Top 5 des phénomènes les plus étranges en mer

Lundi 28 octobre 2019 à 6h30

Le milieu marin a toujours été le théâtre de mythes, légendes et affabulations diverses souvent liés à un manque de connaissance. Cependant, de véritables mystères subsistent et restent inexpliqués à ce jour. A l'occasion d'Halloween ce jeudi 31 octobre, découvrez notre Top 5 des événements les plus mystérieux répertoriés dans les mers et océans.

©Pexels
Le milieu marin a toujours été le théâtre de mythes, légendes et affabulations diverses souvent liés à un manque de connaissance. Cependant, de véritables mystères subsistent et restent inexpliqués à ce jour. A l'occasion d'Halloween ce jeudi 31 octobre, découvrez notre Top 5 des événements les plus mystérieux répertoriés dans les mers et océans.

1. Les bateaux fantômes

Le plus célèbre, et intriguant, cas de «vaisseau fantôme» est sans aucun doute celui du Mary Celeste, un navire commercial parti de New York pour rejoindre l’Europe en décembre 1872. Un mois après son départ, le bateau est retrouvé intact près d’Haïti, sa cargaison d’alcool toujours à bord, mais vide de passagers et d’équipage. Un radeau de survie ayant disparu, on peut penser qu’une partie des passagers a tenté de fuir une menace… mais laquelle ? Les spéculations vont bon train depuis 1872 : de simples pirates, aux extraterrestres, en passant par l’attaque d’un calmar géant, ou un événement climatique ou sismique…. Le mystère reste entier. Des écrits historiques font état d’un grand nombre de disparitions ayant mené à la découverte de bateaux fantômes toujours intacts, mais sans passager, entre 1840 et 1855… Mais un exemple plus récent s’est produit au nord de l’Australie : en avril 2007, un yacht de près de 10 mètres, le catamaran Kaz II, est retrouvé vide 5 jours après son départ. Les trois hommes ont disparu alors qu’un écran d’ordinateur était resté allumé et la table prête pour le dîner.

Nautisme Article
Le plus célèbre, et intriguant, cas de «vaisseau fantôme» est sans aucun doute celui du Mary Celeste.© Pexels

2. Les objets marins non identifiés

Les ufologues (spécialistes des OVNIS) estiment qu’environ 50% des OVNIS observés proviennent de la mer : ils sont observés, soit dans l’eau, soit au-dessus de l’eau. En 1963, la Navy américaine a repéré sur son sonar un objet circulaire inconnu se déplaçant… à 8 000 mètres de profondeur. A cette époque, les sous-marins n’étaient pas capables de descendre aussi bas. Plus récemment, la mer Baltique a été citée dans de nombreuses observations d’OVNIS : en 2011, un chasseur de trésors suédois découvre un objet ressemblant fortement à une soucoupe volante, à peine enfoui sur le sol. Ses photos semblent tout droit sorties d’un film de science-fiction, et sont pourtant bien réelles. Le plongeur a également annoncé que ses équipements électroniques (lumières, appareils photos, caméras…) se sont subitement éteints lorsqu’il s’est approché à moins de 200 mètres de l’objet… Personne n’a pu retrouver l’objet en question par la suite mais les photos ont été authentifiées sans trucage : le sonar a capturé des images de l’objet prouvant que celui-ci mesure 60 mètres de diamètre. Les fans de Star Wars ont en tout cas été saisis par la forte ressemblance de l’objet avec le vaisseau du film, le Millenium Falcon ! Engin extraterrestre, formation rocheuse, avion secret issu de la guerre froide, météorite ou simple dépôt de glace…. les hypothèses sont nombreuses et restent mystérieuses.

