Coronavirus : quel impact sur le nautisme ?

Jeudi 5 mars 2020 à 18h30

Alors que les cas de coronavirus se multiplient à l’étranger comme en France, le monde du nautisme se demande de quelle manière cette crise sanitaire risque d'impacter votre loisir préféré. Vous êtes, en effet, de plus en plus nombreux à vous poser cette question : les évènements nautiques du printemps auront-ils bien lieu ?

Alors que les cas de coronavirus se multiplient à l’étranger comme en France, le monde du nautisme se demande de quelle manière cette crise sanitaire risque d'impacter votre loisir préféré. Vous êtes, en effet, de plus en plus nombreux à vous poser cette question : les évènements nautiques du printemps auront-ils bien lieu ?

À l’étranger, les Dubaï International Boat Show et Singapore Yacht Show qui devaient se tenir respectivement en mars et avril ont d’ores et déjà été reportés à l’automne prochain. Une mesure de précaution. A l’inverse, plusieurs manifestations nautiques pourtant organisées en « indoor » ont bel et bien été confirmées ; c’est le cas de l’Eurasia Boat Show à Istanbul fin février ou du salon nautique de Moscou cette semaine. Au niveau sportif, pas de panique non plus. Hormis la Clipper Race qui vient d’annuler ses escales chinoises, aucune menace (à l’heure où nous parlons) ne pèse sur ces grands rendez-vous du printemps. A l’image de la Transat AG2R La Mondiale qui partira de Concarneau en avril prochain, la Course Croisière EDHEC réunira plus de 3 000 étudiants aux Sables d’Olonne également en avril.

Et les salons de La Ciotat et de la Grande-Motte ? 

Mais comme pour ces évènements au « grand air », les prochains salons nautiques tricolores resteront à la merci des décisions officielles et des suites de cette crise sanitaire. Ainsi, l’International Multihull Show, du 15 au 19 avril à La Grande Motte (34), demeure (au 5 mars 2020) officiellement confirmé. « Comme vous le savez, notre salon se tient principalement en extérieur. Pour le moment, nous n’avons pas reçu de message préfectoral concernant une éventuelle fermeture, une annulation ou un report » explique l’organisation du salon dédié au multicoque. « Et notre espace couvert réservé à l’équipement ne rentre pas dans la catégorie des espaces fermés de 5 000 visiteurs et plus. » conclue-t-elle.

Même son de cloche début mars pour les Nauticales (entre temps le salon a été annulé), du 14 au 22 mars à La Ciotat. Le premier salon nautique tricolore de l’année aura bien lieu, sauf avis contraire des autorités locales. « Nous allons mettre en place un dispositif de distribution de gels hydro alcooliques. Et un système de comptabilité permettra de calculer le nombre de visiteurs présents en temps réel sur le site » précise l’équipe de Grand Pavois Organisation (GPO), en charge du salon méditerranéen. Notez que ce salon à flot se tient 100% en extérieur puisque le hall couvert, réservé à l’équipement, n’existera plus cette année… 

La FIN reste vigilante pour la suite des évènements... 

Du côté des professionnels du nautisme, l'heure est surtout à la prévention et à l'information comme dans tous les secteurs de l’économie. Contactée par nos soins, la Fédération des Industries Nautiques (FIN) a sensibilisé ses entreprises adhérentes aux droits et devoirs de chacun dans cette période possible d’épidémie. La FIN ne mesure « aucun impact sur les activités de ses adhérents dans les prochaines semaines ». Néanmoins, elle reste vigilante « quant à l’évolution de cette crise et aux conséquences éventuelles sur l’organisation des prochains salons comme le Nautic de Paris, actuellement en pleine refonte » reconnaît l’organisation professionnelle.

Dans ce contexte, le report ou l’annulation de plusieurs évènements poussent certaines sociétés du monde nautique à limiter les déplacements de leur personnel. En ce qui concerne la fourniture de pièces détachées ou de matières premières venues notamment d’Asie, le calendrier nautique s’avère pour l’instant « favorable ». En effet, les professionnels avaient anticipé leurs commandes l’hiver dernier, bien avant l’annonce de la propagation du virus, pour l’ouverture de la saison nautique au printemps.

Certaines régions de l'Italie sont touchées pour le nautisme

Du côté de nos voisins européens et notamment de l’Italie, touchés par le virus, seules certaines régions comme la Lombardie, l’Emilie-Romagne et la Vénétie restent économiquement au ralenti. Ces zones géographiques hébergent plusieurs chantiers spécialisés dans la construction de petites unités et de semi-rigides. Quelques livraisons accuseraient du retard. En revanche, les principales régions italiennes du bord de mer (ex : Toscane ou Ligurie) qui réunissent les chantiers de grandes unités ne semblent pas encore trop souffrir des conséquences du coronavirus. A moins que la crise sanitaire perdure ? Dans ce cas, le lancement de plusieurs nouveaux bateaux pour les salons nautiques d’automne pourrait être, pour le coup, bien retardé !

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.