Ambiance tropicale en Jamaïque

Par Nathalie Moreau
Jeudi 13 juin 2019 à 12h27

Chaque semaine, la rédaction sélectionne une destination pour s’évader le temps de quelques jours. Durant cette semaine du 17 au 23 juin, prenons la direction de la mer des Caraïbes avec pour destination l’île de la Jamaïque.

Chaque semaine, la rédaction sélectionne une destination pour s’évader le temps de quelques jours. Durant cette semaine du 17 au 23 juin, prenons la direction de la mer des Caraïbes avec pour destination l’île de la Jamaïque.

La Jamaïque est une île des Antilles située dans la mer des Caraïbes, au sud de Cuba et à l’ouest de la République dominicaine. Elle est peuplée de quelque 2,7 millions d’habitants avec pour capitale la ville de Kingston. Pour vous y rendre, il n’existe pas de vols directs depuis les aéroports parisiens. Il vous faudra faire au moins une escale à Atlanta ou à Miami. Après quelques 15 heures de vol pour parcourir les 7700 km qui séparent la Jamaïque de Paris, vous atterrirez à l’aéroport international Norman Manley de Kingston. En arrivant sur place, n’oubliez pas de reculer vos montres de 6 heures pour être à l’heure locale.

Pour un vol aller-retour à cette période, comptez environ 800 euros par personne avec escale.

Un climat tropical maritime

Le climat de la Jamaïque est de type tropical maritime et connaît ainsi peu de variations de températures. Tout au long de l’année, elles sont généralement comprises entre 19 et 24°C le matin et entre 30 et 33°C l’après-midi. Il s'agit d'une chaleur moite et humide, souvent étouffante car le vent reste très faible. On observe en revanche des différence entre le littoral, plus chaud, et l'intérieur montagneux, qui culmine à 2250 m d'altitude : sur ces hauts plateaux, les températures sont comprises entre 20° et 25°C. Une période pluvieuse s’étale du mois de mai jusqu’en octobre alors des cyclones sont possibles à partir du mois de juin et jusqu’en fin d’année. Les pluies s'accrochent particulièrement sur les reliefs. La meilleure période pour s’y rendre s'étend de novembre à avril, jusqu’à Pâques. Il fait alors moins chaud, et le temps est moins humide. Mais parfois, le vent du nord souffle de façon assez soutenue. Petit bémol toutefois, c’est aussi très logiquement à cette période que l’affluence touristique est la plus forte et que les prix sont également les plus élevés.

Une météo tropicale

Fidèle à son climat, la Jamaïque vous accueillera sous un temps chaud et humide la semaine prochaine. La saison des pluies a débuté mais n'est pas encore trop active. De même, il n'y a pas, à ce jour, de menace cyclonique car on est encore trop tôt dans la saison. De ce fait, les conditions seront favorables pour un séjour sous le soleil des tropiques, un soleil qui sera souvent contrarié par quelques gros nuages orageux bourgeonnants, les fameux cumulonimbus. Des averses tomberont quasiment tous les jours, mais rassurez-vous : elles seront de courte durée et tombent l'après-midi. Mais leur survenue est brutale, tombant à grosses gouttes chaudes avant le retour du soleil. Le prix à payer est une chaleur moite jour et nuit : à cette époque de l'année, vous aurez 32° à 33°C le jour et 26° à 27°C la nuit, ce qui peut être pénible à supporter. Les alizés, ces vents d'est réguliers, souffleront entre 30 et 40 km/h, ce qui est idéal pour la pratique des sports de voile. La température de la mer est autour de 27°C actuellement.

Nautisme Article
Vue sur la baie de Kingston, capitale de l'île.

Une culture chargée des parfums d’Afrique

Pays marqué par l’esclavage, il a su en retirer une culture riche et diversifiée. Ainsi, vous pourrez profiter du marché artisanal de Kingston, de ses rues animées ou encore du musée consacré à Bob Marley. En remontant vers le nord-est du pays, direction Long Bay pour les amateurs de planche à voile et de surf avec l’un des spots de surf les plus prisés des Caraïbes. C’est aussi dans cette région que vous pourrez profiter des belles plages de sable rose et à l’eau turquoise... Enfin, plus au nord-ouest, la ville de Montego Bay vous séduira par sa vie nocturne très animée, son port ainsi que son parcours de golf.

Nautisme Article
Montego Bay est réputée pour sa vie nocturne et son port, très animé.

Coup de cœur : le « Cockpit Country »

Difficilement accessible, cette région d’environ 1300 km² abrite une flore et une faune tout à fait exceptionnelles. Située au cœur de la Jamaïque, c’est une curiosité unique avec des centaines de grottes ainsi que des dolomites façonnées par une érosion karstique. Cette région faiblement peuplée et qui garde son autonomie, mérite le détour pour découvrir un environnement particulièrement sauvage et préservé par l’homme.

Nautisme Article
Dunn's River

© Google Earth
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.