Appel pour sauver l'Antarctique : la Chilienne Bárbara Hernández réalise la plus longue nage en eau glacée

Loisirs nautiques
Mardi 7 février 2023 à 14h33

©Shawn Heinrich

La Chilienne Bárbara Hernández est entrée hier dans l’histoire en devenant la première nageuse à parcourir 2,5 kilomètres dans les eaux glacées de l’Antarctique.

Nageuse expérimentée en eau libre, Bárbara Hernández a déjà établi des records mondiaux, dont le record Guinness de la traversée à la nage la plus rapide du passage de Drake, dans le sud du Chili. Elle se trouve actuellement à bord d’un navire de la marine chilienne en Antarctique pour sensibiliser le public à la nécessité de protéger ses eaux. En tant que membre du groupe de leaders Antarctica2020, qui appelle à une plus grande protection marine dans la région et travaille en étroite collaboration avec la Coalition pour l’Antarctique et les océans du Sud, elle soutient l’appel lancé aux leaders mondiaux pour qu’ils agissent en faveur de la conservation de l’océan et du continent lors d’une réunion qui se tiendra à Santiago du Chili en juin.

Dans un simple maillot de bain, par des températures de 2,2 degrés Celsius, sans vêtements de protection ni graisse, Barbara Hernández a nagé pendant 45 minutes et 50 secondes, se frayant un chemin à travers les vagues glacées de Chile Bay, sur l’île de Greenwich, dans la péninsule antarctique. « Je suis si heureuse et soulagée que tout se soit bien passé aujourd’hui. J’ai l’ambition depuis longtemps de nager dans les sept océans du monde et cela faisait des années que je rêvais de nager en Antarctique. Physiquement, cette traversée a été extrêmement difficile, mais cela en vaut la peine si le message sur la nécessité d’agir de toute urgence pour protéger ces eaux incroyables parvient aux décideurs », a déclaré Bárbara Hernández.

Actuellement, trois propositions de protection marine à grande échelle sont sur la table de l’organisme international chargé de la conservation des eaux de l’Antarctique - la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) - dans l’Antarctique oriental, la mer de Weddell et la péninsule antarctique, là même où Hernández a entrepris son exploit. Si ces propositions, qui couvrent globalement près de 4 millions de kilomètres carrés (soit 1 % de l’océan mondial), font l’objet d’un accord depuis des années, la géopolitique a entravé leur progression, la Chine et la Russie n’ayant toujours pas adhéré au projet. Pour sortir de cette impasse, une réunion spéciale de la CCAMLR consacrée aux aires marines protégées (AMP) a été convoquée du 19 au 23 juin à Santiago du Chili.

Pour Claire Christian, directrice exécutive de la Coalition pour l’Antarctique et les océans du Sud, « Le courage dont a fait preuve Bárbara en entreprenant cette traversée au nom de la protection des océans de l’Antarctique est une véritable source d’inspiration. Le fait que quelqu’un mette sa vie en jeu pour sensibiliser davantage aux problèmes de la région montre l’urgence de la question. Nous espérons que les dirigeants en tiendront compte et feront preuve de courage politique lors de la réunion de la CCAMLR en juin afin de garantir la protection de ces trois grandes zones ».

L’Antarctique, l’océan qui l’entoure et la faune qui y vit subissent une pression croissante du fait de la crise climatique. Cette situation est aggravée par la concentration de la pêche au krill dans la région, qui a un impact sur les sources de nourriture d’une grande partie de la faune de l’Antarctique, comme les baleines, les pingouins et les phoques qui dépendent du krill pour survivre. La science a montré que les zones marines protégées constituent un outil essentiel pour aider à renforcer la résilience des habitats océaniques et de la faune et de la flore sauvages pour s’adapter aux changements croissants dans la région.

« Cela fait 10 ans que les membres de la CCAMLR se sont mis d’accord pour créer un réseau d’AMP dans l’océan Austral. Au cours de cette période, le changement climatique a fait des ravages sur la biodiversité de la région, et la pêche au krill - le cœur même de l’écosystème - a fortement augmenté. Dans le même temps, les pays se sont engagés à protéger 30 % de l’océan mondial d’ici 2030, notamment le mois dernier avec l’adoption du nouveau cadre mondial de la biodiversité. Cette réunion spéciale de la CCAMLR à Santiago offre une occasion unique pour les dirigeants de montrer qu’ils sont réellement disposés à mettre en œuvre leurs engagements en désignant ces trois grandes AMP », considère Andrea Kavanagh, directrice du travail sur l’Antarctique et l’océan Austral du Pew Bertarelli Ocean Legacy Project.

Le gouvernement chilien et la marine nationale ont été de fervents partisans de cette initiative. Le Chili et l’Argentine ont également soumis la proposition de protection marine dans la péninsule Antarctique. « Depuis que je travaille avec la marine chilienne et que je navigue dans l’Antarctique, la région a énormément changé. Ces changements s’accélèrent et je ne peux pas accepter l’idée que l’Antarctique dont je me souviens disparaisse à jamais. C’est pourquoi cela a été un honneur pour la marine chilienne de soutenir Bárbara dans son exploit et sa mission de sensibilisation. J’espère simplement qu’il n’est pas trop tard pour agir », a déclaré Lars Christiansen Pescio, Chef de la Division Antarctique de la marine nationale.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…