A bord du Solaris 55 : une machine à sensations

Jeudi 17 mai 2018 à 16h31

Éloge du beau et du chic pour ce voilier haut de gamme qui cultive l’art du travail bien fait. Nous avons eu le privilège de naviguer à bord.

La ligne très tendue de la coque et partant en fuite vers la poupe rappelle les formes que l'on distingue sur les récents super racers. ©DR
Éloge du beau et du chic pour ce voilier haut de gamme qui cultive l’art du travail bien fait. Nous avons eu le privilège de naviguer à bord.

A ce jour, deux gammes composent la flotte du chantier italien. Le 47, 50 et le nouveau 55 pour les voiliers de série et les 68 et 72, pour la gamme custom. En découvrant la petite flotte de série, la qualité et le design est facilement perceptible depuis le quai. Coque élancée à bouchain, étrave droite, roof plat et tendu, peinture sombre, mâture carbone et pont teck ne prêtent à aucune confusion sur l’objectif de la marque : présenter une gamme de voiliers aussi racés et raffinés que les customs avec cette élégance plaisance chic, bien transalpine. Ces artisans en collaboration avec les plus fameux architectes cultivent l’amour du travail bien fait et des belles finitions d’ébénisterie, comme le prouvent  les yachts produits depuis plus de trente-cinq ans. Cette dextérité ne sera pas contredite par la toute prochaine livraison de deux Wally yachts de 93 et 110’, preuve si besoin de la compétence des équipes…

Nautisme Article
Le mât en carbone de 24 m et la très belle carène signée Javier Soto Acebal procure de très bonnes performances dans la brise et une manoeuvre aisée même avec un équipage réduit.© DR

Des placages en teck blond vernis mat

Le design du 55 a quelque peu hérité des abribus de ses exemplaires ainés. La coque à bouchain fuyant est très large et basse à la poupe et une légère tonture remonte le franc bord jusqu’à l’étrave. Les petites trappes d’aération ajourées sur le tableau arrière sont autant de clin d’œil à l’illustre lignée et participe à soulever en nous une imperceptible montée d’adrénaline qui ne fera que s’amplifier une fois à bord. L’ensemble des placages en teck blond vernis mat, composant les boiseries des aménagements procure eux aussi un vif émoi, d’autant plus que leur assemblage est sans faille, toutes les finitions, jusqu’à l’isolation moteur digne de celle de yachts, affichent leur supériorité. Le propriétaire qui navigue sur de belles unités depuis plus de quarante ans nous livre un constat édifiant «  on a l’impression d’avoir la qualité d’un bateau de 35 tonnes alors qu’il n’en fait que 17 ! ». Le compromis trouvé par le chantier est unique et l’esprit marin est omniprésent partout à bord avec des solutions pratiques et sécurisantes, donc « destressantes » en mer.

Nautisme Article
Les boiseries du Solaris 55 sont proposées en plusieurs choix mais ici le teck blond et brut, recouvert d'un vernis mat, est juste somptueux.© DR

Une ambiance feutrée et très chic

En quittant le port, on n’entend à peine le Volvo 4D mais c’est une fois les voiles (foc à 105% et la GV) hissées sur l’espar de 24 m que la mesure des sensations atteint son comble. Dans une bise de 5-6 nœuds, la carène s’élance au près et crée son vent apparent, le bateau prend la gîte et remonte au vent en accélérant, gîte un peu plus et continu de remonter et d’accélérer. Le temps de jeter un œil sur les jumbos de pied de mat et nous voilà à plus de huit nœuds et 21° du vent apparent. Impressionnant, et en plus le code 0 roulé devant l’étai perturbe les entrées d’air! En abattant et déroulant cette voile gênante, on atteindra sans aucune peine presque 10 nœuds maintenant la barre avec le petit doigt. L’angulation des doubles safrans à 27° osée par l’architecte Javier Soto Acebal s’avère redoutable d’efficacité. La marche arrière au port ne demande que de lancer le navire sur son erre pour manœuvrer en prenant soin de ne pas trop raser les pendilles. Par son esthétique acérée, l’ambiance feutrée et très chic et surtout des qualités de navigation qui repoussent encore les limites du connu, on peut assurément éprouver, à bord de ce concentré de caractères, de belles sensations. Que demander de plus ?

Nautisme Article
Les aménagements sont proposés en trois cabines dont une Master à l'avant avec lit central ou pic avant et des lits jumeaux en cabine arrière.© DR

Notre avis :

Si vous avez le budget, alors il ne faut surtout pas s’en priver. Ce voilier d’exception, mais de série, pourra vous faire éprouver vos plus belles émotions en mer. Il offre des prestations proches de grands voiliers custom sans en atteindre le paroxysme.

Les +

Voiliers à forte personnalité et sensations garanties

Finitions très haut de gamme et chic surtout avec l’intérieur teck

Performance hors du commun dans toutes les conditions

Les –

Garage à annexe un peu juste

Caractéristiques techniques

Longueur hors tout : 16.70 m

Longueur flottaison : 15.78 m

Maître bau : 4.85 m

Tirant d’eau haut/bas : 3.00 / 2.70 m

Déplacement lège : 17 600  kg

Lest : 6 500 kg                                

Capacité Carburant :  380 l

Capacité Eau douce : 520 l

Motorisation : Volvo 75-110 ch

Cabines/couchages : 3/8

Génois 105% : 78 m²

Grand-Voile : 98 m²

Code 0 : 180 m²

Architecte : Javier Soto Acebal

Chantier : Solaris Yachts (Italie)

Prix :

- De base environ sans voiles 715 000 € HT (ex VAT)

- Version essayée : environ 1 130 000 € HT (ex VAT)

Nautisme Article
La qualité des assemblages et des finitions est irréprochable. Le chantier a été retenu pour construire deux des derniers Wally Yachts. Une belle carte de visite© Norbert Conchin

Quelques options

Moteur Volvo 110 ch supplémentaire : 4 200 € HT (ex VAT)

Pont et roof teck : 42 400 € HT (ex VAT)

Climatisation réversible : 18 000 € Ht (ex VAT)

Propulseur d’étrave : 16 900 € HT (ex VAT)

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.