Volvo : entretien d'un moteur in-bord selon les prescriptions du constructeur

Equipements
Mardi 28 juillet 2020 à 6h43

Un moteur in-bord est un équipement fiable qui demande peu d’entretien. Cela ne signifie pas pour autant que l’on doit le négliger. Volvo, comme tous les constructeurs, donne les vérifications ainsi que les entretiens à effectuer périodiquement. Pour en savoir plus, nous avons suivi l’entretien de deux moteurs TAMB31P de 150 CV, par un concessionnaire Volvo, la société Chatelais et Le Gall de Saint-Malo. L’une des plus ancienne (fondée en 1952) dans ce port.

Un moteur in-bord est un équipement fiable qui demande peu d’entretien. Cela ne signifie pas pour autant que l’on doit le négliger. Volvo, comme tous les constructeurs, donne les vérifications ainsi que les entretiens à effectuer périodiquement. Pour en savoir plus, nous avons suivi l’entretien de deux moteurs TAMB31P de 150 CV, par un concessionnaire Volvo, la société Chatelais et Le Gall de Saint-Malo. L’une des plus ancienne (fondée en 1952) dans ce port.

Ce que recommande le constructeur

Ces conseils, préconisés par Volvo, sont pratiquement les mêmes quelle que soit la marque. Les contrôles journaliers et mensuels sont effectués par le plaisancier. Pour les interventions (vidange, filtres, turbines, courroies) et plus particulièrement pour les réfrigérants, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

    Quand 

Vérifications

Remarques

Avant chaque sortie

Niveau huile moteur et liquide refroidissement

Au besoin, refaire les niveaux

Tous les mois

Niveau huile inverseur

 

100 heures de marche ou annuellement

Vidange huile moteur. Changer filtre à huile et carburant

Utiliser des filtres de la marque Volvo

200 heures de marche

Vidange huile inverseur.

Changer les courroies.

Changer le filtre à air.

Changer la turbine de pompe à eau.

Vérifier l’alternateur et le démarreur

Le type d’huile est fonction de l’inverseur

Tous les 4 ans

Nettoyage des réfrigérants eau, air, huile

Le nettoyage se fait en atelier

Nautisme Article
Ensemble des réfrigérants eau, huile, air© Albert Brel

 L’intervention à bord

La révision à laquelle nous avons assistée concernait celle des 4 ans avec le nettoyage des réfrigérants. Les points que nous avons retenus, nous ont permis de voir qu’un tel travail nécessitant du matériel professionnel, est difficilement réalisable par un amateur.

Le devis

Il est important de faire réaliser un devis. Pour les pièces à changer (filtres), les consommables (huile, liquide de refroidissement, turbines, courroies, etc.), cela ne pose pas de problème. Ce qui est important, c’est la main d’œuvre (62 € TTC/heure). Pour l’évaluer le technicien doit venir à bord pour voir l’accessibilité moteur. Lors de cette visite, il fait également tourner les moteurs pour s’assurer que tout est correct.

Interventions à bord

Nautisme Article
Démontage réfrigérant eau© Albert Brel

Démontage

- Faire tourner les moteurs pour les monter en température.

- Une fois les moteurs montés en température, la vidange complète de l’huile est effectuée. Cette dernière est faite par la jauge à huile à l’aide d’une pompe à dépression.

- Vidange du circuit de refroidissement. Pour éviter que le liquide ne s’écoule dans les fonds, il est aspiré à l’aide d’une pompe à dépression par le vase d’expansion.

- Démontage des filtres à huile, eau, air, carburant et préfiltre carburant. Mise en place des nouveaux filtres.

- Démontage des réfrigérants eau, huile et air.

- Vidange de l’huile des inverseurs et remplissage.

- Démontage des vases d’expansion, nettoyage et remontage.

- Démontage des courroies et des turbines de pompe à eau. Avant le démontage, le mécanicien vérifie qu’il n’y a pas de fuite. S’il y a une fuite (goutte à goutte) entre la pompe et le moteur, il faut démonter la pompe et changer les joints. Remplacement des turbines et mise en place de nouvelles courroies.

- L’ensemble des réfrigérants sont nettoyés en atelier avec de l’acide et de l’eau chaude sous pression.

Nautisme Article
Turbine pompe à eau remontée© Albert Brel

Remontage

- Une fois nettoyés les réfrigérants sont remis en place sur les moteurs.

- Le remplissage d’huile moteur est effectuée ainsi que celui du circuit d’eau (liquide 4 saisons).

- Du fait du remplacement des filtres à carburant, le circuit doit être purgé. Pour une purge complète de l’air, le mécanicien utilise une pompe à dépression.

