Plongée sous-marine : nos coups de cœur en Malaisie

Par Figaronautisme.com
Vendredi 11 janvier 2019 à 16h11

Mer cristalline, plages de sable blanc, forêts luxuriantes et habitants accueillants, la Malaisie offre aussi une biodiversité sous-marine étonnante, propice à la plongée. Tour d’horizon.

En Chine de Sud, l'archipel de Redang abrite coraux mous et durs, et de sublimes plages de sable blanc où les tortues de mer et des milliers de poissons tropicaux s'ébattent. ©© Wikimedia
Mer cristalline, plages de sable blanc, forêts luxuriantes et habitants accueillants, la Malaisie offre aussi une biodiversité sous-marine étonnante, propice à la plongée. Tour d’horizon.

En Malaisie orientale

Située au nord de l’île de Bornéo, cette partie de la Malaisie représente 60 % du territoire. Composée de forêts tropicales humides et d'un relief élevé, cette région offre trois spots incontournables pour la plongée sous-marine.

L’île de Sipadan, à 45 mn en bateau rapide de la ville de Semporna, sur la côte nord-est

Nautisme Article
L'île de Sipadan est l'un des habitats marins les plus riches au monde : plus de 3 000 espèces de poissons et des centaines d'espèces de coraux y ont été répertoriées.© © Flickr

Située dans la Mer de Célèbes, cette île s’est formée à partir de coraux qui se sont développés durant des milliers d’années au sommet d’un volcan éteint. C’est l’un des habitats marins les plus riches au monde : plus de 3 000 espèces de poissons et des centaines d'espèces de coraux y ont été répertoriées. Cette petite île, rendue célèbre par le Commandant Cousteau, est appréciée pour ses plongées sur des tombants et des surplombs coralliens. Parmi les grandes plongées de Sipadan, il y Barracuda Point, à la pointe nord de l’île et à la croisée des courants. Des milliers de gros pélagiques y évoluent au-dessus d’immenses jardins coralliens, plonger ici vous promet d’être entouré de barracudas et de carangues géantes. Grâce aux nutriments charriés par les courants, la zone est aussi un terrain apprécié des requins-marteaux, requins de récif, requins-léopards, thons, platax, mérous et perroquets à bosse. Les amoureux des tortues ne seront pas déçus car elles sont présentes en grand nombre dans la zone. Les plongeurs les plus expérimentés pourront même découvrir le fameux site de « Turtle Tomb », des grottes labyrinthiques dans lesquelles on ne pénètre qu’avec « un fil d’Ariane » sans lequel il est impossible de retrouver la sortie. Dans ce dédale de grottes sous-marines, se trouve la célèbre tombe des tortues de Sipadan.

Nautisme Article
Cette petite île, rendue célèbre par le Commandant Cousteau, est appréciée pour ses plongées sur des tombants et des surplombs coralliens.© © Flickr

À noter : afin de protéger la vie marine, le gouvernement a interdit tout type d’hébergement sur l’île depuis 2004.

À un quart d’heure de bateau de Sidapan, se trouve la petite île de Mabul avec son magnifique village de pêcheurs sur pilotis.

Son fond marin est réputé être l’un des meilleurs sites au monde pour la macrophotographie. En plongée, on y croise le poisson-mandarin, la rascasse du diable, les poissons-fantômes ornementés, les poulpes bleus, les poissons-pierres, les crevettes mantisses, les poissons-grenouilles, les antennaires, les poissons-crocodiles, la seiche flamboyante, les cigales de mer, les murènes-rubans, les hippocampes, les tortues à nez d’aigle, les langoustes ou encore les nudibranches. Autrement dit, une faune rare, incroyablement diverse et colorée.

Nautisme Article
À un quart d'heure de bateau de Sidapan, se trouve la petite île de Mabul avec son magnifique village de pêcheurs sur pilotis.© © Wikimedia

Enfin, à cinq minutes de Mabul, se trouve Kapalai, une étonnante station balnéaire posée sur un récif peu profond. Comme à Mabul, de nombreux plongeurs y viennent pour pratiquer la macrophotographie.

Plus de vingt sites servent de résidences aux seiches, aux antennaires invisibles, aux murènes géantes, aux tortues, aux poulpes ainsi qu’à une infinité d’autres espèces colorées vivant sur fond sablonneux.

Nautisme Article
Enfin, à cinq minutes de Mabul, se trouve Kapalai, une étonnante station balnéaire posée sur un récif peu profond. © © Flickr

En Malaisie péninsulaire

Cette région de la péninsule malaise, bordée au nord par la Thaïlande, compte trois sites réputés pour la beauté de leurs fonds marins.

Les Îles Perhentian se trouvent à 20 km au nord-est de la péninsule, en Mer de Chine méridionale. Au bord des plages, l'eau est peu profonde et les raies, seiches et poissons-perroquets y sont nombreux. Les petits îlots situés au nord-ouest de Perhentian Kecil, l’une des deux îles principales de l’archipel, est un endroit de premier choix pour la plongée. Parmi les sites fameux se trouve le sec géant de Tokong Laut, surnommé « Temple de la mer » : il fourmille de vie aquatique et héberge une large population de tortues marines.

Nautisme Article
Les Îles Perhentian se trouvent à 20 km au nord-est de la péninsule, en Mer de Chine méridionale. Au bord des plages, l'eau est peu profonde et les raies, seiches et poissons-perroquets y sont nombreux.© © Wikimedia

À découvrir également, plus de vingt récifs de coraux, des épaves de navires et, de temps à autres, des requins. Cette zone est idéale pour les plongeurs débutants.

L’archipel de Redang, lui, s’étale sur neuf îles en Mer de Chine du Sud. Les coraux mous et durs y sont magnifiques. L’île principale Redang est dotée de plusieurs plages de sable blanc où les tortues de mer et des milliers de poissons tropicaux s’ébattent. Sous la protection du Parc Marin de Palau Redang, le fond marin est riche et bien portant.

Enfin, l’île de Tioman, située à 60 km de la côte ouest, est une destination de plongée encore peu fréquentée. Bordée de magnifiques plages de sable blanc, l'île fut pendant des siècles l’une des bases principales des pirates malais. Composée de gros blocs granitiques, Tioman offre sous l’eau un relief surprenant. L’un des spots les plus impressionnants est le site de Tiger Reef : on y découvre des sculptures coralliennes surréalistes, des crinoïdes, des alcyonnaires et des gorgones. Les plus chanceux pourront apercevoir des requins-baleines qui croisent parfois dans les eaux des îles de la péninsule.

Nautisme Article
L'un des spots les plus impressionnants de l'île de Tioman est le site de Tiger Reef : on y découvre des sculptures coralliennes surréalistes... Les plus chanceux pourront apercevoir des requins-baleines !© © Wikimedia

La Malaisie, en Asie du Sud © Google Earth
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.