L'ONU appelle le secteur maritime à surfer sur la vague verte

Bateaux
Vendredi 6 janvier 2023 à 14h29

Envoyer à la casse les vieux navires pollueurs, adapter les ports aux infrastructures de carburants alternatifs, décarboner... l'ONU a appelé le transport maritime à accélérer sa transition énergétique au lieu de multiplier les émissions de gaz à effet de serre.

Les navires transportent plus de 80% des marchandises échangées globalement, souligne la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) dans son rapport annuel sur le transport maritime.

Or les émissions totales de carbone de la flotte maritime mondiale ont augmenté de 4,7% entre 2020 et 2021, un "chiffre qui "va dans la mauvaise direction", a averti la secrétaire générale de la Cnuced, Rebeca Grynspan, lors de la présentation du rapport.

Avec un âge moyen actuel de près de 22 ans, "nous sommes également préoccupés par le vieillissement des navires (qui) polluent davantage à mesure qu'ils vieillissent", a ajouté l'ancienne vice-présidente du Costa Rica.

La Cnuced appelle le secteur à investir davantage dans les améliorations techniques et opérationnelles afin de réduire son empreinte carbone. Il s'agit notamment de passer à des carburants alternatifs, à faible teneur en carbone ou sans carbone, d'utiliser les sources d'électricité à terre dans les ports et d'équiper les navires de technologies à haut rendement énergétique.

Mais les investissements dans des navires neufs qui permettent de réduire les émissions risquent d'être entravés par l'envolée des taux d'intérêts, l'assombrissement des perspectives économiques et les incertitudes réglementaires, s'inquiète l'institution onusienne.

Le rapport appelle donc à la mise en place d'un cadre réglementaire mondial prévisible pour investir dans la décarbonisation et à un soutien accru aux pays en développement dans la transition énergétique.

Il souligne en outre la nécessité urgente d'adapter les ports aux effets du changement climatique, en particulier dans les nations les plus vulnérables.

A l'avenir, les ports, pour rester compétitifs, devront pouvoir répondre aux exigences des navires devenus plus verts, y compris en les fournissant en énergies plus propres et en leur offrant des services de maintenance adaptés.

"Si les ports ne sont pas prêts à entretenir ces navires dans le cadre de ces nouvelles réglementations, ils seront perdants", a affirmé la directrice de la division technologie et logistique de la Cnuced, Shamika Sirimanne, aux journalistes.

- Consolidation et surdimensionnement -

Le commerce maritime international a rebondi de manière significative en 2021 avec une croissance estimée à 3,2%, après une baisse de 3,8% enregistrée en 2020, selon le rapport.

"En 2022, cette reprise s'est essoufflée", a souligné Mme Sirimanne, en raison surtout du ralentissement économique mondial, des nouvelles vagues de Covid-19 qui ont entrainé des fermetures d'usines en Chine et des tensions géopolitiques mondiales.

La croissance devrait rester modérée cette année, à hauteur de 1,4%. Pour la période 2023-2027, le commerce maritime mondial devrait se développer à un taux annuel de 2,1%, un rythme plus lent que la moyenne sur les trois décennies précédentes (3,3%).

"Ces deux dernières années, le secteur maritime a subi d'énormes perturbations. Le Covid-19, la guerre en Ukraine, le changement climatique et la géopolitique ont entrainé des fermetures de ports et de routes maritimes et fait grimper les prix", a relevé Mme Grynspan.

Quant aux taux de fret, a expliqué Mme Sirimanne, ils devraient rester supérieurs aux moyennes d'avant la pandémie et être plus volatils en raison du coût de la décarbonisation et de la consolidation du secteur.

Face à cette forte consolidation - horizontale au moyen de fusions et d'acquisitions et verticale par des investissements dans les opérations de terminaux et autres services logistiques, la Cnuced appelle à sauvegarder la concurrence, notamment pour freiner l'augmentation des tarifs et des prix pour les consommateurs.

Au cours des cinq dernières années, les quatre plus grands transporteurs ont augmenté leurs parts de marché pour contrôler plus de la moitié de la capacité mondiale, révèle le rapport.

Le surdimensionnement des navires, en lien avec la consolidation du secteur, préoccupe aussi la Cnuced qui craint que les petits ports, notamment des pays pauvres et des pays insulaires, ne puissent plus les accueillir.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…