Une fois toutes les opérations de remontage réalisées, il ne reste plus qu’à lancer les moteurs et vérifier qu’il n’y a aucune fuite. Pour évacuer l’air du circuit de refroidissement, il faut laisser les moteurs monter en température et s’assurer que le calorstat s’ouvre bien.

Nautisme Article
Filtre à air turbo© Albert Brel

Les pièces nécessaires pour cette révision

Les pièces nécessaires pour cette révision complète sont : 2 filtres à huile, 4 filtres à combustible (2 moteurs, 2 préfiltres), 2 kits impulseurs (turbines et joints), 2 jeux de courroies, 10 lisses d’étanchéité, 2 filtres à air, 12 joints toriques, 2 bagues étanches, de l’huile moteur, de l’huile inverseur et du liquide de refroidissement.

Nautisme Article
Refroidisseur air turbo© Albert Brel

Les conseils du mécanicien

Pour lui, comme le préconise Volvo, ce type de révision complète s’impose tous les 4 ans (réfrigérants). Il conseille la vidange de l’huile moteur tous les ans même si on navigue peu. L’huile au contact du métal se charge de particules et perd de son efficacité. Pour les turbines de pompe à eau et les courroies, les changer tous les deux ans c’est bien, cela évite d’éventuels problèmes en navigation. Si on constate avant ce temps, une fuite sur la pompe à eau ou une courroie défectueuse, il faut intervenir rapidement. Tous les éléments (filtres, courroies, turbines, etc.) doivent être impérativement des pièces d’origine Volvo. Pour le liquide de refroidissement, il est moins formel. On peut utiliser un liquide 4 saisons de qualité sans pour autant prendre du Volvo (très onéreux). Mais, attention, si vous faite une vidange complète, cela ne pose pas de problème. Par contre, si vous avez dans votre moteur du liquide Volvo et que vous faite simplement une remise à niveau avec un d’une autre marque, il se peut qu’il y ait incompatibilité ce qui entraine la formation de boue. Cette boue peut boucher partiellement le circuit. L’huile moteur doit être celle conseillée par le motoriste. Pour l’inverseur, selon les modèles c’est une huile moteur ou une huile de boîte de vitesse (ATF). Attention, l’huile inverseur contrairement à l’huile moteur reste propre. Propre ne signifie pas efficace, elle peut avoir perdu tous son pouvoir lubrifiant. C’est pour cette raison qu’il faut la changer.

Notre avis

Pour avoir suivi cette révision de A à Z, on a pu constater le professionnaliste du mécanicien et la méthodologie qu’il a suivie. Pour chaque pièce démontée, la surface recevant la nouvelle a été nettoyée. Il est évident qu’à moins d’être mécanicien, cette révision complète nécessite l’intervention d’un professionnel. Une telle révision a un prix. Celui des pièces représente environ 50% de la facture finale. Cette facture peut être majorée si l’accès moteur demande beaucoup de main d’œuvre, minorée dans l’autre cas. Pour cette raison, un devis avant travaux s’impose. Sur ce bateau, l’intervention a demandée 15 heures.

Chatelais et Le Gall  

Ce chantier a été fondé par Pierre Chatelais et Roland Le Gall (père) en 1952. A cette époque, la pêche malouine vers Terre-Neuve était florissante. Au retour de campagne, la mécanique avait souffert et demandait une remise en état avant la prochaine campagne. Ces deux hommes ne comptaient pas leur temps et c’était à bicyclette qu’ils se rendaient sur les bateaux. En 1982, après trente ans passé dans le chantier, Roland Le Gall cède la main à son fils, officier mécanicien sur la Brittany Ferries et au fils de Pierre Chatelais. En 2001, Roland Le Gall devient le PDG de la société. En 2019, la retraite ayant sonnée, Roland Le Gall vend la société à deux professionnels du nautisme Olivier Réhel et Christophe Couilleaud.

Nautisme Article
Chatelais et Le Gall à Saint-Malo© Albert Brel

Qu’en est-il en 2020 ?

Elle emploie à ce jour 12 salariés. Elle reste l’une des plus connues de Saint-Malo. Il faut dire qu’elle représente les principales marques de motorisation (Volvo, Yanmar, Nanni, Beaudouin, Caterpillar et Mercury). Le travail se partage entre 45 % sur les bateaux professionnels (pêche et marchande), 45% de plaisance et 10% d’industrie avec l’usinage de pièces qui peuvent aller d’un arbre d’hélice aux pompes des Thermes Marins. Cette polyvalence, le stock important de pièces (plus de 7000 références) et un dossier de suivi de chaque bateau, sont des éléments qui font la renommée de ce chantier.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.