Nautisme Article
Les ufologues (spécialistes des OVNIS) estiment qu'environ 50% des OVNIS observés proviennent de la mer.© Pexels

3. Les disparitions inexpliquées

Contrairement aux bateaux fantômes, que l’on retrouve vides, d’autres engins (bateaux, mais aussi avions) disparaissent sans raison apparente pour ne plus jamais réapparaître. En 1918, un navire contenant 306 marins de la Navy américaine s’est volatilisé en mer. Le USS Cyclops a disparu près de Barbade en Amérique latine, dans la mer des Caraïbes. L’événement s’est produit pendant la Première Guerre mondiale et certains historiens sont convaincus que le navire aurait été coulé par un sous-marin allemand car les américains transportaient 11 000 tonnes de minerai de manganèse, utilisé pour produire des munitions. Les autorités allemandes de l'époque ont nié cette hypothèse et le commandement de la marine américaine a conclu que le bateau avait probablement disparu lors d'une tempête. La disparition de 306 hommes en mer reste à ce jour la plus importante de l’armée américaine.

4. Les structures inconnues des profondeurs

Près du Triangle des Bermudes, dans l’archipel des Bahamas, se trouve une étonnante structure rocheuse, dont personne n’a pu se prononcer sur son origine, naturelle ou humaine : la route de Bimini. Longue de 70 mètres et large de 10 mètres, cette «route» semble construite en gros blocs de pierres régulières assemblées par une espèce de ciment. Certains pensent qu’il s’agit de vestiges de la mythique cité de l’Atlantide, d’autres qu’il s’agit de mégalithes romains, d’autres encore misent sur des cales érigées par les chinois il y a des centaines d’années permettant de réparer leurs bateaux, et certains autres scientifiques pensent qu’il s’agit d’une structure naturelle engendrée par les séismes sous-marins. Mais c’est le Japon qui détient la palme d’or de la structure marine la plus surnaturelle : dans les eaux bordant l’île d’Anami Oshima, un «cropcircle», un cercle géométrique de même type que ceux qui apparaissent dans les champs de blé, fascine les plongeurs. Celui-ci se situe à 24 mètres de profondeur et est décoré de multiples coquillages. Quand certains y voient l’œuvre ancestrale des aliens, d’autres sont convaincus qu’il a plus simplement été érigé par un poisson-ballon (Tetraodontidae) pour y cacher ses œufs à l’abri des courants !

Nautisme Article
Le "cropcircle" de l'île japonaise d'Anami Oshima.© Crédit : Yoji Ookata

5. Les attaques de monstres marins géants

Les calmars géants alimentent les mythes et légendes depuis le début de la navigation. L’espèce, peu connue car rarement observée, atteint une taille maximale de 10 mètres corps et tentacules comprises. Cependant, bon nombre de témoignages font état de calmars dépassant largement cette taille : en 1878, un calmar de 16 mètres aurait été retrouvé à Terre-Neuve. En 2004, un spécimen de 8,60 mètres a été capturé sur une île au large de la Patagonie. En 2005, l’Aquarium de Melbourne en Australie a déboursé 100 000 dollars à un pêcheur pour récupérer le corps d’un calmar de 7 mètres et la créature est désormais exposée au Muséum d’Histoire Naturelle. Certaines sources font état de la découverte record d’un spécimen de 18 mètres de longueur, avec des yeux de 25 centimètres, sans que cela ait pu être vérifié. Les rares observations ont pu constater des techniques de chasse particulièrement agressives, qui tendent à confirmer les témoignages pas si farfelus d’attaques sur les bateaux, pêcheurs et plongeurs. Contrairement aux pieuvres géantes généralement pacifiques qui n’attaquent les humains que si elles ont été provoquées, de nombreux témoignages font état de calmars attaquant des navires et leurs occupants. Peu d’entre eux ont pu être vérifiés mais les récentes études sur le comportement de ces mollusques intelligents tendent à prouver que ces animaux sont des chasseurs particulièrement téméraires…

Nautisme Article
Les calmars géants alimentent les mythes et légendes depuis le début de la navigation. L'espèce, peu connue car rarement observée, atteint une taille maximale de 10 mètres corps et tentacules comprises.© Wikipedia

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.