Un calmar géant attaque une planche de paddle

Glisse
Lundi 3 juillet 2017 à 12h50

Un calmar géant a été filmé en train d’attaquer une planche de paddle près du Cap en Afrique du Sud fin juin dernier. Dans les légendes des temps anciens, les calmars géants ont souvent été décrits comme des monstres capables de faire couler des embarcations... Sont-ils réellement dangereux ?

©capture youtube/James Taylor
Un calmar géant a été filmé en train d’attaquer une planche de paddle près du Cap en Afrique du Sud fin juin dernier. Dans les légendes des temps anciens, les calmars géants ont souvent été décrits comme des monstres capables de faire couler des embarcations... Sont-ils réellement dangereux ?

James Taylor faisait du paddle avec sa femme dans la station balnéaire de Merkbosstrand lorsqu’il a aperçu un calmar sous sa planche. Visiblement blessé et affaibli, le calmar a agrippé la planche avec ses tentacules, faisant tomber l’homme à l’eau. James Taylor a alors tenté d’attraper l’animal avec une corde pour le ramener sur la plage, sans y parvenir. Cette tentative de capture a été vivement critiquée par les internautes : certains pensent même que l’animal n’était sans doute pas blessé, mais qu’il s’agissait simplement d’un jeune calmar plutôt joueur. L’animal est reparti au fond des eaux sans livrer les raisons de ce comportement plutôt effrayant.    

Une espèce fascinante

En général, voir un calmar près des plages ou dans un port témoigne d’un problème grave, et bien souvent d’un animal mourant. Ces calmars sont souvent affaiblis par des blessures infligées par… d’autres autres calmars géants ! Il est fréquent que des calmars se battent jusqu’à la mort, mais les scientifiques ne savent pas si ce genre d’attaque est lié à du cannibalisme ou juste à un conflit territorial.

L’espèce, qui possède 3 cœurs et un sang bleu, atteint une taille maximale de 10 mètres corps et tentacules comprises. Cependant, bon nombre de témoignages font état de calmars dépassant largement cette taille : en 1878, un calmar de 16 mètres aurait été retrouvé à Terre-Neuve. En 2004, un spécimen de 8,60 mètres a été capturé sur une île au large de la Patagonie. En 2005, l’Aquarium de Melbourne en Australie a déboursé 100 000 dollars à un pêcheur pour récupérer le corps d’un calmar de 7 mètres et la créature est désormais exposée au Muséum d’Histoire Naturelle. Certaines sources font aussi état de la découverte record d’un spécimen de 18 mètres de longueur, avec des yeux de 25 centimètres, sans que cela ait pu être vérifié. Plus récemment : en mai 2015, un calmar de 7,5 m a été trouvé en Nouvelle-Zélande, et en octobre 2016 un calmar géant de 9 mètres a été trouvé sur la côte de Galice en Espagne.

Des calmars géants dangereux ?

Ce n’est qu’en juillet 2012 que l’espèce a pu être observée, et filmée vivante, dans son habitat naturel au large du Japon. L’animal est présent presque partout dans le monde, mais le plus grand nombre de cadavres a été trouvé autour de Terre-Neuve, de la Norvège, des îles britanniques, de l’Espagne, des Açores, de Madère, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Les calmars vivent dans les profondeurs, entre 300 et 1000 mètres, même s’ils remontent parfois en surface. Leur comportement et mode de vie sont presque totalement inconnus. Les rares observations ont pu constater des techniques de chasse particulièrement agressives, qui tendent à confirmer les témoignages, pas si farfelus, d’attaques sur les bateaux, pêcheurs et plongeurs. Contrairement aux pieuvres géantes généralement pacifiques qui n’attaquent les humains que si elles ont été provoquées, de nombreux témoignages font état de calmars attaquant des navires et leurs occupants. Peu d’entre eux ont pu être vérifiés, mais les récentes études sur le comportement de ces mollusques intelligents tendent à prouver que ces animaux sont des chasseurs particulièrement téméraires…

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…