Sur la Côte d'Azur, une interdiction de pêcher bénéfique à la biodiversité... et aux pêcheurs

Bateaux
Lundi 9 janvier 2023 à 11h33

Pêcheurs à côté du Fort de Bregançon ©sous licence cc / Jeanne Menjoulet

Des récifs et des poissons protégés mais aussi davantage de prises pour les pêcheurs: depuis près de 20 ans, une interdiction de pêche dans une réserve sur la Côte d'Azur française produit des effets vertueux pour l'environnement et l'économie.

Des roches ocres plongent dans l'eau turquoise de Méditerranée sous un ciel d'hiver bleu immaculé: le Cap Roux, à Saint-Raphaël (Var), une pointe du massif de l'Esterel, reste sauvage malgré sa proximité avec la baie de Cannes.

Plus de 80 espèces marines évoluent ici, attirées par des herbiers de posidonie --sorte de forêt sous-marine--, des plateaux de roche et de coralligène, un "rocher vivant" formé d'algues et de corail, qui constituent des lieux privilégiés pour se nourrir et se reproduire.

Depuis 2004, sur 450 hectares, la pêche sous toutes ses formes, professionnelle ou non, est formellement interdite, une décision radicale prise à la demande des pêcheurs eux-mêmes pour "préserver la ressource".

"Les pêcheurs se faisaient du souci pour l'avenir et ont dit on va geler un endroit pour servir de nurserie pour repeupler alentour", témoigne Christian Decugis, premier prud'homme de pêche de Saint-Raphaël.

La zone d'interdiction, au coeur d'un site protégé au niveau européen par le label Natura 2000, a été choisie pour son éloignement des ports et, surtout, car c'est "un endroit naturellement riche, parce que faire une réserve dans un endroit déjà pourri ça sert à rien du tout", insiste M. Decugis.

"On a beaucoup plus de poissons, plus gros, des espèces en abondance", dans la zone protégée mais aussi aux alentours, poursuit-il, ce que confirment des études scientifiques et expérimentales.

L'"effet réserve" est bien vérifié pour les mérous et les corbs par exemple, et profite particulièrement aux rascasses et aux daurades.

- Penser au lendemain -

En 2017, une étude de l'Association pour la pêche et les activités maritimes a montré que le revenu par pêche est "significativement plus élevé dans la zone à proximité du cantonnement -- partie où la pêche est interdite --, que dans des zones plus distantes".

"En termes d'image, une profession qui se prend en main, qui pense à son lendemain, c'est très porteur pour les pêcheurs", souvent décriés et montrés du doigt, relève M. Decugis.

Seule ombre au tableau: le cantonnement, "c'est un coffre-fort à ciel ouvert", qui souffre du braconnage, déplore-t-il.

Co-animatrice du site Natura 2000 pour l'agglomération Estérel Côte d'Azur, Julia Toscano participe à des sorties en mer pour surveiller le cantonnement de mai à septembre, et appelle police municipale ou gendarmerie quand elle constate une infraction.

A travers un projet porté par l'Office français pour la biodiversité, l'association du cantonnement de pêche espère obtenir bientôt des caméras "qui nous permettraient de surveiller cette fréquentation et les gens venus pêcher ou chasser, etc".

Dans la plupart des cas, insiste toutefois Mme Toscano, les prélèvements illégaux sont dus à la "méconnaissance" d'amateurs "partis faire de la pêche de loisirs mais, en étant dans une zone réglementée, ça s'apparente à du braconnage".

Pour lutter contre cette ignorance, Julia Toscano mise surtout sur la sensibilisation, l'affichage, le dialogue. Une grosse partie des actions du cantonnement --sur lesquelles plusieurs structures se chevauchent, dont la mairie de Saint-Raphaël, l'association de pêcheurs, ou encore l'agglomération--, porte d'ailleurs sur le balisage sur terre et en mer.

Car la pression touristique s'est accrue sur le site depuis 2019, et notamment la fréquentation des bateaux de plaisance de plus de 24 mètres. Bancs de poissons et récifs colorés attirent aussi de nombreux plongeurs, une activité qui génère 500.000 euros de chiffre d'affaires annuel pour les clubs de plongée, relève Fabien Rozec, responsable de l'Observatoire marin pour l'agglomération.

Grâce à des fonds européens, le cantonnement de pêche a été équipé de bouées écologiques permettant aux clubs de plongée de ne plus jeter l'ancre. L'objectif, toujours: préserver la biodiversité tout en conservant la manne économique.

"Au fil des ans", assure M. Rozec, les plaisanciers adoptent un comportement plus responsable, par exemple, "en privilégiant l'ancrage sur des poches de sable plutôt que dans l'herbier de posidonie."

L'expérience du Cap Roux, "c'est un peu ce que veut faire la France avec ses Zones de protection forte (ZPF) où justement il y aura vraiment des aires marines protégées, pas comme aujourd'hui des aires marines de papier sans aucune restriction ou presque", conclut M. Decugis.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…