Progressez en stand up paddle : une pratique évolutive

Glisse
Dimanche 8 août 2021 à 12h28

Arrivé il y a une dizaine d’années en France, le Stand Up Paddle (S.U.P.) connaît un véritable succès populaire et s’est imposé aujourd’hui comme une activité nautique absolument incontournable sur presque tous les plans d’eau de l’Hexagone (lac, rivière, mer…). Après la phase d’initiation et de découverte, beaucoup de nouveaux pratiquants passionnés cherchent à s’investir davantage dans cette discipline qui apporte un réel bien-être et une indescriptible sensation de liberté. Explorons quelques pistes pour progresser en SUP et passer à la vitesse supérieure.

©hellyoh
Arrivé il y a une dizaine d’années en France, le Stand Up Paddle (S.U.P.) connaît un véritable succès populaire et s’est imposé aujourd’hui comme une activité nautique absolument incontournable sur presque tous les plans d’eau de l’Hexagone (lac, rivière, mer…). Après la phase d’initiation et de découverte, beaucoup de nouveaux pratiquants passionnés cherchent à s’investir davantage dans cette discipline qui apporte un réel bien-être et une indescriptible sensation de liberté. Explorons quelques pistes pour progresser en SUP et passer à la vitesse supérieure.

Vous l’aurez sans doute constaté, le stand up paddle est une activité aussi ludique qu’addictive et à peine vos premiers coups de rame effectués avec l’aide d’un proche ou d’un professionnel, il y a fort à parier que vous avez eu envie de retourner sur l’eau le plus vite possible. Que ce soit à travers la sensation apaisante de la glisse de votre planche sur le plan d’eau, l’impact positif de l’environnement naturel sur votre esprit ou encore les bienfaits de l’effort de rame sur votre organisme, il y a mille raisons de devenir accro au SUP. Contrairement à d’autres activités nautiques plus exigeantes voire élitistes comme le surf ou la planche à voile, le paddle offre du plaisir quel que soit son niveau et son expérience. Une fois passée l’étape de découverte particulièrement grisante puis les premières sorties récréatives qui permettent de gagner en confiance, il est bénéfique d’enrichir sa pratique et de se fixer à chaque phase de nouveaux objectifs qui vont stimuler votre motivation.

Nautisme Article
© hellyoh

En famille

Lorsque vous vous sentez suffisamment à l’aise sur votre planche, vous pouvez essayer d’embarquer un enfant ou un ami, assis sur l’avant du pont de votre planche. Cette technique offre un formidable moyen de partager les sensations ressenties sur l’eau et de vivre des moments de grande complicité. Si la chute peut bien sûr faire partie du jeu, on recommandera malgré tout au départ de ne pas trop s’éloigner du bord et d’inciter le passager à rester calme, assis en tailleur sur le tiers avant du pont. Le rameur pensera à se reculer de 20 à 30 cm de sa position habituelle pour compenser le nouvel équilibre sur la planche et devra évidemment veiller à ne pas laisser traîner sa pagaie lors des changements de côté.

Nautisme Article
© Laurent Nevarez

Des parcours plus longs

Une évolution naturelle de votre pratique du stand up paddle passera également par un allongement progressif des parcours que vous allez effectuer et dans des conditions de pratique également plus variées. Au gré des spécificités de la zone où vous vous trouverez et de vos envies, les petites balades faciles de vos débuts se transformeront progressivement en sorties plus étendues et pourquoi pas en petites randonnées ou en grosses excursions. Prenez toujours soin de bien repérer le parcours que vous souhaitez effectuer, en étudiant les lieux sur une carte pour déterminer le meilleur chemin à emprunter, les éventuels dangers, les zones permettant une pause. Il est recommandé de faire également un repérage sur place en voiture pour prendre un maximum d’informations et affiner votre projet de balade. Quel que soit le parcours, à moins que vous ne possédiez une planche rigide ou une gonflable double chambre de plus de 11’6 de longueur, vous veillerez à ne jamais être éloigné à plus de 300 m du rivage comme l’exige la réglementation maritime (Division 240) s’appliquant au stand up paddle. Il est vivement recommandé avant chaque sortie de bien analyser les prévisions météo pour anticiper un changement brutal du temps générant des conditions très défavorables, voire dangereuses. Prévoyez une tenue adaptée et des réserves énergétiques suffisantes mais également de quoi bien vous hydrater pour faire face aux éventuels besoins rencontrés au cours de la sortie. N’oubliez pas d’utiliser impérativement un leash qui vous relie à l’arrière de votre planche et assurera votre sécurité en évitant qu’en cas de chute, elle ne puisse partir seule et vous laisse sans support au milieu du plan d’eau.  

SUP-Fitness

À l’instar de certaines activités populaires de plein air comme la course à pied ou le vélo, le stand up paddle attire de plus en plus d’hommes et de femmes souhaitant se maintenir en forme tout en s’amusant. Cette approche Fitness du paddle focalisée sur l’effort musculaire, le travail cardio-vasculaire et la dépense énergétique associée est un axe d’évolution intéressant pour les pratiquants les plus sportifs qui peuvent allier plaisir et effort. La pratique du stand up paddle sollicite un grand nombre de chaînes musculaires du corps pour la propulsion mécanique (rame) ou la stabilisation de la planche sur l’eau. Abdos, dorsaux, cuisses, mollets, fessiers, pectoraux, trapèzes, biceps… rien n’est mis de côté. La dépense énergétique entraînée par 40 min de rame intensive atteint les 500-600 kilocalories soit plus d’un quart de la dépense quotidienne recommandée pour un homme.  Le stand up paddle sculpte votre corps et sollicite grandement l’appareil cardio-respiratoire afin d’augmenter le flux sanguin et amener l’oxygène en quantité suffisante aux muscles qui tournent à plein régime. Une pratique régulière va donc vous permettre de vous sentir en forme, avec du souffle.

Nautisme Article
© hellyoh

Tandem et Big SUP

Véritable tendance émergente du marché ces dernières années, les différentes pratiques collectives du stand up paddle constituent une alternative intéressante aux sorties classiques. À plusieurs sur la même planche, la cohésion d’équipe, le travail de coordination des mouvements et le partage des sensations sont autant d’éléments supplémentaires qui viennent pimenter chaque balade sur l’eau. Le vieil adage « plus on est de fous, plus on rit » prend ici tout son sens et contribue à développer ces nouveaux formats comme autant d’expériences enrichissantes pour faire évoluer sa pratique du paddle. Très prisé par les couples, le SUP Tandem reprend le même principe que sa déclinaison cycliste et offre la possibilité de partager pleinement des balades inoubliables. Conçu pour accueillir une équipe de trois ou quatre rameurs positionnés en ligne, le format Dragon développé initialement par la marque Redpaddle est principalement orienté vers une approche sportive et connaît un vrai engouement populaire, avec même plusieurs compétitions qui lui sont dédiées. Sans doute le plus ludique et convivial, le format Big-SUP peut accueillir jusqu’à huit pratiquants répartis aux quatre coins d’une planche pouvant atteindre 18’ de long et 60’’ de large. Plus que n’importe quelle autre pratique, l’objectif principal est de ne surtout pas se prendre au sérieux et de vivre ensemble un moment exceptionnel sur l’eau.   

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.