La pêche sous-marine : un sport culinaire très réglementé

Par Figaronautisme.com
Samedi 4 août 2018 à 18h01

Si elle est une pratique éminemment respectable, la pêche sous-marine est avant tout une activité réglementée et sujette à de nombreuses interdictions locales. Il est pourtant surprenant de constater, chaque été, la présence d’arbalètes sous-marines dans les rayons des magasins, vendues sans plus d'avertissement.

Par pêche sous-marine, il faut entendre la capture des animaux marins, en action de nage ou en plongée en apnée. La chasse sous-marine en plongée en bouteille est donc strictement interdite en France ! ©Figaro Nautisme
Si elle est une pratique éminemment respectable, la pêche sous-marine est avant tout une activité réglementée et sujette à de nombreuses interdictions locales. Il est pourtant surprenant de constater, chaque été, la présence d’arbalètes sous-marines dans les rayons des magasins, vendues sans plus d'avertissement.

Un père et son fils âgé d’une douzaine d’années, équipés de palmes, masques et tubas, nagent en longeant le bord de la côte. Ils sont tous les deux armés de courtes arbalètes sous-marines. Ils débusquent les serrans, girelles, sars et autres petits mulets. Déjà sept proies de 8 à 10 cm, capturées par surprise, sont retenues par un cordon autour des hanches du paternel. Les deux aventuriers s’imaginent déjà déguster en famille cette brochette conquise de haute lutte. Le tableau semble familier, le soleil et les rires, la fierté du bambin qui brandit un poulpe à sa mère, le père qui nettoie les prises et prépare le barbecue. Les cigales émettent le son habituel. On ouvre une bouteille de rosé. Ces deux-là ont pourtant violé plusieurs fois la loi ! Outre les amendes encourues, ils ont pêché des poissons juvéniles, n’ayant pas atteint l’âge de se reproduire, et ainsi participé au dépeuplement de la partie la plus féconde et la plus fragile de nos rivages : la zone proche de la surface. Espérons au moins qu’ils dégustent leur pêche jusqu’à la dernière arête !

Nautisme Article
Un sar de Méditerranée. © Julien Collet.

Les bases de la réglementation française *

Pour un grand nombre d’estivants, la traque sous-marine d’une friture est une activité balnéaire au même titre que la pétanque, le frisbee ou la planche à voile. Un loisir souvent perçu comme libre, une sorte de cueillette aux champignons à la portée de tous. Funeste méprise... Il n’est donc pas inutile de rappeler les règles qui régissent ce sport en France.

- Par pêche sous-marine, il faut entendre la capture des animaux marins, en action de nage ou en plongée en apnée. La chasse sous-marine en plongée en bouteille est donc strictement interdite en France !  Dans l’eau, première règle fondamentale : indiquer sa position aux autres usagers de la mer ! Utiliser une bouée de signalisation (surmontée d’un pavillon rouge barré d’une diagonale blanche ou d’une croix de Saint-André) est d’une importance cruciale. La multiplication des adeptes du motonautisme représente un danger sans cesse croissant pour l’ensemble des usagers « nageurs » en milieu marin. La pratique est interdite entre le coucher et le lever du soleil. Enfin, le produit de la pêche est destiné à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille, et ne peut être colporté, exposé à la vente, vendu sous quelque forme que ce soit, ou acheté en connaissance de cause. À ce titre, la queue de certains poissons doit être coupée à la sortie de l’eau (loup/bar, sar, daurade royale, chapon… en somme, les plus « commercialisables »).

Nautisme Article
Chasse sous-marine dans une faille rocheuse de Méditerranée.© Julien Collet

Ton poisson est-il assez gros ?

Comme pour la pêche à la ligne, une taille minimale de capture est fixée pour chaque espèce. En deçà, les animaux n’ont pas la possibilité d’atteindre leur maturité sexuelle, donc de se reproduire… et de renouveler les stocks de populations. La taille de chaque poisson est ainsi déterminée, comme celle des mollusques, des crustacés, des oursins. Quelques exemples, en Atlantique, Manche et mer du Nord* : rouget 15 cm, sole 24 cm, bar 42 cm, sar commun 25 cm, mulet 30 cm, oursin 4 cm (piquants exclus). En Méditerranée : loup 30 cm, sar commun 23 cm, daurade royale 23 cm etc.

La capture des crustacés, quand elle est autorisée, ne peut se faire qu’à la main, sans l’aide d’une arbalète ou d’une foëne. - Attention, certaines espèces sont protégées, comme le mérou et le corb. D’autres font l’objet de protections ciblées : par exemple, la capture de tous les crustacés est interdite en Corse ; la pêche des oursins, ormeaux, araignées est très réglementée sur tout le littoral (de prohibée à certains quotas, elle correspond souvent à des dates précises).

Nautisme Article
Chasseur sous-marin à l'agachon (à l'affût) dans les herbiers de posidonies. © Julien Collet

Il faudrait aussi énumérer l’ensemble des zones interdites (à moins de 150 m des navires et engins de pêche et des filets balisés, à proximité des fermes maritimes, des zones réservées à la baignade et à la pratique des sports de vitesse, des zones de mouillage, des zones de réserve intégrale, etc.). Faire la démarche auprès du quartier des Affaires maritimes vous permettra de prendre connaissance de l’ensemble des règles particulières à la région côtière où vous vous trouvez (interdictions locales aux niveaux des zones, tailles minimales de capture, dates de prélèvement).

Nautisme Article
La chasse sous-marine, une histoire de technique, de maîtrise, de connaissance du milieu.© Julien Collet

Quelques conseils de prudence

Si ce sport est interdit au moins de seize ans, c’est bien sûr en raison de l’extrême dangerosité d’une arbalète sous-marine. D’une portée de quelques mètres sous l’eau, elle pourra projeter la flèche à plusieurs dizaines de mètres hors de l’eau, voire transpercer aisément un ou deux êtres humains… Hors de l’eau, un fusil sous-marin ne doit jamais être chargé. Si vous êtes confronté à une telle situation, avertissez l’irresponsable. Vous serez dans votre droit et participerez à la sécurité publique.  

* Référence : Bloc Marine édition 2018

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.