant il y a trois jours, on pouvait se poser la question. Mais je pense que Charlie est clairement positionné entre la ligne et Louis. Je mettrais quand même une bille sur Boris pour gagner. C’est chaud quand même ! Le pauvre Thomas, il a été dans les 3 premiers toute la course… Il va y avoir des déçus c’est sûr ! Cela va dépendre du vent à l’arrivée… J’ai fait de la course à pied pendant dix ans, et le mec qui gère bien sa course, il peut gagner au sprint final, comme Boris. Je trouve que tout le monde a du mérite. Ce Vendée Globe a tellement été particulier. J’aimerais bien que tout le monde gagne !"

Clarisse Cremer, Banque Populaire X

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.