Déconfinement : le point sur la situation au port de La Grande Motte

Economie
Jeudi 14 mai 2020 à 15h40

Port de plaisance situé en centre-ville avec plus 1 600 places, le port de La Grande Motte reprend ses activités et accueille de nouveau les plaisanciers, tout en respectant les règles sanitaires. Nous avons posé quelques questions à Eric Pallier, directeur du port de La Grande Motte.

©Frédéric Hédelin
Port de plaisance situé en centre-ville avec plus 1 600 places, le port de La Grande Motte reprend ses activités et accueille de nouveau les plaisanciers, tout en respectant les règles sanitaires. Nous avons posé quelques questions à Eric Pallier, directeur du port de La Grande Motte.

Comment s'est organisé le port de La Grande Motte pendant le confinement ? « Trois jours avant le confinement, nous avons commencé à revoir nos plannings, à réglementer l’accueil, etc. Pendant le confinement, toutes les demandes ont été traitées par mail, mais tous les jours il y avait quelqu’un à la capitainerie pour traiter toutes les demandes, le traitement administratif, le suivi du plan d’eau puisque nous avions environ 70 bateaux confinés avec en tout 120-130 personnes bloquées sur leur bateau, qui nous sollicitent quotidiennement, ainsi que deux surveillants la nuit. En parallèle, le service de manutention du port a été réduit mais a continué à fonctionner pour les professionnels. Le service technique, le service propreté… tout a continué à fonctionner, de façon réduite bien sûr, en respectant les règles de sécurité. »

Comment avez-vous préparé le déconfinement ? « Deux semaines avant le déconfinement, nous avons revu complètement nos sas d’accueil avec de l’affichage, du marquage au sol… idem pour l’accueil du service de manutention. Nous avons conservé le télétravail au maximum, et les équipes ont des horaires décalés pour ne pas se croiser. Nous avons également fait beaucoup de communications auprès de nos clients sur la dématérialisation des démarches et cela fonctionne bien ! »

Et pour la reprise de la navigation ? « La navigation était interdite pendant le confinement mais les ports n’ont jamais été fermés. Par arrêté du Maire, nous avons fermé les digues mais pas le plan d’eau. Ensuite lorsque le premier arrêté est sorti pour le déconfinement, la navigation a été autorisée, bornée à 54 milles, sur la partie plan d’eau national et ils ont laissé à la discrétion des maires la décision d’ouvrir, ou pas, la bande des 300 mètres, et donc du port. Nous avons immédiatement fait la demande au Préfet de l’Hérault pour l’ouverture du port, bien que dans les faits, il n’a jamais été fermé, et nous avons eu l’autorisation hier.

Alors c’est vrai que c’est un non-sens, cela fait beaucoup parler encore maintenant sur les réseaux sociaux. Je pense que les ports se sont rattachés, pour des villes balnéaires comme la nôtre où le premier produit est la plage, à cette problématique « plage ». Et donc en parallèle à l’ouverture du port, il y a une demande pour l’ouverture d’une plage dynamique.

En remettant sur le dos du Maire la bande des 300 mètres (ce qui n’est pas illogique puisque c’est le Maire qui en est responsable), les zones portuaires sont concernées. Mais si vous prenez le plan de balisage du port de la Grande Motte, la sortie est presque au-delà de la bande des 300 mètres donc la question ne se serait même pas posée. »

La reprise se fait-elle en douceur pour le moment du côté des plaisanciers ? Ou au contraire, il y a foule sur les pontons ? « Il n’y a pas eu de ruade au port. La reprise se passe bien et calmement, notamment grâce à la dématérialisation. Les plaisanciers se ruent par mail et par téléphone ! Pour l’instant, les gens confirment ce qui était prévu comme ramener le bateau pour six mois par exemple. Pour tout ce qui est réservations et produits saisonniers, nous sommes dans les clous. Après la saison, on verra… »

Nautisme Article
© Frédéric Hédelin

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.