Essai du Bénéteau 53 First Yacht : dans la cour des grands ?

Dimanche 8 décembre 2019 à 12h29

Pour relancer sa gamme First habitable, le chantier français n’hésite pas à venir tutoyer les icônes de la course croisière moderne. Son look et ses caractéristiques le destinent à la croisière rapide et élégante autant qu’à de belles régates internationales. Notre essai en baie de Cannes...

Avec sa coque gris bleu, son pont en teck, le mât carbone... aucun doute n'est émis sur le positionnement recherché. ©Gilles Martin-Raget
Pour relancer sa gamme First habitable, le chantier français n’hésite pas à venir tutoyer les icônes de la course croisière moderne. Son look et ses caractéristiques le destinent à la croisière rapide et élégante autant qu’à de belles régates internationales. Notre essai en baie de Cannes...

Le nouveau First 53 a visiblement attiré beaucoup de monde lors de sa première mondiale au Cannes Yachting Festival. Dévalant aisément les quelques marches, je découvre un volume ouvert immense où, pourtant, les fonctions essentielles d’accueil, de détente, de sustentation, et de préparation des repas, sont bien délimitées par des espaces dédiés, intimes et ergonomiques, reliés entre eux par un axe de circulation. Habituel sur de plus grands yachts ! Une dizaine de personnes, installées sur le sofa, à table, découvrant la vaste cuisine ou bien discutant au pied de l’escalier, ne me gênent nullement pour accéder, en quelques pas alertes, à la cabine avant.

Un aménagement intérieur surprenant

Nautisme Article
Ce 53 pieds est agrémenté de tous les ingrédients de sportivité et de standing pour mériter son appellation « Yacht ». Il est équipé de trois cabines.© Gilles Martin-Raget

Cette aisance est due à la grande largeur de cinq mètres, exploitée avec une table de carré, dans le sens transversal, déportée sur bâbord. De l’autre côté, on découvre un canapé moelleux et sa table basse, où l’on se sent comme dans un salon. Cette distribution de l’espace crée une ambiance relaxante où chacun trouve confortablement sa place pour boire un verre. Pendant ce temps, d’autres invités pourront profiter d’une vraie cuisine, équipée d’un réfrigérateur colonne, d’une cave à vin et d’un lave-vaisselle. Trois personnes y travaillent facilement, dans ses trois mètres de long ! Et on peut s’y caler à la gîte. Ce bénéfice spatial fait pourtant l’impasse sur la table à cartes mais aussi sur une deuxième salle de bains arrière – prévue en option avec une cuisine plus étroite. Le choix s’est porté sur la tablette de navigation que l’on pourra poser sur l’une des consoles du carré et connecter avec le réseau B&G, et un grand écran TV. Cette atmosphère moderne est renforcée par des meubles et des cloisons laqués blanc satin, rehaussés par des boiseries en Alpi teck. Les angles sont arrondis et témoignent du soin apporté à la finition des bois moulés. Cependant, l’aspect régulier de l’Alpi teck pourra faire préférer la finition chêne moins uniforme. L’équipement est très complet ; tout ce qui compose un yacht est au catalogue des options.

Nautisme Article
Grande largeur de 5 mètres, exploitée avec une table de carré dans le sens transversal, déportée sur bâbord. De l'autre côté, on découvre un canapé moelleux et sa table basse.© Guido Barbagelata

Un voilier luxueux, accastillé pour la performance abordable

Avec sa coque gris bleu, son pont en teck, le mât carbone, le jeu de voiles North Sails et l’accastillage Harken qui habillent une ligne à tonture inversée coiffée d’un roof flush deck, aucun doute n’est émis sur le positionnement recherché. La croisière rapide et luxueuse selon les codes établis par de prestigieux fabricants européens est visée. Ce n’est pas l’enrouleur électrique sous le pont ou les chandeliers anodisés noirs qui viendront contredire cette volonté, encore moins la quille en T et son bulbe en plomb.

Une barre très précise et une navigation sans stress

Une sortie sur la côte catalane par 10 nœuds de vent va nous convaincre du caractère novateur des postes de manœuvres. Le plat-bord arrière au niveau du pont permet d’évoluer autour du barreur et de wincher sans contorsions excessives. Dès les premiers bords, l’enthousiasme règne sur le pont. Sitôt les voiles hissées d’une pression du doigt, la vitesse de 8 nœuds, à 30° du vent apparent, est atteinte sans plus de formalités. La barre est d’une précision et d’une douceur rarement égalées, et surtout le bateau est parfaitement équilibré. Les changements de barreur s’opèrent sans stress. « C’est tout le travail des études sur la carène », nous précise Damien Jacob, responsable des produits voile chez Bénéteau. L’accent a été mis sur les sensations de barre et de hautes performances, accessibles à tout un chacun. Les bords de largue suivants ne font que confirmer ce travail de développement. Sous Gennaker et sous spi asymétrique, les manœuvres s’enchaînent en toute fluidité et aucune lourdeur n’est perceptible à la barre, même en atteignant dix nœuds en serrant le vent au largue.

Nautisme Article
Son équipement, son allure et les choix architecturaux en font un véritable engin de plaisir, mais sans jamais forcer.© Gilles Martin-Raget

Notre avis

Ce 53 pieds est agrémenté de tous les ingrédients de sportivité et de standing pour mériter son appellation « Yacht ». Son équipement, son allure et les choix architecturaux en font un véritable engin de plaisir, mais sans jamais forcer. Vos amis seront heureux de venir à bord pour une croisière ou une course et…vous envieront.

Les +

- Silhouette racer-cruiser agressive et classe

- Ergonomie du plan de pont et performances

- Volume intérieur digne d’un grand yacht

Les -

- Aspect uniforme de l’Alpi teck

- Parti pris de la navigation à la journée

Nautisme Article
La barre est d'une précision et d'une douceur rarement égalées, et surtout le bateau est parfaitement équilibré. Les changements de barreur s'opèrent sans stress. © Gilles Martin-Raget

Fiche technique :

Longueur hors-tout : 17,16 m

Maître bau : 5,00 m

Tirant d’eau std/max : 2,50/3 m

Déplacement lège : 15,5 t

Réservoir carburant : 400 l

Réservoir eau douce : 720 l

Motorisation std/opt. : 80/110 ch

Cabines : 3

Couchages : 6/8

Génois : 79 m²

Grand-voile : 87 m²

Code 0 : 179 m²

Spy asymétrique : 254 m²

Architecte : Biscontini Yacht Design

Intérieur : Lorenzo Argento

Chantier : Bénéteau (France)

Prix

Version standard : 482 800 € HT 

Version essayée : 894 087 € HT

Quelques options

Lest plomb grand tirant d’eau : 25 300 € HT 

Peinture métallisée : 24 000 € HT 

Mât carbone : 72 800 € HT 

Pont en teck : 28 200 € HT 

Retrouvez l'intégralité de notre hors-série Collection 2020 en ligne !

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.